Déclaration de M. Alain Richard, ministre de la défense, sur les missions et l'activité de l'Ecole des pupilles de l'air, Montbonnot le 24 novembre 2000. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Alain Richard, ministre de la défense, sur les missions et l'activité de l'Ecole des pupilles de l'air, Montbonnot le 24 novembre 2000.

Personnalité, fonction : RICHARD Alain.

FRANCE. Ministre de la défense

Circonstances : Visite de M. Alain Richard à l'école des pupilles de l'air à Montbonnot le 24 novembre 2000

ti : Monsieur le Préfet,
Messieurs les élus,
Mon Général,
Mesdames, Messieurs,

C'est une satisfaction pour moi d'être parmi vous ce soir, à Montbonnot. Je tenais à vous dire l'importance que j'attache à la double mission de l'Ecole des pupilles de l'air : l'aide apportée aux familles par les classes du premier et second cycle d'enseignement secondaire, et la préparation des futurs cadres de nos armées par les classes de mathématiques supérieures et de mathématiques spéciales. La prise en compte des contraintes de la condition militaire et la formation des officiers de nos armées font partie des priorités de mon action au sein du Ministère, et je tiens à vous exprimer toute ma satisfaction pour le travail accompli ici.

[le volet social]

Votre école reste fidèle à sa mission première, en assurant l'éducation des enfants dont le chef de famille a été victime d'un accident aérien. Cette réalité n'est plus aussi dramatiquement présente qu'en temps de conflit armé, mais elle demeure au travers du tribut payé par notre aéronautique militaire dans ses activités de préparation au combat.

Au-delà de cette mission fondatrice, la vocation sociale et éducative de l'école s'inscrit dans l'une de mes préoccupations majeures : la prise en compte des contraintes particulières que rencontrent les personnels militaires et civils de nos armées et services. Je pense en particulier à la mobilité, qui est une des sources de diversification d'expériences et de richesse des parcours professionnels, mais qui crée aussi certaines difficultés. Ces contraintes doivent faire aujourd'hui l'objet d'une attention particulière, à l'heure de la professionnalisation de notre outil de défense, et alors que nos forces sont beaucoup sollicitées dans des opérations conduites en dehors du territoire national.

Votre école apporte ainsi une aide précieuse à de nombreuses familles, grâce à ses classes de la sixième à la terminale. Je rends hommage ce soir à la qualité du travail qui est mené ici au service de ces élèves, par le personnel d'encadrement et de soutien, par les éducateurs militaires et civils et les personnels détachés du Ministère de l'éducation nationale.

Je constate également avec satisfaction le résultat des efforts réalisés en matière d'infrastructure et d'équipement, qui se poursuivent avec l'extension du bâtiment pédagogique, et les projets d'extension de l'internat féminin et des locaux de vie des élèves évoqués par le Colonel SILVY.

[la formation des futurs officiers]

La mission des classes préparatoires aux grandes écoles militaires revêt, elle aussi, une importance particulière pour le ministère. Le rôle des futurs officiers est essentiel pour permettre à nos armées de faire face aux défis nouveaux qu'elle devra relever, et pour les maintenir en phase avec la société, alors même que la conscription aura été suspendue.

Le 31 octobre dernier, j'ai présenté au conseil des ministres une réforme du recrutement et de la formation de ces officiers, pour qu'ils continuent d'être l'émanation de la société, dans toute sa diversité, et pour qu'ils disposent d'une formation adaptée aux évolutions des missions et des moyens des armées.

Par la qualité de l'encadrement offert ici aux élèves, de l'enseignement dispensé aux jeunes qui souhaitent devenir officiers, vous contribuez à préparer les hommes et les femmes engagés, compétents et responsables dont nos armées auront besoin pour préparer l'avenir.


Le sérieux et le dévouement de ceux qui oeuvrent ici contribuent donc doublement à l'accomplissement des missions confiées à la communauté de défense. L'éducation et la formation sont par excellence tournées vers l'avenir, cet avenir qu'en tant que ministre j'ai la charge de préparer. Je tenais donc à vous remercier pour le travail accompli, et à vous dire toute ma confiance


(source http://www.defense.gouv.fr, le 12 février 2001)

Rechercher