Déclaration de M. Alain Richard, ministre de la défense, sur le rôle et la formation des officiers de marine ainsi que sur l'ouverture au monde de l'Ecole navale et de l'Ecole militaire de la flotte, Lanveoc-Poulmic le 21 octobre 2000. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Alain Richard, ministre de la défense, sur le rôle et la formation des officiers de marine ainsi que sur l'ouverture au monde de l'Ecole navale et de l'Ecole militaire de la flotte, Lanveoc-Poulmic le 21 octobre 2000.

Personnalité, fonction : RICHARD Alain.

FRANCE. Ministre de la défense

Circonstances : Cérémonie de présentation aux drapeaux de l'Ecole navale et de l'Ecole militaire de la flotte, Lanveoc-Poulmic le 21 octobre 2000

ti : Messieurs les ministres,
Messieurs les élus,
Messieurs les officiers généraux,
Amiral,
Mesdames, Messieurs,


Je suis très heureux d'être aujourd'hui avec vous à Lanveoc pour présider la cérémonie de présentation aux drapeaux de l'Ecole Navale et de l'Ecole Militaire de la Flotte. Je tiens d'abord à souhaiter la bienvenue aux nouveaux élèves français et étrangers et à leurs familles. C'est un grand jour pour vous, qui marque de manière solennelle un succès dont vous pouvez être légitimement fiers, et qui symbolise votre avenir d'officier de marine. C'est aussi un jour important pour l'ensemble de vos deux écoles, pour le corps enseignant, pour tous ceux qui font de l'Ecole navale et de l'Ecole Militaire de la Flotte des lieux d'excellence au service de la Marine, de la communauté de défense et de la nation. Je les salue et les félicite pour la tâche accomplie.

Cette journée est pour vous l'aboutissement de longues années de travail, mais c'est aussi le départ d'une grande aventure, celle que vous avez choisi : la carrière d'officier de marine. Grâce à ceux qui vous encadreront ici, grâce aussi à votre investissement personnel intense, vous allez vous donner les moyens de relever les nouveaux défis qui se présenteront à vous. Il vous faut maintenant acquérir des connaissances et des compétences scientifiques et maritimes nouvelles, poursuivre votre réflexion sur le sens de votre engagement, et donner la pleine mesure de vos qualités humaines dans votre métier de marin et d'officier.

[le rôle de l'officier de marine]

C'est en effet une haute mission, et un métier exigeant. Vous allez exercer vos fonctions d'officier dans une armée profondément rénovée, où l'on vous confiera des missions parfois nouvelles, souvent difficiles. Pour vous comme pour vos aînés, ces fonctions comportent de hautes et lourdes responsabilités. Dans l'accomplissement des missions qui vous sont confiées, vous pourrez être exposés à des situations difficiles où votre devoir sera d'infliger des destructions au péril de votre vie et de celle de vos hommes.

L'exercice de votre rôle multiple de chefs vous demandera de vous appuyer sur les qualités qui fondent l'état d'officier : la compétence, la clairvoyance, la détermination, l'exemplarité, la loyauté, l'écoute et le respect des autres continuent de fonder l'exercice du commandement des hommes.

Mais vous devrez aussi développer des qualités nouvelles, pour vous adapter à un environnement changeant et exigeant. Vous devrez notamment maîtriser les matériels performants et les systèmes de combat complexes qui vous seront confiés tout au long de votre carrière. Appelés à servir dans des opérations interarmées et internationales, vous devrez avoir une connaissance très large de l'environnement dans lequel vous exercerez vos missions. Servant au sein d'une Armée professionnelle, vous devrez veiller à renouveler sans cesse les liens de confiance qui unissent la nation et ses armées.

[la qualité du recrutement et sa diversification]

Vos tâches seront donc nombreuses, souvent délicates, et leur accomplissement déterminera pour une part l'avenir de notre pays. Le Gouvernement et la Nation tout entière vous font confiance pour les mener à bien.

