Déclaration de M. Geroges Sarre, président du Mouvement des citoyens, sur l'opposition de son groupe aux orientations définies dans le projet de loi sur les musées dessaisissant l'Etat de nombre de ses responsabilités dont le contrôle scientifique et la diffusion des collections des musées nationaux, à l'Assemblée nationale, le 29 novembre 2001. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Geroges Sarre, président du Mouvement des citoyens, sur l'opposition de son groupe aux orientations définies dans le projet de loi sur les musées dessaisissant l'Etat de nombre de ses responsabilités dont le contrôle scientifique et la diffusion des collections des musées nationaux, à l'Assemblée nationale, le 29 novembre 2001.

Personnalité, fonction : SARRE Georges.

FRANCE. Mouvement des citoyens, président

Circonstances : Débat parlementaire sur le projet de loi sur les musées de France, à l'assemblée nationale le 29 novembre 2001

ti : Monsieur le Président,
Madame la Ministre,
Mes chers collègues,

Les Musées nationaux occupent, aujourd'hui, une place sans précèdent dans les pratiques culturelles de nos concitoyens et participent au rayonnement de notre pays. L'ordonnance du 13 juillet 1945 portant organisation provisoire des musées des Beaux-Arts, principal texte applicable en ce domaine, s'est progressivement vidé de sa substance au fil des années. Aussi, une nouvelle loi sur les musées devenait nécessaire.

Cependant, je regrette certaines orientations définies dans ce projet de loi, dessaisissant considérablement l'Etat de ses responsabilités dans les domaines du contrôle scientifique et la diffusion des collections des musées nationaux.

La première critique que je formulerai, concerne le label musée de France, qui instaure une véritable confusion entre les musées nationaux, territoriaux et privées. Le projet prévoit que ce label sera attribué par un Conseil des musées de France, seul habilité à prendre des décisions applicables dans tous les Musées de France ... Soyons clair, vouloir appliquer les mêmes décisions tant aux musées privés qu'aux musées nationaux, ne serait-ce pas là une privatisation larvée de nos institutions patrimoniales ?

Deuxièmement, selon l'article 4, les musées de France bénéficieront pour l'exercice de leurs activités, du conseil et de l'expertise des services de l'Etat. Actuellement, il n'existe qu'une dizaine d'inspecteurs pour l'ensemble des Musées nationaux. Même secondés par ceux des collectivités territoriales, ces inspecteurs seront incapables de contrôler les 2000 futurs Musées de France. Soumettre les musées de ce futur label au contrôle de l'Etat est une mesure indispensable, encore faut-il se donner les moyens nécessaires pour l'accomplir. Or, il est regrettable qu'aucun moyen supplémentaire de contrôle ne soit prévu dans ce texte.

Ma principale critique est réservée à la décision d'inscrire dans la loi la possibilité de déclasser les biens constituant les collections des musées de France. Ainsi, vous autorisez l'Etat à se reconvertir en marchand d'art. Je regrette ce choix qui, à terme, sera le passage ouvert à la dilapidation d'une partie de notre patrimoine.
Ces trois exemples démontrent que ce texte n'est pas à la hauteur de la modernisation qu'étaient en droit d'attendre les musées nationaux, aussi les élus du Mouvement des Citoyens voteront contre.

Je profite de cette tribune pour apporter publiquement mon soutien au personnel du Musée de l'Homme qui combat avec courage, le déménagement programmé de 300 000 pièces des collections d'ethnologie ce musée en vue d'être répartis sur deux sites : le Musée des Arts premiers, cher au Chef de l'Etat et le futur Musée de l'Europe et de la Méditerranée à Marseille. Une nouvelle fois, je demande à Monsieur Jack Lang, de renoncer au démantèlement scientifique et culturel du principal centre d'anthropologie de France. J'en appelle à la conscience de tous, c'est une violence faite à la science, à la connaissance, à la culture. C'est une véritable hérésie. Madame la Ministre, je vous demande de remettre debout le musée de l'Homme.


(Source http://wwwmdc-France.org, le 11 décembre 2001)

Rechercher