Communiqué du secrétariat d'Etat à l'outre-mer, en date du 23 novembre 2001, sur la desserte aérienne de la Polynésie française. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué du secrétariat d'Etat à l'outre-mer, en date du 23 novembre 2001, sur la desserte aérienne de la Polynésie française.

ti : La desserte aérienne de la Polynésie française est essentielle pour assurer la liberté de circulation de sa population et le développement de son économie, en particulier dans le secteur du tourisme. C'est pourquoi le gouvernement se préoccupe de sa qualité et de sa pérennité. A cet effet, il a soutenu les solutions de reprise des compagnies AOM/ Air liberté par Airlib, qui assure une part importante des liaisons entre la métropole et Papeete.


La compagnie Air Tahiti Nui a déposé une nouvelle demande de financement auprès du Fonds de Reconversion Economique de la Polynésie. La demande porte sur l'acquisition d'un Airbus A 340-300, en complément d'un deuxième appareil loué pendant une partie de l'année. Ce nouvel avion serait destiné à desservir Los Angeles et la troisième fréquence obtenue sur le Japon.


Christian PAUL a confirmé au président du gouvernement de la Polynésie française, le 22 novembre 2001, l'accord de principe du gouvernement sur ce projet. Il a indiqué qu'il avait demandé au Haut-commissaire de la Polynésie française de réunir le Fonds de Reconversion avant le 3 décembre 2001, afin que celui-ci examine les modalités de l'octroi d'une subvention à Air Tahiti Nui en vue de sa réalisation.


(source http://www.outre-mer.gouv.fr, le 4 décembre 2001)

Rechercher