Déclaration conjointe de M. Jacques Chirac, Président de la République, et M. Hein Verbruggenn, Président de la Commission d'évaluation du Comité international olympique, sur la candidature de la ville de Paris pour accueillir en 2008 les Jeux olympiques d'été, Paris, 29 mars 2001 | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration conjointe de M. Jacques Chirac, Président de la République, et M. Hein Verbruggenn, Président de la Commission d'évaluation du Comité international olympique, sur la candidature de la ville de Paris pour accueillir en 2008 les Jeux olympiques d'été, Paris, 29 mars 2001

Personnalité, fonction : CHIRAC Jacques.

FRANCE. Président de la République

Circonstances : Réception de la Commission d'évaluation du Comité international olympique, au Palais de l'Elysée, à Paris, 29 mars 2001

ti : Mesdames, Messieurs,

Je voudrais vous dire que c'est avec beaucoup de plaisir que j'ai reçu la Commission d'évaluation conduite par M. Hein Verbruggen.

Nous avons évoqué, bien entendu, les perspectives ouvertes par la candidature de Paris. J'ai confirmé au président Verbruggen l'engagement total, à la fois des autorités françaises qu'il s'agisse de la Ville, de la Région, de l'Etat, mais aussi du mouvement sportif français unanime, et également des Français dont j'ai observé qu'ils souhaitaient que cet événement exceptionnel puisse, en 2008, avoir lieu dans leur pays.

Un pays qui, déjà, est le premier pour ce qui concerne la venue des touristes étrangers et qui voudrait marquer sa capacité à faire des Jeux olympiques tout et paralympiques exceptionnels.

La Commission va partir. Elle va faire son rapport. C'est à Moscou, le 13 juillet, que le Comité international olympique décidera et je souhaite, je l'ai dit au président et aux membres de la Commission, que cette décision soit sage et donc qu'elle confirme la candidature de Paris.

(¿)

S'il n'y a pas de question, je vais conclure en disant que je m'en remets à la sagesse naturellement, d'abord de la Commission d'évaluation, ensuite du Comité international olympique qui prendra sa décision le 13 juillet.

Mais ce que je voudrais clairement affirmer, c'est que, unanime, la France, ses pouvoirs publics, son mouvement sportif, l'ensemble des Français sont déterminés à faire de ces jeux quelque chose d'exceptionnel et qui, en 2008, montrent que la France est capable de relever les grands défis du monde de demain. Parmi ces défis, il y a naturellement le sport, l'environnement et il y a aussi la meilleure intégration entre les Jeux paralympiques et les Jeux olympiques. Cela est pour nous quelque chose de très important auquel nous mettrons tout notre soin.

Je vous remercie

(Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 2 avril 2001)

Rechercher