Déclaration de Mme Michelle Demessine, secrétaire d'Etat au tourisme, sur la campagne de communication "Le tourisme social et associatif, la plus généreuse idée des vacances", mise en place dans le cadre de la politique sociale du tourisme, facteur de dynamisme pour l'ensemble du secteur touristique et participant à l'aménagement du territoire, Paris, le 18 janvier 2001. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Michelle Demessine, secrétaire d'Etat au tourisme, sur la campagne de communication "Le tourisme social et associatif, la plus généreuse idée des vacances", mise en place dans le cadre de la politique sociale du tourisme, facteur de dynamisme pour l'ensemble du secteur touristique et participant à l'aménagement du territoire, Paris, le 18 janvier 2001.

Personnalité, fonction : DEMESSINE Michelle.

FRANCE. SE au tourisme

Circonstances : Lancement de la campagne Tourisme social et associatif à Paris, le 18 janvier 2001

ti : Mesdames,

Messieurs,

Permettez-moi, tout, d'abord, de vous remercier pour votre présence à cette conférence de presse qui marque votre intérêt pour le lancement aujourd'hui de la campagne de communication du Tourisme Social et Associatif.

Vous le savez, j'ai souhaité impulser fortement au sein de la politique de ce ministère une politique sociale du Tourisme.

Elle s'appuie sur notre patrimoine historique et social.

Je pense à 1936 et la conquête des congés payés.

Je pense aussi à la naissance des fédérations d'éducation populaire et de tourisme et à celle des comités d'entreprise.

Tout cela a contribué à la démocratisation des vacances.

Depuis 1997, cette politique sociale se développe notamment à travers les actions que vous connaissez :

- l'extension du chèque-vacances au PME,

- la Bourse Solidarité Vacances

Elle se caractérise surtout par un soutien important au secteur du tourisme social et associatif qui constitue une réelle spécificité du paysage touristique français.

En complémentarité de l'offre marchande, le tourisme social et associatif pèse d'un poids non négligeable dans l'offre touristique française.

Ainsi, au travers des associations de tourisme et des comités d'entreprise, il représente :

- 3 700 équipements (villages de vacances, auberges de jeunesse, campings, centres de vacances pour les jeunes)

- 500 000 lits

- un chiffre d'affaire de 14 milliards de francs

- 110 000 salariés permanents et saisonniers et un rythme de croissance de l'emploi de + 2,6 %

- il accueille 6 millions de vacanciers

- et avec une répartition des équipements sur l'ensemble du territoire, sur toutes les destinations les plus prisées et les plus emblématiques de notre pays mais aussi à 43 % en zone rurale. Il assure un soutien aux nouvelles zones de développement et participe pleinement à l'aménagement du territoire.

C'est aussi un secteur qui investit dans la modernisation de ses équipements mais j'y reviendrai.

Son originalité réside dans sa mission à la fois sociale culturelle et éducative.

Sa force se trouve dans le brassage social, la qualité de l'accueil des vacanciers, notamment des familles et des jeunes.

Comme vous le voyez, ce secteur constitue pour moi l'appui essentiel pour élargir l'accès aux vacances à un nombre plus grand de nos concitoyens avec une offre diversifiée et de qualité.

Les États généraux que j'ai organisé en mai 1999 et qui ont rassemblé plus de 1 000 acteurs de ce secteur ont permis de se projeter vers l'avenir en prenant en compte que nous sommes là en présence d'un secteur d'activité du tourisme en pleine mutation dans une société elle aussi en pleine mutation.

Ces États généraux ont dégagé des orientations importantes.

Il s'agissait d'abord de fédérer toute les énergies. C'est ainsi que s'est créée la Coordination nationale du tourisme social et associatif.

Il s'agissait aussi de moderniser ce secteur. Le plan patrimoine qui s'achève, réactualisé en 1998 par un doublement des crédits du ministère, a permis, en 10 ans, de moderniser 100 000 lits dans 528 structures.

Au total sur cette période, l'État est intervenu à hauteur de 300 millions de francs générant un investissement total de 1,7 milliards de francs, financé également par les collectivités locales et territoriales et les fonds propres des associations.

Je l'ai annoncé il y 'a quelques jours, lors de la cérémonie des v¿ux, nous allons travailler à la mise en place d'un second plan patrimoine pour un volume identifié à 350 villages par une étude récente.

Il se présentera sous la forme d'un programme spécifique pluriannuel que je souhaite proposer - compte tenu du facteur aménagement du territoire - lors du prochain CIADT, pour en accélérer la mise en ¿uvre.

Enfin, et cela nous amène au concret, ce secteur doit surmonter un handicap : il est peu et mal connu, son identité s'en trouve parfois brouillée.

Or, ce secteur, parce qu'il bénéficie d'un cadre juridique et fiscal particulier lié à son caractère associatif, n'a pas accès à la publicité.

C'est pourquoi, j'avais proposé aux États Généraux du tourisme social et associatif d'organiser et de financer une campagne pour faire connaître et valoriser les atouts de ce secteur.

Nous l'avons préparé en concertation avec tous les acteurs et j'ai confié cette mission à Maison de la France.

Destinée d'abord aux institutions puis au grand public, elle vise à redonner une identité forte au Tourisme Social et Associatif en affirmant ses valeurs et sa modernité.

Sous le titre générique "Le Tourisme Social et Associatif, la plus généreuse idée des vacances", nous voulons montrer ce que sont ces valeurs :

· des qualités d'accueil et de convivialité liées à l'histoire de ces associations,

· des capacités d'innovation qui permettent à la fois d'organiser des séjours familiaux, à thème, et de prendre en charge les enfants,

· une présence répartie sur le territoire qui fait de ces villages un élément de l'aménagement du territoire,

· le brassage et la mixité sociale,

· l'exigence de qualité

· la découverte et le respect des autres, de leurs cultures, en France comme à l'étranger.

Nous voulons aussi montrer que le Tourisme Social et associatif est un élément important de la modernité de notre offre touristique qui répond aux nouvelles exigences des vacanciers et qui sait accueillir, innover, coopérer, animer.

· Accueillir, cela signifie, mettre la convivialité au c¿ur de cette démarche vacances.

· Innover c'est accueillir tous les groupes d'âge, organiser des vacances à thème, être aussi un exemple social.

· Coopérer en travaillant avec les élus locaux .

· Animer, car il n'existe pas de village de vacances qui ne dispose d'animations.

Au travers de cette campagne, nous voulons montrer le dynamisme, la modernité qui est celle du tourisme social et associatif.

Je passe maintenant la parole au représentant de Maison de la France qui va présenter la campagne.

Je vous remercie.


(source http://www.tourisme.equipement.gouv.fr, le 9 mars 2001)

Rechercher