Message de M. Laurent Fabius, président de l'Assemblée nationale, sur la réflexion du Parlement sur l'évolution de la politique de défense et sur la construction d'une défense européenne, Paris le 25 janvier 2000. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Message de M. Laurent Fabius, président de l'Assemblée nationale, sur la réflexion du Parlement sur l'évolution de la politique de défense et sur la construction d'une défense européenne, Paris le 25 janvier 2000.

Personnalité, fonction : FABIUS Laurent.

FRANCE. Assemblée nationale, président;FRANCE. PS

Circonstances : Edition d'une plaquette de présentation des 7èmes rencontres parlementaires "Paix et Défense" le 25 janvier 2000

ti : La mondialisation dissout les frontières. Les biens, les capitaux et les hommes les franchissent de plus en plus fréquemment et aisément. Dans ce nouveau contexte, quelles peuvent être les missions et les moyens de nos armées dont la fonction principale était, jusqu'à présent, de défendre ces frontières ?

Depuis 50 ans, nos troupes n'ont plus jamais été engagées aux frontières de notre pays mais sur des théâtres d'opérations lointaines : du Liban au Kosovo ou bien encore au Timor-Oriental. Elles y ont été, la plupart du temps, dans un cadre multinational sous l'égide des Nations Unies.

Une telle évolution a transformé profondément les principes de leur emploi et de leur commandement et pose des problèmes logistiques nouveaux et complexes. La coopération européenne, composante essentielle de la mondialisation, voulue et non subie, comporte bien entendu un volet militaire.

La création de l'Eurocorps par sa transformation en une force européenne terrestre de réaction rapide par le Conseil conjoint des ministres des Affaires étrangères et des ministres de la défense, le 15 novembre dernier, témoigne que l'Union européenne a la vocation et désormais la volonté de se doter d'une politique de sécurité commune.

A cette Europe des armés fera nécessairement écho une Europe de l'armement. Pour concevoir et construire les matériels de ces nouvelles missions, les industries de l'armement, traditionnellement contrôlées par les Etats, sont en train d'opérer des rapprochements transnationaux comme ils l'ont déjà fait au sein d'EADS.

Compte tenu de ces évolutions, il est indispensable que le Parlement engage une réflexion sur les perspectives nouvelles de notre politique de défense, d'autant que la loi de programmation militaire de 1997-2002 est arrivée à mi-parcours et que les travaux de préparation de la nouvelle loi vont être lancés.

Je souhaite donc que le Parlement soit associé le plus en amont possible à cette préparation et ne doute pas que ces 7emes rencontres parlementaires contribueront à éclairer les choix que la France devra faire pour adapter son outil de défense aux défis du XXIème siècle.


(source http://www.assemblee-nationale.fr, le 28 janvier 2000)

Rechercher