Le premier élément qui justifie cette confiance est la qualité des hommes et des femmes qui choisissent de se consacrer à la fonction d'officier au sein de nos Armées, et notamment dans la Marine.
Vous avez démontré, pour entrer dans vos écoles comme au cours de votre formation, des qualités intellectuelles, morales, relationnelles, dont vous savez qu'elles auraient pu vous ouvrir d'autres portes dans le monde professionnel. Le fait qu'une partie des jeunes gens les plus doués de leur génération aient choisi cette mission est un gage pour l'avenir de nos armées. Elle est aussi la preuve de la force du lien qui unit celles-ci à la Nation.

Nous devons veiller à ce que cette qualité des hommes et des femmes, cette diversité des compétences et des origines soient encore la règle à l'avenir. Il est donc important d'élargir et de diversifier le recrutement des officiers, en prenant en compte de nouveaux champs de compétences et en valorisant les expériences initiales.

Je me réjouis de constater les efforts entrepris par l'Ecole Navale dans cette direction. Depuis de nombreuses années, des élèves sont recrutés sur titre en troisième année de formation initiale à bord du Groupe école d'application des officiers de marine. A l'avenir, des élèves seront également admis sur titre en deuxième année à l'Ecole navale. Il s'agit là d'une évolution importante, propre à conforter l'excellence de vos écoles.

[une formation ouverte sur la société]

C'est sur cette excellence de vos écoles, de la formation que vous allez recevoir, que repose également la confiance que je vous porte. L'Ecole navale et l'Ecole militaire de la flotte ont su s'adapter pour rester fidèles à la mission qui leur était confiée, et je me réjouis de voir qu'aujourd'hui encore, elles savent relever les défis qui se présentent à elles.

Elles ont su en premier lieu s'ouvrir vers la société. Cette ouverture est essentielle à la modernisation de nos armées et à leur pleine intégration dans la société. Elle est particulièrement importante dans la formation des futurs officiers, traits d'union naturels entre civils et militaires.

Vos écoles ont beaucoup oeuvré en ce sens. Elles ont par exemple noué des liens étroits avec la Direction des affaires maritimes et des gens de mer, qui permettent la mise en conformité des formations de chef du quart avec la convention de l'Organisation maritime internationale.

Je me réjouis également de voir vos écoles pleinement intégrées dans leur environnement local. Elles nourrissent ainsi les liens séculaires qui unissent cette région à la Marine. Le 14 juillet dernier, j'ai pu constater l'ampleur et la qualité de votre participation à ce bel événement qu'a été " Brest 2000 " et je vous en félicite à nouveau. Mais je voudrais surtout souligner l'importance que j'accorde à vos liens avec la technopole Brest Iroise. C'est là un très bon exemple de l'enrichissement mutuel qu'apporte un contact étroit entre mondes civil et militaire.

Cette ouverture de votre formation sur la société passe également par un développement des partenariats entre vos écoles, les autres grandes écoles et les universités. Les liens étroits que vous développez avec l'Ecole nationale supérieure des arts et métiers sont à cet égard exemplaires. Une convention de partenariat a été établie cette année, les professeurs de l'Ecole navale ont été rattachés au corps des professeurs de l'ENSAM, et un mastère spécialisé off-shore a été créé en collaboration avec elle. Je n'oublie pas pour autant les autres partenariats établis avec l'Ecole centrale de Nantes, avec les universités de Caen et celle de Rennes, ni la présence de nombreux doctorants à l'institut de recherche de l'Ecole navale.

[ouverture vers les autres armées]

Vous serez également amenés à exercer vos responsabilités en liaison étroite avec les autres armées, et vos écoles vous aideront à raisonner et décider dans un cadre interarmées. En avril 2001, vous participerez ainsi à un séminaire interarmées, destinés à vous faire connaître, avec vos camarades issus des autres écoles d'officiers, les diverses composantes des armées et le système institutionnel qui les encadre au sein de l'Etat. La présence d'observateurs de l'armée de terre et de l'armée de l'air aux conseils de perfectionnement de l'Ecole navale est un autre exemple de cette coopération appelée à être encore développée.

