Communiqué du ministère de la défense, en date du 5 novembre 1999, sur le renforcement du partenariat entre Alcatel et Thomson-CSF. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué du ministère de la défense, en date du 5 novembre 1999, sur le renforcement du partenariat entre Alcatel et Thomson-CSF.

ti : Le gouvernement se félicite de la finalisation du projet de regroupement des forces de l'industrie nucléaire française annoncée le 29 juillet par Dominique Strauss-Kahn, Alain Richard et Christian Pierret.

Ce projet fédérateur passait par une réorganisation d'ensemble de l'actionnariat de FRAMATOME, dont les modalités viennent d'être arrêtées.

COGEMA deviendra ainsi l'actionnaire industriel public de référence de FRAMATOME avec un niveau de participation de 34 %. L'Etat détiendra une participation de 20 % au capital de FRAMATOME, soit un niveau équivalent à celui de CEA-Industrie. La participation d'ALCATEL sera ramenée à un niveau inférieur à 10 %.

Une telle réorganisation d'ensemble de l'actionnariat de FRAMATOME facilitera des alliances européennes futures, par exemple dans le cadre de partenariats industriels, tout en conservant l'entreprise au sein de la sphère publique.

Le gouvernement et ALCATEL ont par ailleurs arrêté les modalités de renforcement du partenariat stratégique entre ALCATEL, associé au groupe DASSAULT, et THOMSON-CSF, dont le principe avait été annoncé au mois de juillet dernier.

ALCATEL acquerra ainsi auprès du secteur public près de 9,5 % du capital de THOMSON-CSF, ce qui portera sa participation à 25,3 %, le secteur public conservant pour ce qui le concerne une participation de 33,4 %. Ce rééquilibrage entre les différents actionnaires de contrôle de l'entreprise s'effectuera dans le cadre d'un accord industriel renforçant la coopération existante entre les deux groupes et s'appuyant sur la complémentarité de leurs activités civiles et militaires. Le prix de cette transaction serait de 36 euros par action THOMSON-CSF.

Les modalités financières et industrielles de cette opération, qui s'accompagnera d'une offre aux salariés de THOMSON-CSF, ont été soumises à la Commission des Participations et des Transferts. Celle-ci a déjà auditionné les présidents d'ALCATEL et de THOMSON-CSF. L'avis de la Commission sera rendu dans les prochaines semaines, après l'expiration du délai de publicité au Journal Officiel des objectifs de l'accord industriel entre les partenaires concernés.


(source http://www.defense.gouv.fr, le 5 février 2001)

Rechercher