Déclaration de M. Jean-Claude Gayssot, ministre de l'équipement, des transports et du logement, sur les mesures prises en faveur de la sécurité routière pendant les fêtes de fin d'année, Paris le 15 décembre 1999. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jean-Claude Gayssot, ministre de l'équipement, des transports et du logement, sur les mesures prises en faveur de la sécurité routière pendant les fêtes de fin d'année, Paris le 15 décembre 1999.

Personnalité, fonction : GAYSSOT Jean-claude.

FRANCE. Ministre de l'équipement, des transports et du logement

ti : Mesdames,
Messieurs,

Devant me rendre en Bretagne pour m'assurer de la mise en place du plan POLMAR suite au naufrage du pétrolier ERIKA, je serai contraint de vous quitter très vite. Croyez bien que je le regrette car vous le savez la sécurité routière est un sujet qui me tient particulièrement à coeur.

J'ai souhaité cette rencontre parce que nous sommes à la veille des fêtes de fin d'année.

Rappelons-nous le triste bilan du week-end du nouvel an 99 qui avait particulièrement touché la jeunesse : en quatre jours, 132 personnes avaient trouvé la mort, et 334 avaient été gravement blessées. Près d'un tiers étaient des jeunes de moins de 25 ans.

Nous devons donc impérativement nous mobiliser pour ne pas reproduire les drames de l'an dernier.

C'est la raison pour laquelle, j'ai pris plusieurs initiatives dans des domaines différents.

La conjonction des fêtes du nouvel an et de la fin des vacances scolaires pouvait créer une situation très défavorable pour la sécurité routière. Aussi, j'ai demandé à mon collègue Claude ALLEGRE, qui en a tout de suite été d'accord, de différer la rentrée des classes au 4 janvier. Cela permettra de mieux étaler les retours et donnera la possibilité à ceux qui le souhaitent d'être en meilleure forme pour reprendre la route.

Des actions ont été engagées par ailleurs dans trois directions :

- les transports en commun,
- la communication,
- la mobilisation et le partenariat.

En matière de transports en commun, j'ai présenté le 21 septembre les mesures adoptées pour cette nuit exceptionnelle.

Je vous rappelle que j'ai décidé avec les autorités responsables des transports et les entreprises de transports publics, de mettre en place une opération intitulée "Une nuit à vous laisser transporter". Les transports en commun seront organisés de telle façon qu'ils offrent d'importantes possibilités de déplacement sans avoir besoin de prendre sa voiture.

A Paris et en Île-de-France, les transports publics seront gratuits du 31 décembre 17h00 au 1er janvier 12h00. Les métros circuleront plus tard qu'à l'accoutumée.

Un service de trains de banlieue sera assuré par la SNCF toute la nuit avec un train par heure à partir de chaque gare parisienne.

Les Noctambus, qui ne pourront desservir Paris en raison des difficultés prévisibles de circulation, verront leur fréquence doublée en direction de la banlieue.

La SNCF, offre pour les grandes lignes et les TGV, un billet aller-retour au tarif unique de 100F pour les départs compris entre le 30 décembre à minuit et le 1er janvier à 12 heures.

En province, le groupement des autorités responsables de transport et l'union des transports publics ont sollicité les collectivités territoriales et les entreprises de transport public. Des initiatives ont été prises dans de nombreuses villes de France. Sans pouvoir les citer toutes je pense notamment à Bordeaux, à Strasbourg, à Grenoble, au Mans, à Lyon, à Tours, Lille, et à beaucoup d'autres.


En matière de communication, notre effort porte sur divers médias.

Vous avez vu cet été à la télévision ou cet automne dans les salles de cinéma, le film de Raymond Depardon pour sensibiliser et mobiliser l'ensemble de nos concitoyens.

Ce film ne vise pas à heurter la sensibilité des uns ou des autres mais nous montre la réalité des accidents en insistant sur l'importance de la mobilisation de tous pour lutter contre l'insécurité routière. Compte tenu des réactions très positives lors de sa première diffusion, nous avons décidé de la renouveler. Depuis quelques jours et jusqu'à la fin du mois, ce film est de nouveau visible à la télévision.

J'ai souhaité par ailleurs que le reste de notre communication en cette fin d'année soit orienté autour du thème du conducteur sobre raccompagnant le groupe en toute sécurité.

A la radio, notamment sur les stations plus spécialement dédiées aux jeunes, pendant les fêtes de fin d'année, seront diffusés des spots qui ont été choisis pour être percutants.

Parallèlement, une campagne d'affichage sur le même thème va être réalisée sur l'arrière des bus à Paris et en banlieue mais aussi dans 66 villes de France.

Mais il importe que nous allions bien au delà de conseils diffusés par l'État. Le partenariat et l'implication personnelle de tous sont irremplaçables.

Nombreux sont ceux qui se sont engagés à nos côtés pour que les retours de soirée s'organisent en toute sécurité.

Ce partenariat s'est notamment concrétisé avec deux stations de radio dédiées aux jeunes.

De nombreuses associations et collectivités locales mènent des opérations pour raccompagner ceux qui ont fait la fête.

Mme MASSIN vous en donnera le détail.

Ces opérations sont dans la ligne de l'idée que nous développons : "si chacun fait un peu, c'est la vie qui gagne".

De plus en plus de jeunes ont compris l'importance de la réponse à l'insécurité routière dans le contexte particulier du réveillon.

Ceci s'est manifesté tout particulièrement dans le cadre de l'opération Label Vie, que nous avons lancée en début d'année, pour les inciter et les aider à monter des opérations en faveur de la sécurité routière.

Les quelques 600 projets Label Vie déposés à ce jour mettent en valeur l'imagination et la pertinence des jeunes.

Aujourd'hui nous avons choisi de vous présenter, dans un lieu qui est un symbole de la fête, onze opérations conçues par les jeunes, pour les jeunes, pour les inciter à ne pas associer alcool et conduite.

Permettez-moi à cette occasion de remercier tous ceux qui ont apporté leur concours à la réussite de cette opération qui doit se poursuivre bien au-delà du réveillon.

Je dois dire que j'ai été impressionné par la capacité des jeunes à s'engager dans de tels projets et je les en remercie. Je suis sûr que c'est par la valeur de leur exemple que nous pourrons avancer, et je souhaite que ce message soit être entendu par tous.

Je demande donc instamment à chacun d'entre vous de bien vouloir le relayer. L'impact de la presse, des radios et de la TV peut être considérable et je vous remercie de nous aider à rappeler que :

"Fêter le 31 décembre, c'est bien. Être encore là le 1er janvier, c'est mieux".

Merci de votre attention, je vais maintenant laisser la parole à Madame MASSIN pour qu'elle vous présente affiches et spots radios ainsi que les onze projets Label Vie.

(source http://www.equipement.gouv.fr, le 22 décembre 1999)

Rechercher