Communiqué des services du Premier ministre, en date du 15 mai 2002, sur la mise en place d'un Centre de coopération policier et douanier entre la France et la Belgique. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué des services du Premier ministre, en date du 15 mai 2002, sur la mise en place d'un Centre de coopération policier et douanier entre la France et la Belgique.

Circonstances : Visite de M. Verhofstadt, Premier ministre de Belgique, le 15 mai 2002

ti : Jean-Pierre RAFFARIN, Premier ministre, a reçu le mercredi 15 mai 2002 Monsieur VERHOFSTADT, Premier ministre de Belgique. Ils étaient accompagnés de Monsieur Nicolas SARKOZY, Ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Intérieur et des Libertés et Locales, et de Monsieur DUQUESNE, Ministre de l'Intérieur du Gouvernement belge.

Ils ont évoqué l'augmentation ces derniers mois du nombre d'actes criminels de part et d'autre de la frontière, en soulignant le sentiment d'insécurité qu'elle provoque dans la région.

Le Premier ministre, M. RAFFARIN a approuvé l'idée d'une préfiguration du dispositif du Centre de Coopération Policier et Douanier qui a été prévu par l'accord de Tournai, tout en veillant à respecter les compétences des parlements belges et français quant à la ratification. Il a également souhaité que les deux ministres de l'Intérieur bâtissent entre eux une relation de travail approfondie, notamment pour qu'ils puissent aborder au plus vite la question des réadmissions.

Le Premier ministre et le Ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Intérieure et des Libertés Locales ont proposé à leurs homologues belges qui les ont approuvées, les mesures suivantes :

- ouvrir le CCPD sous trois mois ;

- constituer un groupe de travail bilatéral qui étudiera la question des interpellations transfrontalières pour lutter contre les bandes du triangle Lille-Roubaix-Tourcoing ;

- mettre en place des patrouilles mixtes dans la zone frontalière tout en restant dans le cadre de Schengen ;

- rendre la coopération policière plus opérationnelle en cas d'attaques violentes, notamment en créant un dispositif d'urgence pour bloquer les voitures de part et d'autre de la frontière ;

- approfondir la réflexion sur les questions d'immigration de façon à rapprocher les conceptions belges et françaises.

Le groupe de travail tiendra sa première réunion fin mai, en présence des deux Ministres de l'Intérieur.

(Source : http://www.premier-ministre.gouv.fr)

Rechercher