Message de M. Lionel Jospin, Premier ministre et candidat à l'élection présidentielle, adressé aux internautes du "Comité 2002 Citoyens numériques" le 19 mars 2002, sur le bilan de sa politique en matière de nouvelles technologies de l'information. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Message de M. Lionel Jospin, Premier ministre et candidat à l'élection présidentielle, adressé aux internautes du "Comité 2002 Citoyens numériques" le 19 mars 2002, sur le bilan de sa politique en matière de nouvelles technologies de l'information.

Personnalité, fonction : JOSPIN Lionel.

FRANCE. Premier ministre;FRANCE. Candidat à l'élection présidentielle de 2002

Circonstances : Réunion de soutien à Lionel Jospin du Comité 2002 Citoyens numériques, à Paris le 19 mars 2002

ti : Je salue les acteurs rassemblés dans l'initiative 2002citoyensnumeriques.

Par la diversité de vos domaines d'activité, de vos fonctions ou de votre origine géographique, vous témoignez de la richesse des utilisations de l'internet et des technologies de l'information. Vous êtes aussi la preuve du savoir-faire et des talents de la France numérique : votre rôle est moteur au sein de notre économie, votre dynamisme est porteur en matière culturelle et associative.

C'est pour moi une des caractéristiques fortes de la période qui s'achève : internet est entré dans notre vie quotidienne. Aujourd'hui, les outils numériques sont au c¿ur de l'entreprise et de l'administration. Ils sont présents dans un nombre toujours plus grand de foyers.

L'enjeu est majeur : ces nouveaux outils, ces services et ces réseaux sont un vecteur décisif du développement économique, social, culturel et démocratique du pays. Ils contribuent à un meilleur accès et à un partage plus équitable de la connaissance.

A mon arrivée au gouvernement en 1997, j'avais pris la mesure du défi qui nous attendait face à cette nouvelle vague technologique. Par un engagement volontariste, j'ai voulu que le gouvernement soutienne et accompagne les acteurs, entreprises, collectivités locales ou associations pour libérer les énergies et favoriser leur dynamisme. Nous avons aussi fait en sorte que l'Etat donne l'exemple, pour l'administration électronique, l'école, la culture et les contenus, la recherche publique ou l'adaptation du droit.

Depuis 5 ans je me suis attaché à faire avancer, concrètement, la société de l'information et à jeter les bases du développement de la France numérique. Les résultats obtenus ne sont à mes yeux qu'une première étape.

Comme vous, je veux que la France devienne l'économie numérique la plus dynamique d'Europe et qu'elle contribue à l'invention d'une société en réseaux, libre, ouverte et solidaire. Dans le projet que j'ai présenté aux Françaises et aux Français lundi 18 mars, j'ai voulu donner à la diffusion de l'internet et des technologies de l'information une place importante, à la hauteur des ambitions que nous devons fixer à la France dans ce domaine.

C'est pour nous tous un défi de solidarité et d'innovation, pour que chacun ait accès à la société de l'information.

Avec votre soutien, nous saurons, demain, aborder cette nouvelle étape avec passion et détermination.


(Source http://www.lioneljospin.net, le 22 mars 2002)

Rechercher