Déclaration de M. Jean-Claude Gayssot, ministre de l'équipement des transports et du logement, sur le développement du réseau de transport en commun en région parisienne et le projet d'une desserte ferroviaire directe reliant l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle au centre de Paris, Paris, le 30 novembre 2000. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jean-Claude Gayssot, ministre de l'équipement des transports et du logement, sur le développement du réseau de transport en commun en région parisienne et le projet d'une desserte ferroviaire directe reliant l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle au centre de Paris, Paris, le 30 novembre 2000.

Personnalité, fonction : GAYSSOT Jean-claude.

FRANCE. Ministre de l'équipement, des transports et du logement

Circonstances : Inauguration de la gare "Bibliothèque François Mitterrand" de la ligne C du RER, à Paris, le 30 novembre 2000

ti : Messieurs les Ministres,
Monsieur le Président du Conseil Régional,
Monsieur le Maire,
Messieurs les Présidents,
Mesdames, Messieurs,


Chaque fois qu'il m'est donné d'inaugurer un lieu qui se rapporte aux transports collectifs, qui vise à améliorer la vie quotidienne des milliers d'habitants de cette grande région capitale, j'ai le sentiment qu'il a fait oeuvre utile, et d'avenir pour les générations qui vont prendre le relais.

(Tout à l'heure Danielle MITTERRAND, cette dame inlassable, pour le développement et les libertés). Vous me permettrez de souligner que la bibliothèque nationale qui porte le nom de François MITTERRAND ne pouvait que prêter le nom de l'ancien président de la République à la gare qui va la desservir.

Je ne vais pas énumérer devant vous toute la dimension de cette grande figure de notre histoire contemporaine. François MITTERRAND, chacun s'en souvient, était un homme d'une exceptionnelle culture, un amoureux des livres, un passionné de littérature, et son écriture comme sa langue portaient la trace du long héritage de savoirs accumulés dans les ouvrages prestigieux, désormais à la portée des nouveaux usagers de la communication qu'offrent la bibliothèque, qui au-dessus, porte son nom. Et je ne crois pas que la beauté de cet autre ouvrage, qui est la gare que nous inaugurons aujourd'hui, lui aurait échappé.

Félicitations donc à toutes et à tous, architecte, ingénieurs, techniciens, cheminots qui ont conduit à terme ce chantier, pour nous offrir l'utile, le beau et l'agréable rassemblés ici par le génie des hommes.

Cette gare s'inscrit dans le cadre de l'opération d'urbanisme "Paris-Seine/Rive-Gauche". Elle établit une correspondance entre la ligne 14 du métro, METEOR, et la ligne C du RER.

Destinée à accompagner le développement de ce quartier, elle permettra -et ce point est très important- d'améliorer la fiabilité des circulations ferroviaires sur la ligne C.

Le Gouvernement s'est engagé dans une politique reposant sur la qualité de la vie et la qualité de la ville. Pour atteindre ces objectifs, il a été mis en place une stratégie qui s'articule en trois points : organiser, développer, moderniser les transports collectifs.

Organiser tout d'abord. Donner les moyens institutionnels d'une véritable politique de transport, alliant l'efficacité économique et sociale, d'une part, et la modernisation du dispositif institutionnel qui régit les transports en Île-de-France d'autre part. Tel est l'objet de la loi "Solidarité et Renouvellement Urbains" qui vient d'être définitivement adoptée par l'Assemblée nationale le 21 novembre dernier.

La Région Île-de-France entrera au Syndicat des Transports Parisiens, qui s'appelle désormais Syndicat des Transports d'Île-de-France. La fin d'une exception lui permettra de jouer lors des choix en matière de transports collectifs, à côté des autres acteurs, un rôle à la hauteur de son implication financière sur ce thème capital pour la qualité de vie des Franciliens.

Le contrat de plan qui a été signé pour la période 2000-2006 témoigne d'un effort très important pour développer les transports collectifs en Île-de-France, puisque par rapport au XIème plan l'effort supplémentaire des collectivités publiques est supérieur de 50 %. Au service d'un aménagement harmonieux et équilibré du territoire régional, nous avons souhaité avec mon ami Jean-Paul HUCHON, donner la priorité aux lignes de rocade, pour offrir une alternative à l'automobile, là où les déplacements connaissent une forte croissance, de banlieue à banlieue.

