Conseil des ministres du 31 octobre 2000. La formation des officiers dans les forces armées et de la gendarmerie nationale dans le cadre d'une armée professionnelle. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 31 octobre 2000. La formation des officiers dans les forces armées et de la gendarmerie nationale dans le cadre d'une armée professionnelle.

Personnalité, fonction : RICHARD Alain.

FRANCE. Ministre de la défense

ti : Le ministre de la défense a présenté une communication sur la formation des officiers dans les forces armées et la gendarmerie nationale dans le cadre d'une armée professionnelle.

S'appuyant sur une étude relative à la place et au rôle des officiers dans la société, ainsi qu'aux moyens d'adapter leur formation aux enjeux d'une armée professionnelle, une réforme d'ensemble du recrutement et de la formation des officiers sera mise en oeuvre dès la rentrée 2001.

Il s'agit, en premier lieu, d'élargir le champ du recrutement pour en diversifier les origines. Les filières de recrutement prendront désormais en compte, en plus des domaines scientifique et littéraire, de nouvelles matières telles que le droit, les sciences politiques, l'économie, la communication, les sciences sociales ou la gestion des ressources humaines. Les écoles d'officier feront une plus grande place aux étudiants diplômés de l'enseignement supérieur. En particulier, les officiers de la gendarmerie nationale seront désormais recrutés par un concours spécifique unique ouvert aux étudiants titulaires d'une maîtrise.

Par ailleurs, les programmes de formation initiale et continue seront davantage ouverts aux préoccupations de la société, permettant une convergence des cursus de formation des officiers avec ceux des plus grands instituts, écoles ou universités qui fourniront une part prépondérante du corps professoral. L'équivalence entre les diplômes délivrés par les écoles militaires et les diplômes universitaires sera recherchée, ainsi que les stages en entreprises ou à l'étranger pour les officiers en formation, ou l'accueil d'étudiants civils dans les centres de recherche des écoles militaires.

Enfin, une gestion prévisionnelle des carrières et des emplois permettra d'obtenir une meilleure adéquation des compétences acquises par les officiers au cours de leur formation et des postes de responsabilité à pourvoir au sein des armées. Cette gestion comprendra notamment un suivi individualisé des officiers à fort potentiel et l'organisation de mobilités externes au sein d'autres administrations.

Cette réforme d'ensemble du recrutement et de la formation des officiers s'inscrit pleinement dans le plan d'amélioration de la gestion de l'encadrement supérieur de l'Etat arrêté par le Gouvernement.

Rechercher