Communiqué des services du Premier ministre en date du 17 avril 2000 sur la remise du rapport Mattéoli concernant la spoliation des biens des Juifs de France pendant l'Occupation. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué des services du Premier ministre en date du 17 avril 2000 sur la remise du rapport Mattéoli concernant la spoliation des biens des Juifs de France pendant l'Occupation.

Circonstances : Remise du rapport définitif de la Mission Mattéoli sur la spoliation des biens juifs de France sous le Régime de Vichy, durant la seconde guerre mondiale, à Paris le 17 avril 2000

ti : Le Premier ministre a reçu aujourd'hui le Président et les membres de la Mission Mattéoli venus lui remettre leur rapport définitif. Ce rapport, conformément à l'objectif qui avait été assigné à la Mission il y a maintenant trois ans, fait un bilan complet des spoliations dont les juifs ont été victimes en France durant la seconde guerre mondiale et explique également l'ensemble du travail de restitution qui a été mis en oeuvre par la République française après la guerre. Il permet ainsi de mesurer l'ampleur et le caractère systématique du phénomène de spoliations dont furent victimes les Juifs en France. II montre aussi que la République restaurée s'est efforcée de restituer les biens spoliés même si trop d'objets ou de valeurs ont été indûment conservés jusqu'à présent par des institutions publiques ou privées.

La Mission Mattéoli a formulé un certain nombre de recommandations. Le Premier ministre a indiqué à ses interlocuteurs que ces propositions recueillaient de sa part un accord de principe et qu'après un travail interministériel, il annoncerait les suites que le gouvernement entend leur réserver dans les semaines qui viennent.

Lionel JOSPIN a surtout tenu à exprimer ses très vifs remerciements au Président MATTEOLI, au vice-président de la mission Ady STEG et à l'ensemble de ses membres pour la qualité et la précision du travail accompli. Grâce à ce rapport, la France peut aujourd'hui analyser ce passé sombre avec clairvoyance et lucidité et en tirer des conséquences justes et équitables.


(Source : http://www.premier-ministre.gouv.fr, le 25 avril 2000)

Rechercher