Communiqué des services du Premier ministre, en date du 12 avril 2002, sur la décision de ST Microelectronics, Philips et Motorola de s'allier pour développer à Crolles près de Grenoble, leurs nouvelles générations de composants électroniques | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué des services du Premier ministre, en date du 12 avril 2002, sur la décision de ST Microelectronics, Philips et Motorola de s'allier pour développer à Crolles près de Grenoble, leurs nouvelles générations de composants électroniques

ti : Le Premier Ministre Lionel JOSPIN a salué la décision prise par ST Microelectronics, Philips et Motorola de s'allier pour développer ensemble à Crolles près de Grenoble, leurs nouvelles générations de composants électroniques.

" Ce projet considérable, qui réunit trois acteurs majeurs de la microélectronique, est une chance formidable pour la France, en termes de développement technologique et en termes de création d'emplois ; Grenoble conforte ainsi sa position de plate forme de microélectronique la plus importante et la plus moderne en Europe, dans un secteur qui a un potentiel de croissance considérable dans les années à venir : ces technologies sont au c¿ur de tous les équipements informatiques et électroniques qui occupent une place croissante dans notre vie quotidienne.

C'est aussi une marque de confiance des investisseurs, qui ont choisi le territoire français, pour la qualité de l'environnement scientifique et technique qui leur a été offert, le dynamisme des industriels et de l'ensemble de ceux qui se sont mobilisés pour accueillir et accompagner ce grand projet. Ce projet illustre ainsi l'attractivité de l'espace économique et industriel français. Les pouvoirs publics se sont fortement impliqués pour le faire aboutir, sous l'égide de Christian Pierret, ministre délégué à l'Industrie, et avec l'appui de l'Agence Française des Investissements Internationaux, créée en 2001 pour faciliter les investissements sur le territoire national. Les collectivités territoriales ont également apporté, par leur soutien très actif, un appui décisif.

Cette réussite est enfin le résultat d'une stratégie menée dans la durée, qui a consisté à associer étroitement l'action des pôles publics de recherche, en particulier du CEA et des universités, à celle des industriels. C'est bien cette association et la multiplication des échanges entre ces structures publiques et industrielles, qui a permis de créer la dynamique qui conduit au succès d'aujourd'hui. C'est donc cela qui doit inspirer notre politique de recherche et d'innovation de demain. "

(Source http://www.premier-ministre.gouv.fr, le 17 avril 2002)

Rechercher