Déclaration de M. Lionel Jospin, Premier ministre, sur les grandes orientations du contrat de plan signé entre l'Etat et la région Nord-Pas-de-Calais, Lille le 27 octobre 2000. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Lionel Jospin, Premier ministre, sur les grandes orientations du contrat de plan signé entre l'Etat et la région Nord-Pas-de-Calais, Lille le 27 octobre 2000.

Personnalité, fonction : JOSPIN Lionel.

FRANCE. Premier ministre

Circonstances : Déplacement de M. Lionel Jospin, Premier ministre, à Lille le 27 octobre 2000, à l'occasion de l'inauguration du prolongement de la ligne de métro numéro 2 et de la signature du contrat de plan entre l'Etat et la région

ti : Monsieur le Premier ministre,
Mesdames et Messieurs les ministres,
Messieurs les Présidents,
Mesdames et Messieurs les élus,
Cher(e)s Ami(e)s,

Je suis heureux de conclure ma visite dans le Nord par la signature du contrat de plan entre l¿Etat et la région Nord-Pas-de-Calais. Je sais en effet le dynamisme dont font preuve les collectivités locales parties prenantes : le Conseil régional, présidé par Michel DELEBARRE, les conseils généraux du Nord et du Pas-de-Calais, que président respectivement Bernard DEROSIER et Roland HUGUET, la Communauté urbaine et la ville de Lille, animées par Pierre MAUROY, avec l¿appui de Martine AUBRY. Dans cette région où la décentralisation rencontre un grand succès, j¿ai tenu à présenter, ce matin, sous le beffroi de Lille, symbole des libertés communales, les orientations du Gouvernement pour une nouvelle étape de la décentralisation.

Votre dynamisme est sans doute le meilleur ingrédient du nouvel essor dont témoigne votre région. De cet essor, j¿avais déjà vu les signes lors de ma précédente visite, le 5 juillet 1999. Aujourd¿hui, j¿ai pu en constater la vitalité. La seconde ligne de métro que j¿ai eu le plaisir d¿inaugurer ce matin en est un exemple. Votre région a commencé, de façon remarquable, à se bâtir un nouvel avenir économique. Vous souhaitez, avec raison, que votre région occupe toute sa place au c¿ur de l¿Europe du nord-ouest.

Ce contrat de plan vient épauler vos efforts.

Son enveloppe est en effet très élevée. Par son montant, 10,5 milliards de francs, elle est la deuxième de France. Cette somme comprend les 427 millions de francs du plan " après-mines " qui doit permettre d¿achever la reconversion du bassin minier. Le contrat comportera également un avenant " intempéries " dont les crédits faciliteront la réparation des dégâts causés par les tempêtes de l¿an dernier. Ainsi, la solidarité nationale s¿est exprimée avec force au profit du Nord-Pas-de-Calais. A ce montant s¿ajoute l¿apport des collectivités locales, soit plus de neuf milliards de francs, ainsi que sept à huit milliards de fonds européens. Environ 28 milliards de francs seront donc affectés à l¿exécution de ce contrat de plan. Cet investissement massif servira trois grandes priorités, définies lors de la concertation entre Dominique VOYNET, la ministre de l¿Aménagement du territoire et de l¿Environnement, et les élus.

Première priorité : le développement économique. Le Nord-Pas-de-Calais est une grande région économique. Il faut en achever la reconversion et lui assurer un développement durable. Dans cet esprit, le contrat de plan offre une place très importante aux projets locaux de développement, auxquels sont réservés 30 % des crédits. Dans le secteur industriel, qui bénéficie ici d¿une forte tradition, de nouveaux emplois peuvent être créés, en particulier dans l¿agroalimentaire.

Les activités tertiaires, aiguillonnées par les nouvelles technologies de la communication, peuvent également prendre leur essor. C¿est pourquoi le contrat regroupe dans une même priorité d¿intervention l¿ensemble des mesures consacrées aux nouvelles technologies de l¿information et de la communication. Cette priorité sera dotée de 738 millions de francs au profit de l¿éducation, de la formation, des entreprises et de la modernisation de l¿administration. Le tourisme, que Michelle DEMESSINE entend promouvoir aussi dans sa région, verra ses crédits doubler, à 70 millions de francs. Nous avons voulu travailler avec les élus à la remise en état du patrimoine architectural et naturel de la région, et à son développement culturel, y compris à travers les enseignements artistiques. En amont de l¿activité économique, un effort sensible a été prévu pour renforcer les liens entre établissements de formation et monde économique, notamment pour développer les filières technologiques.

Deuxième priorité, l¿Europe. Votre région doit se placer au c¿ur des flux européens. Le contrat de plan aidera le Nord-Pas-de-Calais à mieux encore tirer parti de sa position géographique entre Paris, Londres et Bruxelles. Les moyens dégagés permettront de doter votre région d¿un réseau maillé d¿infrastructures routières et ferroviaires, de développer les transports intermodaux, avec l¿achèvement de la plate-forme de Dourges, et de renforcer les atouts de ses ports. Sur ce point, l¿aménagement progressif de la liaison fluviale à grand gabarit entre la Seine et le Nord permettra d¿ouvrir Dunkerque sur son arrière-pays. C¿est là un des objectifs du schéma des services collectifs de transports. L¿Etat consacrera d¿ailleurs 375 millions de francs au transport fluvial dans le contrat de plan.

