Communiqué du ministère de la défense, en date du 30 novembre 2000, sur le lancement de la réalisation du système de télécommunications militaires par satellite "Syracuse 3". | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué du ministère de la défense, en date du 30 novembre 2000, sur le lancement de la réalisation du système de télécommunications militaires par satellite "Syracuse 3".

ti : La Délégation générale pour l'armement (DGA) a notifié aujourd'hui à la société Alcatel Space Industries un contrat pour la réalisation du système de télécommunications militaires par satellites Syracuse 3.

En service depuis 1985, le système Syracuse permet d'assurer les communications militaires entre la métropole et les unités déployées sur les théâtres d'opération. Il participe de la conduite de ces opérations pour le commandement, le renseignement et la logistique, et contribue au rôle tenu par la France dans les interventions en coalition internationale.

Syracuse 3 est destiné à assurer la continuité du service offert aux armées en fin de vie des satellites de l'actuel Syracuse 2. Par rapport à celui-ci, Syracuse 3 fournira des débits de communication sensiblement augmentés et ses capacités de résistance aux menaces de la guerre de l'information (brouillage, intrusion, localisation) seront adaptées à l'évolution des techniques dans ce domaine.

Le contrat, d'un montant de 1 391 millions d'euros, couvre la réalisation et la mise en orbite en décembre 2003 d'un satellite de nouvelle génération, et la mise à niveau des équipements au sol nécessaires à son utilisation. Il comprend également le maintien en condition opérationnelle du système durant deux décennies et offre la possibilité de commander ultérieurement deux autres satellites du même type.

L'attribution de ce contrat résulte d'une compétition menée sur la base d'engagements des fournisseurs en matière de performance globale du système. Les dispositions du contrat empruntent aux pratiques des opérateurs de télécommunications du domaine civil. Elles comprennent la livraison du satellite en orbite ainsi qu'une prime d'intéressement de l'industriel sur la durée constatée de fonctionnement du satellite.

(source http://www.defense.gouv.fr, le 17 janvier 2001)

Rechercher