Conseil des ministres du 19 décembre 2001. La modernisation de l'aide à domicile. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 19 décembre 2001. La modernisation de l'aide à domicile.

Personnalité, fonction : GUINCHARD KUNSTLER Paulette.

FRANCE. SE aux personnes âgées

ti : La secrétaire d'Etat aux personnes âgées a présenté une communication sur la modernisation de l'aide à domicile.

L'aide à domicile s'adresse à un public varié, qui comprend notamment les personnes âgées et les personnes handicapées, et répond au souhait des bénéficiaires de rester dans leur environnement de vie. On doit s'attendre à ce que la mise en ¿uvre de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA), le 1er janvier 2002, provoque une forte croissance du nombre de demandeurs, rendant plus nécessaires le développement et la professionnalisation de l'aide à domicile.

Le Gouvernement a pour ambition d'assurer la qualité et la sécurité des services rendus, de favoriser la reconnaissance des compétences des salariés du secteur et d'assurer une plus juste rémunération de leur travail et des conditions particulières d'exercice de celui-ci.

La loi instituant l'APA crée l'occasion d'une professionnalisation de l'ensemble des services rendus à domicile. En effet, elle donne la priorité aux formes d'intervention les plus professionnelles pour les personnes les moins autonomes. Les conventions collectives ou les statuts de référence des salariés à domicile seront pris en compte lors de la détermination du montant financier des plans d'aide. La création d'un nouveau diplôme d'Etat d'auxiliaire de vie sociale permettra de rénover et de décloisonner les formations.

Le fonds de modernisation de l'aide à domicile, également créé par la loi du 20 juillet 2001 et destiné à financer les actions de formation et d'aide à l'organisation des services prestataires et des centres communaux d'action sociale, sera doté, dès 2002, de plus de 53 millions d'euros et constituera un levier pour conduire une politique nationale ambitieuse. En 2002, l'objectif est de former au moins 4 000 aides à domicile supplémentaires et d'inscrire au moins 2 700 personnes dans un processus de validation des acquis.

Le Gouvernement entend également inscrire la création de l'APA dans une perspective de développement local et d'emploi. S'il a fait le choix de la décentralisation en confiant la gestion de cette nouvelle allocation aux départements, il a ,d'ores et déjà, sollicité le service public de l'emploi pour accompagner la création des 40 000 emplois à terme et proposé aux départements de s'engager résolument dans la conclusion de conventions associant l'ensemble des acteurs et visant à développer et à diversifier l'offre, tout en assurant une meilleure coordination. A ce jour, vingt départements ont déjà pris de tels engagements dans un cadre expérimental.

Ces évolutions bénéficieront, de façon générale, notamment en termes de qualification, à toutes les formes d'aide à domicile. Ainsi la loi du 20 juillet 2001 constitue une importante réforme sociale permettant de mieux répondre aux attentes des personnes âgées et de leur entourage et de renforcer la qualité de l'offre au plus près des besoins de nos concitoyens.

Rechercher