Je voudrais également, souligner, que l'innovation majeure du contrat de plan réside ailleurs, dans le volet "qualité de service" qui, pour la première fois, fait partie intégrante de ce contrat de plan.

Moderniser les transports en commun c'est avant tout la volonté d'entrer dans une démarche "qualité" toute entière tournée vers l'utilisateur des transports collectifs. Or, que réclame le voyageur quotidien ? Des transports plus fréquents, avec une bonne régularité, plus accessibles, plus confortables. Plus d'informations tant en situation normale qu'en situation perturbée.

Je n'oublie pas, pour terminer, une autre demande des usagers : celle de la sûreté des déplacements.

Nous avons ainsi décidé la réhumanisation des réseaux de transport, l'implantation de commissariats dans les gares, l'installation de systèmes de vidéo-surveillance dans les gares et stations et les contrats locaux de sécurité.


Accroître de manière significative les investissements, améliorer le confort et l'environnement des voyageurs, c'est nécessaire, mais pas suffisant : il faut aussi proposer des tarifs attractifs, équitables et adaptés à chaque catégorie de la population. A cet effet depuis quelques années déjà, les hausses sont modérées et modulées, moindre pour les abonnements en périphérie ou la desserte est moins dense qu'en zone centrale mieux desservie. Les demandeurs d'emploi et les jeunes en parcours d'insertion se voient proposer des chèques-mobilité. Les collégiens, lycéens et étudiants disposent de la carte Imagine'R qui vient de dépasser le cap du
demi-million d'abonnements. Depuis les vacances de la Toussaint, cette carte peut être utilisée à volonté dans toute l'Île-de-France durant les petites vacances scolaires et je me félicite Monsieur le Président, de votre décision d'étendre ce dézonage aux grandes vacances scolaires.

La desserte terrestre des aéroports doit, elle aussi, être pensée dans une perspective de développement durable, c'est dire que le mode ferroviaire doit jouer un rôle primordial dans l'acheminement des passagers aériens vers leur destination finale. C'est pourquoi, au moment où le Gouvernement vient d'annoncer la décision de créer un troisième aéroport, qui permette de décharger les aérogares parisiennes - saturées alors même que le trafic aérien s'accroît - je souhaite que les études du projet de desserte ferroviaire dédiée entre le centre de Paris et l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle actuellement en cours, sous l'égide d'Aéroports de Paris, de Réseau Ferré de France et de la SNCF, puissent être menées rapidement en vue d'une prise de décision prochaine. Pour ma part, j'y suis pleinement favorable. Mais avant cette prise de décision, il est nécessaire de fiabiliser les prévisions de trafic, d'examiner les différentes possibilités d'itinéraires et de définir un montage juridique et financier pertinent, car ce projet sera réalisé sans appel à des subventions publiques.

Le projet consiste à créer une liaison ferroviaire dédiée, sans arrêt, permettant de relier l'aéroport Charles-de-Gaulle à la gare de l'Est avec un train tous les quarts d'heure dans chaque sens et un temps de parcours de l'ordre de 15 minutes. Cette desserte ferait l'objet d'un haut niveau de fiabilité et de qualité de service offrant notamment la possibilité d'un enregistrement des passagers et de leurs bagages dans la gare de départ à Paris. Un des points forts du projet est donc de créer un véritable terminal aérien dans Paris, la gare de l'Est faisant ainsi office de point avancé d'entrée sur l'aéroport Charles-de-Gaulle. Sa mise en service pourrait intervenir en 2007.


Je sais, Messieurs les Présidents, que vous veillerez à répondre à cette demande dans les meilleurs délais, car l'intermodalité, mise en oeuvre dans cette gare, entre réseaux terrestres, est aussi importante lorsqu'il s'agit de modes de transport extrêmement différents, comme le sont les transports aériens et terrestres.

J'ajoute que ce projet sera complété d'une autre desserte ferroviaire, reliant nos deux aéroports parisiens, Orly et Roissy.

Vous le voyez, il s'agit de projets d'importance qui contribueront à renforcer l'attractivité et la compétitivité de la Région capitale, qui est aussi une des premières Régions d'Europe.

Encore bravo à tous les concepteurs pour cette réalisation utile et magnifique à la fois.

Je vous remercie de votre attention.



(source http://www.equipement.gouv.fr, le 4 décembre 2000)

Rechercher