Déclaration de M. Lionel Jospin, Premier ministre, sur la politique en faveur des transports collectifs urbains, Toucoing le 27 octobre 2000. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Lionel Jospin, Premier ministre, sur la politique en faveur des transports collectifs urbains, Toucoing le 27 octobre 2000.

Personnalité, fonction : JOSPIN Lionel.

FRANCE. Premier ministre

Circonstances : Déplacement de M. Lionel Jospin, Premier ministre, à Lille le 27 octobre 2000, à l'occasion de l'inauguration du prolongement de la ligne de métro numéro 2 et de la signature du contrat de plan entre l'Etat et la région

ti :

Monsieur le Premier ministre,
Mesdames et Messieurs les ministres,
Monsieur le député-maire,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs,
Cher(e)s ami(e)s,


Comme l'an dernier au mois de juillet, c'est avec beaucoup de plaisir que je retrouve le Nord, les villes de la Communauté urbaine de Lille, leurs habitants et leurs élus, au premier rang desquels mon ami -notre ami- Pierre MAUROY. Entre ces deux visites, mes pensées ont rejoint à plusieurs reprises votre région. L'ancienne ministre de l'Emploi et de la Solidarité, Martine AUBRY, a souvent évoqué devant moi, en termes à la fois connaisseurs et élogieux, votre belle métropole... Plus sérieusement, j'ai suivi avec attention la négociation du contrat de plan entre l'Etat et la Région Nord-Pas-de-Calais, que je signerai cet après-midi. Ce matin, je suis heureux, à l'invitation de Pierre MAUROY et de Jean-Pierre BALDUYCK, député-maire de Tourcoing, d'inaugurer le prolongement de la deuxième ligne du métro, qui relie le centre de Tourcoing au centre hospitalier de Dron, tout près de la frontière avec la Belgique.


Cette nouvelle ligne est une vraie réussite. Réussite populaire, tout d'abord, celle d'un service de transport collectif qui a su rencontrer son public. Depuis l'inauguration de la ligne 1 par le Président François MITTERRAND, en 1983, le métro lillois a transporté près de 750 millions de voyageurs. Réussite technologique, ensuite. Ce prolongement fait de cette ligne, à la pointe du savoir-faire en la matière, le plus long réseau au monde de métro automatisé. C'est là le fruit de recherches menées ici même, à l'Université de Lille, qui ont pu être transformées en application industrielle performante. Réussite politique, enfin, celle de la volonté dont fait preuve la Communauté urbaine de Lille pour bâtir une agglomération harmonieuse.


Une agglomération harmonieuse, grâce en particulier à ses transports collectifs. Lille, Roubaix, Tourcoing et Villeneuve-d'Ascq sont les quatre pôles principaux d'une même communauté humaine au sein de laquelle des femmes et des hommes travaillent, se déplacent, veulent vivre aussi agréablement que possible. Ainsi, par-delà les ruptures du tissu urbain, les transports collectifs apportent le meilleur lien entre les différents pôles de cette agglomération. La réalisation du métro s'est d'ailleurs accompagnée d'aménagements qui ont contribué à redynamiser des quartiers entiers et à reconquérir des centres-villes qui avaient un temps été délaissés.


Une agglomération où l'on respire mieux. Les lignes de métro et de tramway, mais aussi le réseau ferré régional qui dessert 41 gares, auxquels il faut ajouter les lignes de bus réorganisées en complémentarité du métro, les parcs-relais créés autour des stations de métro : toutes ces infrastructures permettent de réduire la part de la voiture dans les transports quotidiens. Et moins de voitures en ville, cela signifie plus d'espace pour les piétons, les cyclistes et les " rollers ", plus d'air, moins de pollution et moins de bruit pour tout le monde.


Cette ligne de métro s'inscrit dans une politique qui ne sépare pas les transports des autres préoccupations des citadins. Et d'abord la sécurité. La mise en ¿uvre du contrat local de sécurité, signé à la fin de l'année 1998, a permis d'améliorer la sûreté et de réduire les incivilités. Cela est notable, en particulier, dans les transports publics, où près de 350 personnes -dont la moitié ont obtenu un emploi-jeune- contribuent, par leur présence quotidienne, à la prévention de la délinquance et à l'amélioration du service rendu aux voyageurs.


Cette politique des transports au service de la ville, le Gouvernement l'a encouragée. Ici, à Lille, ce soutien s'est traduit par des participations financières substantielles : l'Etat a apporté plus de 1,3 milliard de francs au financement de la construction de la ligne 2 du métro. A travers la France, le Gouvernement s'est donné les moyens de soutenir mieux encore les projets de transports collectifs. Dès 2001, les crédits qui leur sont consacrés seront doublés.


Cette politique en faveur des transports collectifs est inséparable du grand projet de loi sur la solidarité et le renouvellement urbain, présenté par le ministre de l'Equipement, des Transports et du Logement, Jean-Claude GAYSSOT, par le ministre délégué à la Ville, Claude BARTOLONE, et par le secrétaire d'Etat au Logement, Louis BESSON. Ce texte, si important pour l'équilibre futur de nos villes, sera soumis en dernière lecture, à l'Assemblée nationale, le mois prochain.


Mesdames et Messieurs,


Cher(e)s ami(e)s,

Comme à Strasbourg, où je me suis rendu il y a quelques semaines à l'invitation de Catherine TRAUTMANN, je constate ici aussi, à Tourcoing et dans l'ensemble de la Communauté urbaine de Lille, combien la volonté politique et le dynamisme persévérant des élus locaux sont essentiels pour bâtir un cadre de vie de qualité. Ici, Mesdames et Messieurs les élus, vous portez et faites vivre l'ambition d'une ville claire, animée et ouverte à tous, telle que l'illustre la fresque des époux PATTOU à la station Lille-Europe de la ligne 2 du métro. Cette ambition est aussi celle du Gouvernement, qui donne la priorité à un développement équilibré et solidaire des villes, et la faveur aux transports collectifs, économes en espace et en énergie, respectueux de l'environnement et accessibles à tous. Par votre action concertée et efficace, vous tirez le meilleur parti des possibilités qui vous sont offertes par la décentralisation. Vous souhaitez que ces possibilités soient rénovées, voire étendues. Tout à l'heure, à l'Hôtel de Ville de Lille, je présenterai la réflexion du Gouvernement sur ce sujet essentiel. Je le ferai avec plaisir, heureux de poursuivre avec vous, élus du Nord, un échange marqué par la confiance et l'amitié.


(Source http://www.premier-ministre.gouv.fr. le 30 octobre 2000)

Rechercher