[l'ouverture internationale]

Je salue également l'ouverture internationale accrue de vos deux écoles. Vous serez amenés à agir de plus en plus dans un cadre multinational, et en particulier européen, et il est bon que vous fassiez, grâce à vos écoles, l'expérience stimulante de la confrontation à d'autres cultures, d'autres méthodes.

Les échanges de scolarité organisés avec le British Royal Naval College de Dartmouth, et l'Ecole navale allemande se traduisent aujourd'hui par la présence de deux élèves britanniques et deux allemands. Je me réjouis de cette initiative fructueuse qui pose très concrètement les bases de l'Europe de la défense que nous sommes en train de construire.

D'autres élèves étrangers, africains, malgaches et koweïtiens sont présents au sein du Groupe des écoles de Poulmic, à l'Ecole navale, au cours spécial de l'Ecole navale, au Cours de l'Ecole navale pour officiers étrangers et à l'Ecole de manoeuvre et de navigation.

Enfin, je me réjouis de voir qu'un tiers des élèves de vos écoles ont mené à l'étranger leur projet de fin d'étude, dans des universités ou grandes écoles européennes, américaines ou africaines. Il s'agit pour eux d'une expérience très enrichissante, et je vous encourage à suivre cet exemple.

[l'évolution du style de commandement]

Vos écoles vous préparent aussi à exercer vos commandements dans un contexte où la nature des rapports humains et le style des relations hiérarchiques évoluent en profondeur. La réalité de plus en plus complexe à laquelle vous serez confrontés nécessitera une plus grande concertation, une plus grande écoute de vos subordonnés, pour prendre en compte le maximum de paramètres, sans diluer votre responsabilité.

L'Ecole navale accompagne ce mouvement durant toute la scolarité en mettant très tôt ses élèves au contact des hommes qu'ils auront à diriger. C'est ainsi que vous embarquez individuellement dans les unités de la marine. Vous participez, avec d'autres écoles de la marine nationale, à des activités de service public. C'est l'occasion pour moi de saluer votre participation au nettoyage des plages après le naufrage de l'Erika. Vous organisez également des échanges avec l'Ecole de Maistrance, permettant une formation croisée systématique dans le domaine de la formation humaine et au commandement entre jeunes élèves officiers et officiers mariniers. Ces derniers participent activement à vos stages de réflexion sur le commandement.

Je n'ai pas besoin de souligner l'importance que j'attache à la réussite du rapprochement de vos deux écoles à partir de 2001. Elle permettra aux élèves issus des classes préparatoires et aux anciens officiers mariniers de se côtoyer sur les bancs de la même école. Vous êtes tous conscients de l'enrichissement mutuel qui en résultera.

[conclusion]

Vous avez choisi d'être des officiers de marine, et vous en êtes fiers, à juste titre. Vos compétences, vos qualités humaines, l'excellence de votre formation vous permettront de relever les défis de l'avenir. Rappelez-vous qu'il ne s'agit pas seulement d'une aventure passionnante, mais aussi d'enjeux de première importance pour le pays : assurer sa sécurité, participer à son rayonnement, oeuvrer à la résolution des crises et des conflits, construire l'Europe de la défense.

De tout cela, vous serez les garants et les acteurs, vous qui êtes dépositaires, individuellement et collectivement, de la légitimité que la Nation vous reconnaît. Vous aurez un rôle particulier à jouer, en tant que chef, marin, citoyen, responsables d'autres hommes. Vous êtes appelés à une haute responsabilité. Je sais que vous serez dignes de la confiance que le Gouvernement et la Nation tout entière placent

en vous. Je vous félicite, et vous souhaite bon vent et belle mer.


(source http://www.defense.gouv.fr, le 20 novembre 2000)

Rechercher