Déclaration de Mme Michelle Demessine, secrétaire d'Etat au tourisme, sur la rétrocession du Canal de Panama au Panama et sur la tradition de coopération entre la France et le Panama, Panama, le 14 décembre 1999. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Michelle Demessine, secrétaire d'Etat au tourisme, sur la rétrocession du Canal de Panama au Panama et sur la tradition de coopération entre la France et le Panama, Panama, le 14 décembre 1999.

Personnalité, fonction : DEMESSINE Michelle.

FRANCE. SE au tourisme

Circonstances : Inauguration de la nouvelle résidence de l'ambassade de France à Panama le 14 décembre 1999

ti : Chers Amis Panaméens, Chers Compatriotes,

Je suis heureuse que m'ait été donnée cette deuxième occasion de me rendre à Panama, ville dont les transformations survenues en deux ans sont spectaculaires.

De nombreux gouvernements sont représentés aujourd'hui à Panama, pour cette fête du Canal, en ce grand moment d'histoire que vit le pays ; aboutissement d'un processus amorcé il y a maintenant vingt-cinq ans, et qui permet aujourd'hui au Panama de recouvrir l'entière souveraineté de son territoire.

Réunir les hommes, les rapprocher, telle est d'ailleurs la vocation de ce pays de passage, ouvert sur le monde entier.

J'y suis particulièrement sensible, parce qu'au fond, faire en sorte que peuples et cultures se connaissent davantage, telle est aussi l'ambition de ceux qui, comme moi, ont pour mission de promouvoir le tourisme. Ce secteur économique à part entière en pleine expansion, porteur des valeurs d'échanges, de fraternité et de paix auxquelles la France est particulièrement attachée.

Et je ne suis pas étonnée de voir le Panama développer aujourd'hui son potentiel touristique, en jouant notamment sur ses atouts en matière d'écotourisme. D'ailleurs les 37.000 hectares de terre qui bordent le canal et qui sont revenus aujourd'hui entre les mains des autorités panaméennes offrent des opportunités de développement touristique.

Comme l'avait bien vu le grand Simon Bolivar, à la croisée des routes terrestres et maritimes entre le Nord et le Sud du continent américain, et d'un océan à l'autre, en direction de l'Europe ou de l'Asie, le Panama est comme un trait d'union sur la carte du monde. Mais pour qu'il arrive à jouer pleinement ce rôle, il aura fallu ce fameux Canal de Panama... Victoire exemplaire du génie humain sur la nature rebelle, pour le progrès de la civilisation. Et comme chacun sait, un Français fut à l'origine de ce projet.

Sans ce "perceur d'isthme", il n'y aurait pas eu de canal à Panama. Nous lui avons rendu hommage aujourd'hui, à lui ainsi qu'à ces milliers d'hommes qui ont participé à la construction du canal.

C'est pourquoi, mes chers compatriotes, nous pouvons nous enorgueillir d'avoir su, à la fin du 19ème siècle, imaginer une telle construction qui a contribué à l'essor économique de la région et plus largement au commerce et aux échanges mondiaux.

Le rôle ainsi joué par la France dans la création du canal de Panama fait remonter au siècle dernier la longue tradition de coopération entre nos deux pays.

Aujourd'hui je sais que vous êtes, à des titres divers, extrêmement actifs dans la vie économique de ce pays.

Il y a tout lieu de penser que vous serez plus nombreux dans l'avenir, à mesure que se développeront les relations économiques entre la France et le Panama. A cet égard, il existe de nombreux et importants projets intéressant les entreprises françaises qui possèdent la technologie capable de répondre aux besoins du pays, au stade de développement qu'il a atteint. Il y a tout lieu d'être confiant et optimiste à ce sujet.

Pour une Ministre française en déplacement, c'est toujours une grande satisfaction que de rencontrer des compatriotes vivant à l'étranger.

Je vous transmets le bonjour de la France, et en particulier du Gouvernement qui aborde le nouveau millénaire avec confiance et la volonté d'atteindre les objectifs qu'il s'est fixés pour le bien de tous nos concitoyens.

Chacun sait que, vous qui êtes à l'étranger, vous contribuez à cet effort de façon non négligeable et le pays vous en sait gré, croyez le bien.

Permettez-moi, en conclusion et à quelques jours du passage à l'An 2000, de vous souhaiter mes meilleurs v¿ux de bonheur et de réussite pour l'année à venir.


(source http://www.tourisme.gouv.fr, le 6 janvier 2000)

Rechercher