Déclaration de M. Charles Josselin, ministre délégué à la coopération et à la francophonie, sur le référendum irlandais rejetant le traité de Nice, en réponse à une question à l'Assemblée nationale, Paris, le 12 juin 2001. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Charles Josselin, ministre délégué à la coopération et à la francophonie, sur le référendum irlandais rejetant le traité de Nice, en réponse à une question à l'Assemblée nationale, Paris, le 12 juin 2001.

Personnalité, fonction : JOSSELIN Charles.

FRANCE. Ministre délégué à la coopération et à la francophonie

Circonstances : Référendum par lequel le peuple irlandais rejette la ratification du Traité de Nice relatif à l'élargissement de l'Union européenne, le 10 juin 2001

ti : Le ministre des Affaires étrangères et le ministre délégué aux Affaires européennes sont retenus avec le Premier ministre au Sommet franco-allemand de Fribourg qui doit préparer le Sommet de Göteborg.

Il m'étonnerait que la question du référendum irlandais n'y ait pas été évoquée.

Jeudi dernier, la population irlandaise s'est prononcée, avec un fort taux d'abstention mais de manière significative, contre la ratification du Traité de Nice. Nous devons bien entendu respecter ce vote, mais ne pas en tirer d'interprétations abusives. Hier encore, le gouvernement irlandais a réaffirmé son engagement ferme en faveur de la construction européenne et de la ratification du Traité, que personne ne considère comme caduc. Le gouvernement irlandais entend soumettre à nouveau le Traité de Nice à ratification et ses homologues de l'Union ne comptent nullement modifier le calendrier prévu pour qu'eux-mêmes le ratifient.

Rien, donc, n'empêche votre Assemblée de se prononcer tout à l'heure par un vote solennel sur le Traité de Nice


(source http://www.diplomatie.gouv.fr , le 14 juin 2001)

Rechercher