Déclaration de M. Christian Paul, secrétaire d'Etat à l'outre-mer, sur l'aménagement et le développement local de la commune de l'Entre-Deux, Entre-Deux (La Réunion) le 23 octobre 2001. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Christian Paul, secrétaire d'Etat à l'outre-mer, sur l'aménagement et le développement local de la commune de l'Entre-Deux, Entre-Deux (La Réunion) le 23 octobre 2001.

Personnalité, fonction : PAUL Christian.

FRANCE. SE à l'outre mer

Circonstances : Déplacement de M. Christian Paul dans l'Océan indien, La Réunion et Mayotte, du 22 au 25 octobre 2001 ; visite à la commune de l'Entre-Deux (La Réunion) le 23

ti : Je vous remercie, Monsieur le Maire, de l'accueil chaleureux que vous et la population de l'Entre-Deux me réservez et je suis très sensible aux paroles de bienvenue que vous venez de prononcer.

J'ai choisi en effet de me rendre à l'Entre-Deux parce que c'est, comme vous le dites vous-même, une petite commune, bien qu'elle compte aujourd'hui plus de 5 000 habitants et que les communes encore essentiellement rurales sont particulièrement concernées par la mise en ¿uvre d'une politique d'aménagement du territoire qui vise à apporter un élément de réponse aux enjeux démographiques de l'île d'une part, et qui d'autre part, conçoit l'aménagement comme un accompagnement de la dynamique urbaine.

Je suis donc particulièrement intéressé par les actions qui ont été menées ici à l'Entre-Deux en matière d'aménagement des Hauts, que ce soit dans le cadre de l'opération de structuration des bourgs ruraux ou dans celui de l'opération programmée d'Aménagement et de Restructuration du Commerce et de l'Artisanat.

Ce sont des opérations importantes qui ont permis à la commune d'entreprendre de nombreuses actions dans le domaine de la valorisation urbaine et de l'aménagement paysager mobilisant pour la période 1994-1999 plus de 3,5 MF au titre de la structuration du bourg et 34 MF de subventions pour consolider le tissu économique des Hauts, actions cofinancées par l'Etat, le Conseil Régional et l'Europe et conduite par le Commissariat à l'Aménagement des Hauts, dont je souligne l'implication dans ce dossier.

Cette démarche doit d'ailleurs être poursuivie et amplifiée pour la période 2000-2006 où 15 MF devraient être consacrés aux opérations d'aménagement de l'Entre-Deux, tandis que 41 MF d'aides publiques sont prévues en faveur du commerce et de l'artisanat, pour l'ensemble des Hauts.

C'est donc avec beaucoup de plaisir et d'intérêt que je me rendrai dans quelques instants, en votre compagnie, sur le terrain pour mesurer tout le travail qui a été réalisé et qui doit contribuer à renforcer l'image de " village de caractère " reconnu à l'Entre-Deux par le schéma d'aménagement régional de la Réunion.

La qualité de ce travail a d'ailleurs été déjà reconnue par l'obtention par la commune du premier prix pour l'aménagement des espaces publics, pour l'aménagement de la rue du Commerce, au palmarès des espaces publics organisé par le C.A.U.E.

Je souhaiterais également que mon passage à l'Entre-Deux, placé sous le signe de l'aménagement du territoire, me permette de mieux appréhender les préoccupations et les difficultés d'une commune rurale, celles notamment que vous avez évoquées dans votre propos, M. le Maire.

Au premier rang, vous avez cité l'emploi et surtout l'emploi des jeunes. C'est une préoccupation que nous partageons et dont le gouvernement de Lionel JOSPIN a fait la première priorité nationale.

Même si le nombre de demandeurs d'emploi dans votre commune tend à se stabiliser autour de 1 000 depuis 2 ans, l'aide de l'Etat qui s'est déjà traduite en 2001 par la délégation de 2 097 mois CES soit 400 bénéficiaires et de 23 contrats CEC, tandis que 44 emplois jeunes ont été validés de 1997 à 2001, doit être poursuivie en 2002 grâce aux mesures supplémentaires décidées par le gouvernement, en matière de CES et de CEJ - j'ai d'ailleurs obtenu une enveloppe supplémentaire de 500 emplois-jeunes pour la Réunion.

