Conseil des ministres du 26 janvier 2000. Programme d'amélioration du trafic aérien. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 26 janvier 2000. Programme d'amélioration du trafic aérien.

Personnalité, fonction : GAYSSOT Jean-claude.

FRANCE. Ministre de l'équipement, des transports et du logement

ti : Le ministre de l'équipement, des transports et du logement a présenté une communication sur le programme d'amélioration du trafic aérien.

Le transport aérien a connu des retards importants au cours de l'été 1999 en raison principalement d'une croissance forte du trafic (+ 8 % annuel) et des perturbations dues aux événements du Kosovo. Le niveau des retards a été ramené depuis l'automne à celui de 1998, mais des mesures importantes sont nécessaires pour répondre à la demande du transport aérien, dont la croissance devrait se poursuivre à un rythme de 6 %.

Le Gouvernement souscrit pleinement aux initiatives, coordonnées au plan européen, pour renforcer l'harmonisation et la standardisation des équipements et élaborer des plans d'augmentation des capacités.

Au plan national, le programme d'action suivant a été arrêté :

- augmentation du nombre de secteurs de contrôle aérien : le 27 janvier 2000, deux nouveaux secteurs vont être ouverts dans les centres de Paris et de Reims. Les charges de contrôle entre les centres d'Aix-en-Provence et de Bordeaux vont être rééquilibrées par le transfert de nouveaux secteurs dans le centre d'Aix-en-Provence à partir de l'été 2000.
- augmentation des effectifs des contrôleurs : 180 ingénieurs du contrôle de la circulation aérienne seront recrutés en 2000 contre 90 en 1999, afin de faire face à la croissance du trafic et d'anticiper sur les départs à la retraite de contrôleurs.
- modernisation des outils de contrôle aérien : les centres de contrôle en route de Paris et de Brest ont vu leurs équipements de contrôle renouvelés en 1999. Le nouveau centre d'Aix-en-Provence sera mis en oeuvre en 2000. Celui de Reims sera modernisé début 2001. La construction du nouveau centre de Bordeaux sera lancée dans quelques semaines. Les innovations et développements techniques offrent de nouvelles liaisons radioélectriques et vont aussi permettre de diminuer les séparations verticales entre avions en 2002.
- renforcement de la coordination des circulations aériennes civile et militaire : les événements du Kosovo ont montré la nécessité d'entraînement de nos forces aériennes. Pour améliorer la fluidité du trafic tout en préservant l'outil militaire, la France a décidé de renforcer la coordination des circulations aériennes.

L'organisation de l'espace aérien fera l'objet d'aménagements majeurs dans deux régions : la desserte du sud-est de la France en 2001 et les approches de la région parisienne en 2002.

Pendant les pointes très fortes de trafic, le trafic civil bénéficiera d'une priorité tout en garantissant une activité de défense. Dès la saison 2000, le nombre de vendredi après-midi, au cours desquels les zones utilisées pour l'entraînement aérien militaire ne sont pas activées, passera de 15 à 25.

Pour l'exercice du contrôle aérien, un programme aboutira en 2002 à la mise en oeuvre opérationnelle d'une coordination automatisée entre contrôleurs civils et militaires. De plus, la réflexion se poursuit sur l'intérêt de l'implantation de contrôleurs militaires au sein des centres civils.

Rechercher