Déclaration de Mme Catherine Tasca, ministre de la culture et de la communication, sur le projet de conservation des traditions orales régionales et la signature d'un contrat d'objectifs du Théâtre de Cornouailles, Quimper le 12 janvier 2001. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Catherine Tasca, ministre de la culture et de la communication, sur le projet de conservation des traditions orales régionales et la signature d'un contrat d'objectifs du Théâtre de Cornouailles, Quimper le 12 janvier 2001.

Personnalité, fonction : TASCA Catherine.

FRANCE. Ministre de la culture et de la communication

Circonstances : Déplacement en Bretagne suite aux inondations et signature du contrat d'objectifs du théatre de Cornouailles à Quimper le 12 janvier 2001

ti : Monsieur le Député Européen Maire,
Cher Bernard Poignant,
Monsieur le Président du Conseil Général du Finistère,
Messieurs les parlementaires,
Monsieur le Préfet,
Monsieur le Directeur,
Mesdames, Messieurs

Je suis heureuse d'être aujourd'hui parmi vous et je tiens d'abord par ma présence à vous témoigner la solidarité nationale face aux graves difficultés que vous connaissez en ce moment. Je pense notamment aux nombreux foyers qui ont été touchés par les inondations de ces derniers jours, et il m'a semblé d'autant plus nécessaire de maintenir ce voyage pour venir vous dire notre émotion et l'attention que nous portons à votre situation.

La culture n'est pas un univers qui vit en dehors du temps et des hommes, bien au contraire. Les artistes, les créateurs avec lesquels les uns et les autres, Etat et collectivités locales, nous travaillons jour après jour sont profondément inscrits dans la marche du monde, d'un monde qu'ils interrogent, qu'ils bousculent, dans lequel ils s'impliquent fortement afin de nous en donner une lecture " différente " qui permet à tout un chacun de mieux s'y situer.

Un théâtre vit au c¿ur de la cité , il y mêle dans une alchimie que le temps ne dément pas le plaisir et l'intelligence. C'est dans cet esprit, mon cher Bernard Poignant, que vous avez, avec votre équipe, engagé il y a quelques années le projet du Théâtre de Cornouailles, projet que vous avez porté et mené à bien avec force et conviction. Il n'est jamais simple de convaincre de la nécessité d'un tel investissement financier et culturel , qui apparaît aujourd'hui comme une évidence, mais qui pour certains ne relevait alors que de la distraction et j'imagine votre fierté devant la qualité du travail qui a été accompli. Croyez bien que je la partage.
En cela vous rejoignez les objectifs que Lionel Jospin a fixé au gouvernement en terme de démocratisation culturelle en plaçant l'égal accès de tous à la culture au c¿ur de son projet politique.

Le Théâtre de Cornouailles occupe de plus une position singulière dans le réseau des scènes nationales [vous l'avez souligné].

Nous avons choisi qu'il soit dirigé par Michel Rostain, artiste issu du monde musical, qui y accomplit un travail important de création et de production, en particulier avec sa compagnie " un théâtre pour la musique ".

La création de théâtre lyrique et musical est donc un axe fort qui permet à votre établissement de rayonner sur l'ensemble du territoire, j'en veux pour preuve le succès de " llanto " qui a connu une très belle carrière dans le réseau national.

Michel Rostain a le souci du partage des outils, je sais qu'il plaide depuis longtemps cette noble cause et ne suis donc pas étonné de voir que le théâtre de Cornouailles est un lieu ouvert sur la création d'autres disciplines dans un souci d'exigence que je tiens à souligner.
Susumu Yoshida et Patrick le Doaré y sont ainsi associés, trouvent ici un support nécessaire à leur travail de création et s'inscrivent naturellement dans un environnement local qui renforce le sens de votre action.

J'ajoute que le choix d'un compositeur contemporain et d'un chorégraphe me renforce dans la conviction que nos outils sont adaptés à assumer toutes les aventures pourvu que leurs équipes de direction en aient le désir.

Enfin, et cette dimension prend ici un caractère fondamental à mes yeux, vous avez créé par le Festival " Théâtre des mondes Celtes " une manifestation qui intègre très justement votre dimension régionale.

En facilitant les échanges musicaux et théâtraux entre la Bretagne, l'Irlande et le Pays de Galles vous assumez pleinement l'histoire de la Cornouaille et vous vous faites, comme le Quartz de Brest où nous étions tout à l'heure, les ambassadeurs d'une autre idée de la tradition, assumée dans la modernité, sans rien renier de sa richesse mais loin de l'image compassée dans laquelle on la cantonne parfois.

Je suis attachée à ces nouvelles aventures artistiques parce qu'elles se fondent sur l'identité profonde des publics, qu'elles procèdent beaucoup par métissage et que j'y vois un vecteur considérable d'intégration et d'émancipation qui expliquent pour une part importante la place singulière de la culture dans le paysage breton.

A Quimper vous avez cette chance de pouvoir entre le travail qui est mené ici et l'¿uvre remarquable d'archivage, de conservation et de numérisation des traditions orales qui est mené par l'association Dastum appréhender l'ensemble des aspects liés à la culture régionale.

Je me réjouis que vous ayez su saisir l'enjeu artistique et humain qu'elles représentent.

La diversité culturelle n'est pas une thématique réservée aux discours extérieurs. Elle trouve ici toute sa justification et elle est, c'est ma conviction profonde, une raison essentielle de l'intervention de l'Etat dans un environnement qui pousse à l'uniformisation et au formatage.

Votre succès public témoigne du bien fondé de votre action, elle se base sur un travail important que vous menez auprès des populations que vous entendez servir.

Vous assumez ainsi l'ensemble des missions de service public telles que le Ministère de la Culture et de la Communication les a définies et nous nous devions de réfléchir ensemble aux moyens de conforter vos activités pour les trois années à venir.
J'ai le plaisir de constater que dans cette région les politiques culturelles s'inscrivent pleinement dans les priorités que j'assigne à ma politique du spectacle vivant : Soutien au réseau de structures, force de la création et émergence d'équipes nouvelles, redécouverte des expressions régionales, partage des outils et lien avec les pratiques amateurs.

C'est la raison d'être de ce contrat d'objectif que nous allons signer et qui nous engagent, Etat, Ville de Quimper et Conseil Général du Finistère à vos côtés, mon cher Michel Rostain, pour que ce beau projet puisse continuer à se développer.

Je souhaite qu'à travers cet acte nous soyons encore mieux en mesure, les uns et les autres, d'accompagner le travail de l'ensemble des équipes impliquées au Théâtre de Cornouailles.

C'est en tout cas le voeu que je forme, et je suis heureuse, Monsieur le Député-Maire, cher Bernard, que nous nous retrouvions ensemble dans cette ¿uvre commune.

Je vous remercie

(source http://www.culture.gouv.fr, le 22 janvier 2001)

Rechercher