Conseil des ministres du 10 octobre 2001. La rentrée universitaire. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 10 octobre 2001. La rentrée universitaire.

Personnalité, fonction : LANG Jack.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale

ti : Le ministre de l'éducation nationale a présenté une communication sur la rentrée universitaire.

La rentrée universitaire 2001 marque, dans le prolongement des décisions des années antérieures, d'importants progrès dans le domaine de l'enseignement supérieur. Le contexte est caractérisé par la poursuite de la stabilisation des effectifs : 2 160 000 étudiants seront accueillis cette année, dont 1 515 000 dans les universités.

Les moyens dégagés sont en augmentation de 180 millions de francs pour les crédits de fonctionnement, 600 emplois d'enseignants et 1 000 emplois d'ingénieurs, administratifs, techniciens, ouvriers spécialisés. En ce qui concerne les locaux, les opérations de mise en sécurité sont accélérées.

Le plan social étudiant, qui entre dans sa quatrième année d'application, atteint ses objectifs : 30% des étudiants sont désormais boursiers et le taux des bourses a augmenté de 15%. De nouvelles bourses ont été instituées, comme les 12 000 bourses de DESS attribuées sur critères sociaux.

Sur le plan pédagogique, cette rentrée universitaire est marquée par le lancement de la réforme de la première année des études médicales, ainsi que par la publication de textes favorisant l'organisation de cursus pluridisciplinaires et précisant les conditions d'une structuration des formations en ensemble de crédits européens (ECTS). Grâce à la procédure de reconnaissance d'équipes pédagogiques répondant à une série de critères bien définis, une attention particulière sera portée aux améliorations pédagogiques dès la 1ère année. De plus, les campus numériques, les activités de formation continue et les pratiques de validation d'acquis seront encouragés.

Enfin, la politique d'ouverture internationale se poursuit grâce à la création de 12 000 bourses trimestrielles de mobilité favorisant les études dans d'autres pays, à l'amélioration des dispositifs d'accueil des étudiants étrangers ainsi qu'au développement des universités européennes d'été.

Rechercher