Déclaration de Mme Catherine Tasca, ministre de la culture et de la communication, sur l'Europe culturelle, notamment par la coopération entre écrivains européens, Paris le 13 juin 2000. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Catherine Tasca, ministre de la culture et de la communication, sur l'Europe culturelle, notamment par la coopération entre écrivains européens, Paris le 13 juin 2000.

Personnalité, fonction : TASCA Catherine.

FRANCE. Ministre de la culture et de la communication

Circonstances : Accueil des écrivains du train Littérature 2000 à Paris le 13 juin 2000

ti : Monsieur le Directeur de l'Atelier de Littérature de Berlin,
Monsieur le Président de la Mission 2000,
Bien chers amis écrivains d'Europe,
Mesdames, Messieurs,

Dans son poème "Ode", inspiré du voyage qu'il fit vers la Russie en 1898, Valéry Larbaud célébrait le charme et l'opulence du Nord-Express:
"Prête-moi ton grand bruit, ton allure si douce,
Ton glissement nocturne à travers l'Europe illuminée,
Ô train de luxe!".

De "la Castille âpre et sans fleurs", à "la mer de Marmara sous une pluie tiède, la Sibérie et les monts du Samnium", le poète perçoit au cours de ce voyage, sa "vie indicible, vie d'enfant qui ne veut rien savoir, sinon espérer éternellement des choses vagues": Valéry Larbaud, ou l'expérience individuelle exacerbée!

Cent ans plus tard, vous voilà, chers amis écrivains de 43 pays d'Europe, embarqués dans une équipée collective, pratiquement sur le même parcours que Valéry Larbaud.

Depuis lors, les temps ont changé.

En cent ans, "l' Europe illuminée" de Valéry Larbaud s'est tragiquement assombrie par deux fois, comme il semblait le pressentir, pour s'éclairer à nouveau des lumières toujours fragiles de l'espoir.

Le mur qui coupait l'Europe en deux est tombé. Ceux de la construction commune, commencée à six, se consolident de jour en jour. Aujourd'hui, avec quinze pays. Demain avec 25, ou davantage peut-être.

Ainsi, la nouvelle Europe se construit peu à peu: édifice économique, d'abord. Puis, politique. Aujourd'hui, grâce à vous, elle manifeste qu'elle veut se faire plus culturelle.

Vous imaginez bien pourquoi, à l'étape française de ce voyage, constituée aussi de deux autres escales à Bordeaux et à Lille, je suis heureuse et honorée de vous accueillir ici, au Palais Royal, devenu il y a quarante ans, ministère républicain de la Culture.

En effet, vous recevoir, vous qui êtes inventeurs de mondes, décrypteurs de futurs, et interprètes multilingues d'un présent confus, est pour moi, à la fois, un plaisir et un honneur.

Votre voyage est à l'évidence un symbole: d'inconnus les uns pour les autres que vous étiez au départ, vous serez devenus, au terme du parcours, un groupe d'amis que la curiosité des différences aura rendus chaque jour plus familiers. Soudés par le compagnonnage de l'aventure.

Vous représentez ce que nous souhaitons pour l'Europe. Qu'elle devienne un ensemble, à la fois, cohérent et divers. Une cohérence accrue l'aidera à mieux relever les défis du développement économique, de la démocratie et des droits de l'homme.Une diversité clairement affirmée sera indispensable pour promouvoir et partager tant de patrimoines linguistiques et culturels uniques. Les créateurs que vous êtes, sont mieux placés que quiconque pour y contribuer de manière décisive.

Il convenait en cette année 2000, de l'affirmer hautement.

C'est pourquoi je tiens à remercier très vivement Thomas Wohlfahrt, directeur de l'atelier de littérature de Berlin, d'avoir pris l'initiative de ce grand geste culturel fédérateur.

Un grand merci, également, à la Mission 2000 de France, et à son Président Jean-Jacques Aillagon, ici à mes côtés, et à tous ceux qui, j'ose dire, ont mis le projet sur ses rails. C'est une belle idée.

Merci enfin à nos trois compatriotes, Jacques Jouet, Jean Metellus, en qui je salue l'apport considérable de la Caraïbe à la littérature d'expression française, et Annie Saumont, tous trois grands passeurs de culture, d'avoir accepté d'exprimer en français l'espoir d'une Europe renforcée par le ciment de sa diversité culturelle.

A toutes et à tous, nous souhaitons à nouveau la bienvenue en France et un très bon séjour à Paris.

(Source http://www.culture.gouv.fr, le 14 juin 2000)

Rechercher