Lettre de M. Georges Sarre, président du Mouvement des citoyens, au Premier ministre, sur la nécessité d'une intervention de l'Etat dans le dossier "Moulinex-Brandt", notamment une reprise totale de l'entreprise Brandt, Paris, le 8 janvier 2002. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Lettre de M. Georges Sarre, président du Mouvement des citoyens, au Premier ministre, sur la nécessité d'une intervention de l'Etat dans le dossier "Moulinex-Brandt", notamment une reprise totale de l'entreprise Brandt, Paris, le 8 janvier 2002.

Personnalité, fonction : SARRE Georges.

FRANCE. Mouvement des citoyens, président

ti : Monsieur le Premier ministre,


C'est avec une très grande attention que, depuis plusieurs semaines, je suis l'évolution du dossier " Moulinex-Brandt ". Il semble que le gouvernement dans cette affaire a pris le parti de la fatalité et de la résignation.

En effet, les mesures prévues en accompagnement du plan de licenciement des salariés de Moulinex, même si elles prévoient l'intervention de sociétés de reconversion pour ré-industrialiser la Basse-normandie, relèvent de dépenses sociales " passives ". Ce programme n'apparaît pas comme l'expression d'une politique active et volontariste qui, par exemple, aurait pu mobiliser une partie de ces dépenses " passives " pour relancer cette filière industrielle ou pour aider, sous forme d'apport en fonds propres, des entreprises nouvelles. Dans ce type de dossier, le rôle de l'Etat ne serait-il pas d'intervenir pour maintenir des activités industrielles pourvoyeuses d'emplois dans cette région ?

Aussi, en faisant le choix d'un simple traitement " social " de ce problème, le gouvernement a sans doute sous-estimé le rôle de Moulinex dans la vie économique et industrielle locale. Comment est-il possible de faire l'impasse, comme cela est le cas, sur la question de l'avenir des sous-traitants alors même que Moulinex était le principal client des PME normandes ? Que vont devenir les salariés de ces entreprises ? De toute évidence, les mesures inscrites, à ce titre, dans la convention de redynamisation économique de la Basse-normandie sont, de ce point de vue, très insuffisantes.

Pour ce qui concerne la manière dont a été abordé le dossier Brandt - sans actionnaire depuis la faillite du Groupe Moulinex-Krups - elle ne laisse rien présager de bon pour les salariés. Vraisemblablement, cette entreprise sera reprise par des groupes étrangers intéressés seulement par ses brevets, ses produits et ses différentes marques. Brandt représente une vraie aubaine pour les candidats à la reprise parce que cette opération leur assurera un retour sur investissement presque immédiat.

Malgré les promesses faites au Tribunal de commerce, il est évident que l'avenir des salariés français et des différents sites de production ne comptera pas pour les repreneurs. Dans ces conditions, le silence du gouvernement est inquiétant.

Pour cette raison, il serait souhaitable que les services du Ministère de l'Industrie définissent un projet d'entreprise basé sur la reprise des sites et des activités de Moulinex abandonnés par Seb et sur un rapprochement avec l'entreprise Brandt. Selon moi, il s'agirait de développer du petit électroménager de haut de gamme, innovant voire de créer de nouveaux produits pour de nouveaux marchés (robotique, domotique, climatisation, etc ...) sous l'une des marques de Brandt.

Pour ce faire, l'Etat doit d'abord faciliter la constitution d'une association d'institutions financières publiques (Caisse des dépôts et consignations, etc ...) afin qu'elle recapitalise l'entreprise Brandt, sur le modèle du projet de fonds public de capital-risque proposé par votre ministre de l'économie et des finances et qui vise à intervenir directement dans le capital de " jeunes pousses " innovantes. Il serait alors possible de donner à cette entreprise Brandt une capacité d'investissements suffisante. Ensuite, il appartiendrait à l'Etat et aux collectivités territoriales de racheter les anciens sites de Moulinex en vue d'une location-vente à Brandt.

Parallèlement à ce plan de relance global, il convient que l'Etat engage un programme de diversification industrielle autour des sites de Moulinex et de Brandt. Il aurait pour objectif d'attirer des entreprises étrangères et de favoriser le développement de nouvelles filières industrielles basées sur les savoir-faire et techniques utilisés dans l'industrie de l'électroménager.

Le dossier " Moulinex-Brandt " renvoie le gouvernement à sa capacité à mettre en oeuvre une action allant dans le sens d'une relance et d'une modernisation d'une filière industrielle nationale économiquement viable et pourvoyeuse d'emplois. Il est temps que l'Etat reprenne l'initiative dans ce dossier, en faveur de l'emploi et plus largement dans le sens d'une ré-industrialisation de la France.
C'est pourquoi, je vous demande, Monsieur le Premier ministre, d'intervenir auprès du Ministre de l'Industrie pour qu'il propose au Tribunal de commerce de Nanterre un plan de reprise complet de l'entreprise Brandt.

Je vous prie de croire, Monsieur le Premier Ministre, à l'expression de ma considération.


Georges SARRE

(Source http://www.mdc-France.org, le 14 janvier 2002)

Rechercher