Conseil des ministres du 14 juin 2000. La lutte contre les feux de forêt. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 14 juin 2000. La lutte contre les feux de forêt.

Personnalité, fonction : CHEVENEMENT JEAN Pierre.

FRANCE. Ministre de l'intérieur

ti : Le ministre de l'intérieur a présenté une communication sur la lutte contre les feux de forêt.

Cette année, le dispositif de lutte contre les feux de forêts se met en place dans le contexte rendu exceptionnel par les tempêtes de la fin de mois de décembre 1999 qui ont considérablement accru, avec les chablis, les risques d'incendie.

Certains massifs forestiers demeurent encore difficilement accessibles aux moyens terrestres, en dépit des efforts entrepris ces derniers mois pour dégager leurs accès. L'action des moyens aériens n'en prend qu'une importance plus grande pour réduire la phase initiale de l'incendie. Le champ d'action des avions bombardiers d'eau de la sécurité civile sera donc élargi à l'ensemble du territoire national pour faire face à des situations de risques concomitants dans plusieurs régions.

Un travail d'anticipation a été conduit depuis plusieurs mois pour définir avec précision les zones à risques, conjointement entre la sécurité civile, les services du ministère de l'agriculture et Météo-France, afin de prépositionner les moyens qui viendront en renfort des services départementaux d'incendie et de secours.

L'ensemble des moyens du ministère de l'intérieur sont mobilisés : 25 avions bombardiers d'eau, dont un gros porteur, 1500 personnels des unités d'intervention de la sécurité civile (UISC), renforcés par 800 militaires et trois hélicoptères de manoeuvre du ministère de la défense.

Sous l'autorité des préfets, les services déconcentrés du ministère de l'agriculture ont préparé les mesures réglementaires restreignant l'emploi du feu dans les secteurs les plus fragiles et élaboré un plan de surveillance des espaces sensibles.

La stratégie d'attaque rapide des départs de feux a produit des résultats satisfaisants : 15400 hectares ont été touchés par le feu en 1999, alors que la surface moyenne touchée lors des dix dernières années est de 22700 hectares. Il importe donc de poursuivre cette stratégie, malgré l'élargissement de la zone de risques potentiels. A cet égard, la coopération entre les services du ministère de la justice, la police nationale et la gendarmerie est essentielle pour identifier les causes de départ de feu et y apporter les réponses pénales appropriées.

Rechercher