Conférence de presse conjointe de MM. Hubert Védrine, ministre des affaires étrangères, et Wladyslaw Bartoszewski, ministre polonais des affaires étrangères, sur l'adhésion de la Pologne à l'Union européenne, la suppression des visas pour les étudiants et stagiaires professionnels polonais et les relations franco-polonaises, Paris, le 4 juillet 2001. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conférence de presse conjointe de MM. Hubert Védrine, ministre des affaires étrangères, et Wladyslaw Bartoszewski, ministre polonais des affaires étrangères, sur l'adhésion de la Pologne à l'Union européenne, la suppression des visas pour les étudiants et stagiaires professionnels polonais et les relations franco-polonaises, Paris, le 4 juillet 2001.

Personnalité, fonction : , , VEDRINE Hubert.

FRANCE. Ministre des affaires étrangères

Circonstances : Visite de M. Wladyslaw Bartoszewski, ministre polonais des affaires étrangères, à Paris, le 4 juillet 2001

ti : Mesdames et Messieurs,

Mon collègue polonais et moi-même venons d'avoir un déjeuner de travail très intéressant. Nous nous voyons régulièrement et il avait souhaité revenir à Paris durant cette période. Il a d'abord rencontré Pierre Moscovici ; un point détaillé a été fait de l'état d'avancement des négociations d'adhésion et vous savez à quel point la France souhaite que tous les problèmes qui sont encore à régler puissent l'être rapidement pour que la Pologne puisse entrer le plus tôt possible dans l'Union européenne.

Nous avons également parlé d'autres sujets de politique internationale, sur l'Europe en général. Nous avons parlé du débat sur l'avenir de l'Europe, de la Russie et nous avons fait un tour d'horizon.

Nous avons fait le point de quelques questions bilatérales et, à cet égard, je voudrais rappeler qu'à Varsovie, le 16 mars, j'avais annoncé la suppression des visas pour les étudiants et les stagiaires professionnels. Cette mesure a, je crois été bien perçue à Varsovie. L'accord entrera en vigueur le 2 août.

C'est un entretien qui a confirmé l'excellence des relations entre la France et la Pologne, leur très grande convergence de vues et nous avons l'intention de continuer à travailler dans cet esprit. Lorsque je dis nous, c'est au sens le plus large du terme : ce sont les responsables français et polonais.

Chaque rencontre me confirme dans l'idée que, dans l'Europe élargie, dans laquelle nous serons bientôt tous ensemble, les correspondances et les affinités entre la France et la Pologne sont innombrables. Nous n'avons pas beaucoup d'efforts à faire pour élaborer des visions communes sur les sujets.

(source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 9 juillet 2001)

Rechercher