La lutte pour l'Emploi ne se limite pas au dispositif de l'emploi aidé, même s'il est indispensable pour une commune comme l'Entre-Deux. Mon choix pour les DOM est une stratégie qui vise aussi le développement du tissu des entreprises, dans le cadre de la Loi d'Orientation pour l'Outre-Mer qui en permettant d'abaisser le coût du travail doit favoriser l'embauche.

Je ne peux donc que vous inciter à poursuivre les actions entreprises pour soutenir les entreprises artisanales et commerciales dont les moyens d'exploitation sont situés dans les Hauts et dont l'objectif vise à la création d'emploi. Tous vos efforts pour impulser une dynamique de croissance locale seront encouragés par l'Etat.

Vous vous êtes fait l'écho des difficultés des petits commerces et artisans face à la concurrence des grandes surfaces. C'est un problème d'équilibre auquel il faut veiller, leur maintien en milieu rural étant nécessaire. La L.O.O.M. en s'adressant prioritairement aux petites entreprises de moins de 11 salariés visent à leur donner les moyens de faire face à leurs difficultés. En soutenant financièrement les entreprises à travers les exonérations sociales, les plans d'apurement et les aides fiscales à l'investissement, cette Loi permet non seulement d'apurer le passé, mais privilégie également leur avenir. J'invite les chefs d'entreprises concernés à saisir toutes les opportunités de ce dispositif.

Dans le domaine agricole et en particulier pour les petits producteurs dont vous avez évoqué brièvement les difficultés, je crois que la diversification des productions s'impose et j'observe qu'elle a déjà été largement et avec succès entreprise à l'Entre-Deux, en matière d'arboriculture et de maraîchages.

J'ai bien noté que la commune de l'Entre-Deux s'est fixée comme priorité le développement touristique, support du développement économique, ce développement s'appuyant sur deux programmes complémentaires :

·- La structuration du Bourg qui concerne l'aménagement et l'équipement dont nous venons de parler d'une part ;

·- Le contrat de station, qui concerne l'appui, l'assistance technique, l'animation, la promotion et la communication, d'autre part et qui est en cours de négociation avec la Région.

L'Entre-Deux dispose d'atouts considérables à cet égard par l'importance de ses espaces naturels de protection forte, le plateau du Dimitile et c'est une chance, tout le reste du territoire communal constituant un espace à vocation naturelle, au regard du schéma d'aménagement régional.

Ces paysages remarquables constituent un potentiel naturel exceptionnel et doivent devenir un véritable pôle d'activité éco-touristique.

La mesure " Contrat de Station " prévue au P.D.R. III qui constitue le volet financier du développement touristique à destination des communes devrait vous permettre d'avancer sur cette voie, visant notamment à organiser le développement de l'offre touristique.

Le nouveau pont départemental du Bras de la Plaine permettra dans quelques mois d'assurer une liaison directe entre l'Entre-Deux et les agglomérations se situant à l'Ouest du Tampon, premier maillon de la future liaison du développement des Hauts du Sud.

L'enclavement de l'Entre-Deux, qui constituait une de ses principales faiblesses aura dans quelques semaines en partie disparu.

Les conditions seront bientôt réunies pour vaincre l'autre faiblesse constituée par la quasi inexistence de l'investissement privé.


M. le Maire, avant de parcourir avec vous l'artère principale de votre commune, je voudrais vous encourager à poursuivre dans la voie qui a été tracée et qui doit permettre de faire de la commune de l'Entre-Deux un bon exemple d'aménagement du territoire réussie parce qu'il est conçu comme un tout, englobant à la fois la consolidation du tissu économique, la création d'emplois, l'offre d'un niveau de services suffisant pour la population et la préservation de l'espace et de l'environnement. Les services de l'Etat et le Commissariat à l'Aménagement des Hauts sont là pour vous y aider.

Je souhaite à l'Entre-Deux de réussir son développement, entre tradition et modernité, comme vous l'avez dessiné M. le Maire. Je vous renouvelle mes remerciements de m'y avoir reçu et c'est avec beaucoup de plaisir que je vais, avec vous, aller à la rencontre de ses habitants.

(source http://www.outre-mer.gouv.fr, le 14 novembre 2001)

Rechercher