Troisième priorité, la solidarité. Tous les habitants de la région doivent pouvoir prendre part au renouveau du Nord-Pas-de-Calais. Votre région étant la plus jeune de France, les actions de formation, de prévention, d¿accès à l¿emploi devaient être fortement soutenues. Elles le seront. L¿État consacrera 668 millions de francs à l¿insertion des demandeurs d¿emploi et à la formation professionnelle. Avec l¿effort régional, ce montant atteindra 1,138 milliard. Le volet santé et insertion sociale sera doté par l¿Etat de 560 millions de francs. Avec plus d¿un milliard de francs, le Gouvernement donnera à la politique de la ville des moyens sans précédent, qui seront en outre complétés par les dotations des " grands projets de ville ", huit des cinquante sites nationaux retenus étant dans votre région. La lutte contre les exclusions sera particulièrement renforcée.

Mesdames et Messieurs, vous le voyez, ce contrat de plan est un instrument puissant au service de votre région. Mais il n¿est pas le seul.

L¿Etat déploie en effet un faisceau de politiques pour redonner du souffle au Nord-Pas-de-Calais.

La priorité reste de panser les blessures des grandes mutations industrielles. Je veux saluer l¿exemplarité du plan régional textile, conclu avec M. Jean-Pierre BALDUICK, député-maire de Tourcoing et président d¿une association d¿élus de villes où le textile reste un secteur économique majeur. Grâce au partenariat noué avec tous les acteurs nationaux et l¿Union européenne, plus de 530 millions de francs seront mobilisés en trois ans dans la région. Pour ce qui concerne le " Pays noir ", le bassin minier, l¿avenir de FINORPA et celui de SOGINORPA font l¿objet d¿une concertation approfondie sous l¿égide du secrétaire d¿Etat à l¿Industrie, M. Christian PIERRET. Les moyens nécessaires pour achever la restructuration des cités minières en 2006 seront mis en place. Les territoires en difficulté feront également l¿objet d¿une attention particulière. Je pense au littoral autour des ports, ainsi qu¿au Cambraisis, à la vallée de la Sambre et à l¿Avesnois, pour lesquels des fonds de développement ont été abondés par l¿Etat. Ces problèmes seront abordés lors d¿un prochain CIADT. Celui-ci reviendra aussi sur le projet de " jardin virtuel ", dans le Calaisis, qui permettra de sensibiliser le public au développement durable et de régler la question de la friche de l¿accès au Tunnel sous la Manche.

Pour préparer l¿avenir, les technologies et la recherche sont vos meilleurs atouts. Technologies de l¿information et de la communication, transports, génopole : votre région dispose déjà de secteurs d¿excellence. Certes, le futur synchrotron ne sera pas implanté dans la métropole lilloise. Mais le Gouvernement consacrera à la recherche 140 millions de francs dans votre contrat de plan. C¿est là un des efforts les plus importants de France. Il sera poursuivi et complété. Le ministre de la Recherche, M. Roger-Gérard SCHWARTZENBERG, travaillera avec vous au renforcement de vos atouts scientifiques. Par ailleurs, le Gouvernement continuera de soutenir le " Forum des Sciences ", auquel je vous sais très attachés. Lors de la signature du plan académique régional, en novembre prochain, le ministre de l¿Education nationale, Jack LANG, vous précisera le dispositif qu¿il a retenu. Je suis convaincu que celui-ci vous donnera satisfaction.

L¿Etat est à vos côtés pour vous faire entendre en Europe. Lille est la métropole de dimension européenne dont la France a besoin pour affirmer son rayonnement dans le Nord-Ouest du continent. Ainsi, l¿Etat prendra sa part dans le projet " Lille, capitale européenne de la culture, en 2004 ", dont le programme est particulièrement riche. C¿est aussi dans ce but que le Gouvernement a retenu Lille pour la candidature française au siège de l¿Autorité alimentaire européenne.

Pour accompagner ces politiques, l¿Etat renforcera sa présence dans votre région. Vous avez signalé à plusieurs reprises vos inquiétudes à ce sujet. Le Gouvernement les a prises en compte. Là où les besoins se font sentir, les effectifs de fonctionnaires seront portés au niveau adéquat. En 2000, un premier rééquilibrage est déjà intervenu dans les préfectures, à la DDASS et dans les forces de sécurité. Par ailleurs, la dotation régionale hospitalière a bénéficié de 560 millions de francs de plus qu¿en 1999. Cet effort sera poursuivi.

Mesdames et Messieurs,

Le Gouvernement partage votre ambition : celle de voir une région Nord-Pas-de-Calais florissante, tournant définitivement la page des crises passées pour engager, avec la fierté de son histoire industrielle, une nouvelle étape de son développement. Cette ambition se traduit déjà dans la réalité. La tradition d¿accueil du Nord-Pas-de-Calais et la chaleur de ses habitants sont redécouvertes par un nombre croissant de visiteurs, attirés par le riche patrimoine architectural et culturel de vos cités.

Cette ambition sera servie, de 2000 à 2006, par ce contrat de plan. En sept ans, beaucoup sera accompli. Mais c¿est à l¿horizon des vingt prochaines années que nous devons, ensemble, penser et préparer le développement de votre région, dans tous les domaines essentiels pour les besoins de ses habitants. C¿est là l¿objet des différents schémas de services collectifs dont le Gouvernement, hier, a validé les projets. Ces schémas, Mesdames et Messieurs les élus, vous seront soumis pour avis durant les prochains mois. Pour que vous puissiez les examiner en détail, et ce, nonobstant le vote du budget régional et les périodes électorales, tout le temps nécessaire vous sera laissé. Je sais que vous aurez à c¿ur de vous saisir de ces schémas afin d¿en faire de nouveaux instruments au service du développement du Nord-Pas-de-Calais. C¿est le souhait que je forme aujourd¿hui devant vous.

(Source http://www.premier-ministre.gouv.fr, le 30 octobre 2000)

Rechercher