Déclaration de M. Jack Lang, ministre de l'éducation nationale, sur l'approbation par le CNESER (Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche) de mesures d'harmonisation européenne des diplômes et titres universitaires, Paris le 26 novembre 2001. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jack Lang, ministre de l'éducation nationale, sur l'approbation par le CNESER (Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche) de mesures d'harmonisation européenne des diplômes et titres universitaires, Paris le 26 novembre 2001.

Personnalité, fonction : LANG Jack.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale

Circonstances : Réunion devant le Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche (CNESER) le 26 novembre 2001

ti : Lors de la conférence de Prague, j'ai fortement contribué à ce qu'une nouvelle dynamique soit donnée à la construction de l'espace européen de l'enseignement supérieur. Ont ainsi été clairement affirmés dans la déclaration finale le principe de la responsabilité publique des Etats et la volonté des gouvernements de s'engager de façon concrète dans l'harmonisation européenne des diplômes.

Je me réjouis donc qu'après une première phase de concertation, le CNESER ait aujourd'hui donné, par son avis, une vigueur nouvelle à l'Europe des étudiants et de l'éducation.

Cette prise de position m'encourage à poursuivre résolument dans la voie de la construction de l'espace universitaire européen. Les textes auxquels le CNESER a donné largement un avis favorable vont d'abord faciliter grandement la mobilité étudiante. Ils ont également des retombées positives à l'intérieur même de nos universités : seront désormais favorisées la diversification des parcours, la pluridisciplinarité, les réorientations et les reprises d'études dans le cadre de la formation continue.

C'est ainsi une étape importante qui vient d'être franchie par cet avis favorable du CNESER.
Au total, les 12 et 26 novembre, le CNESER a adopté trois projets :
- le décret sur la validation des acquis de l'expérience pour l'obtention des diplômes de l'enseignement supérieur (35 pour, 3 contre, 0 abstention, 3 refus de vote) ;
- le décret relatif aux grades et titres universitaires et aux diplômes nationaux (51 pour, 5 contre, 0 abstention, 0 refus de vote) ;
- le décret portant application au système français d'enseignement supérieur de la construction de l'espace européen de l'enseignement supérieur (38 pour, 6 contre, 11 abstentions, 1 refus de vote).

Ces trois textes fondent toute l'architecture de l'ouverture européenne de l'ensemble de notre enseignement supérieur.

Dans les prochains mois, des textes complémentaires seront pris pour les divers types d'études après une très large concertation.


(Source http://www.education.gouv.fr, le 28 novembre 2001)

Rechercher