Déclaration de M. Christian Pierret, secrétaire d'Etat à l'industrie, en réponse à une question d'actualité sur la restructuration des services du ministère de l'économie, des finances et de l'industrie à l'étranger, à l'Assemblée nationale, le 29 janvier 2002. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Christian Pierret, secrétaire d'Etat à l'industrie, en réponse à une question d'actualité sur la restructuration des services du ministère de l'économie, des finances et de l'industrie à l'étranger, à l'Assemblée nationale, le 29 janvier 2002.

Personnalité, fonction : PIERRET Christian.

FRANCE. SE à l'industrie

Circonstances : Réponse à une question d'actualité à l'Assemblée nationale le 29 janvier 2002

ti : La réforme de l'Etat que nous avons engagée vise à simplifier les dispositifs, à travailler en réseau et à mieux servir les entreprises, et en particulier les PME.

Depuis le 1er janvier 2002, les missions économiques ont remplacé les postes d'expansion économique, les missions économiques et financières et les agences financières.

La réforme n'a pas pour objet de créer un niveau hiérarchique supplémentaire mais, dans un souci de simplification et de meilleure gestion, de fusionner les réseaux à l'étranger de la direction du Trésor et de la DREE dont les missions apparaissent clairement complémentaires. Les attachés douaniers et fiscaux seront également rattachés à ce réseau unique. Les chefs de service auront un rôle de coordination et d'animation. Le chef de mission économique reste bien entendu le pilier de ce dispositif et assure la direction des services placés sous son autorité.

Ce nouveau dispositif ne se traduit en aucun cas par un affaiblissement de notre présence dans le monde. Les missions économiques existantes sont maintenues et nos partenaires, européens notamment, continueront de trouver au sein de la mission économique établie dans leur capitale les compétences et l'autorité avec laquelle ils ont l'habitude de travailler. La fusion des services leur offrira un correspondant capable de traiter sur place de l'ensemble des questions économiques et financières avec la France.

Enfin, le gouvernement, qui n'ignore rien du considérable potentiel d'exportation des PME, les a placées au coeur des réformes entreprises depuis plusieurs années par la direction des relations économiques extérieures. Des prestations adaptées aux PME ont été créées spécialement, et la DREE a engagé une procédure de certification de toutes les prestations réalisées par les missions pour les entreprises. Au même titre que la politique commerciale et l'analyse économique, les activités des agences financières, désormais intégrées au sein des missions économiques, enrichiront la qualité des prestations aux entreprises et leur donneront une dimension nouvelle. Cette fusion est donc bien un atout supplémentaire pour les entreprises

(Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 31 janvier 2002)

Rechercher