Lettre de M. Ernest-Antoine Seillière, président du MEDEF, adressée à M. Laurent Fabius, ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, sur la hausse préoccupante du prix du gazole et sur les mesures préconisées par les professionnels du transport, Paris le 20 juillet 2000. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Lettre de M. Ernest-Antoine Seillière, président du MEDEF, adressée à M. Laurent Fabius, ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, sur la hausse préoccupante du prix du gazole et sur les mesures préconisées par les professionnels du transport, Paris le 20 juillet 2000.

Personnalité, fonction : SEILLIERE Ernest-antoine.

FRANCE. MEDEF, président

ti : Monsieur le Ministre

J'appelle votre attention sur l'évolution particulièrement préoccupante du prix du gazole, qui a augmenté dans notre pays de 35 % en quatorze mois.

Une telle hausse frappe de plein fouet l'un des secteurs d'activité les plus dynamiques en termes de créations d'emplois. Conjuguée avec l'importante augmentation des coûts salariaux constatée depuis l'automne 99, elle risque de compromettre gravement la situation financière de nombreuses entreprises du secteur.

Qui plus est, son éventuelle répercussion sur les clients des transporteurs porterait également atteinte à la compétitivité de l'ensemble de notre économie.

Il y a lieu par ailleurs de rappeler que la France est, après le Royaume-Uni, le pays de l'Union européenne où le niveau de la TIPP est le plus élevé.

C'est pourquoi, nous soutenons la proposition que vous ont faite les professionnels de mettre en place un mécanisme d'écrêtement fiscal des hausses du prix du gazole.

Par ailleurs, compte tenu, d'une part, de l'importance des écarts de taxation du gazole entre les différents Etats Membres de l'Union, d'autre part, de la complète libéralisation du transport routier de marchandises dans les échanges intra-communautaires, il nous semble qu'il serait opportun de mettre à profit la présidence française de l'Union pour favoriser la mise en place d'un régime harmonisé de carburant utilitaire, inspiré de celui qui existe déjà en France et aux Pays-Bas.

Dans cet espoir, je vous prie de croire Monsieur le Ministre, à l'assurance de ma haute considération.


(source http://www.medef.fr, le 18 décembre 2002)

Rechercher