Lettre de M. Robert Hue, président du PCF et candidat à l'élection présidentielle, à M. Jacques Chirac, Président de la République, sollicitant son intervention auprès du Président du Nigéria pour que le procès en appel de Safiya Husseini, qui avait été condamnée à mort pour avoir eu un enfant hors mariage, puisse se dérouler dans le respect des droits de l'homme, Paris le 19 mars 2002. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Lettre de M. Robert Hue, président du PCF et candidat à l'élection présidentielle, à M. Jacques Chirac, Président de la République, sollicitant son intervention auprès du Président du Nigéria pour que le procès en appel de Safiya Husseini, qui avait été condamnée à mort pour avoir eu un enfant hors mariage, puisse se dérouler dans le respect des droits de l'homme, Paris le 19 mars 2002.

Personnalité, fonction : HUE Robert.

FRANCE. PCF, président;FRANCE. Candidat à l'élection présidentielle de 2002

ti : Monsieur le Président de la République


Safiya Husseini vit dans un Etat du Nord du Nigeria régi par la charia depuis janvier 2000. Elle est condamnée à mort par lapidation pour avoir eu un enfant hors mariage. Face à ce châtiment abject, nous avons réagi dès janvier 2002 et exprimé notre inquiétude sur la situation des femmes dans les pays ou la charia sévit.

Des télégrammes et des pétitions ont été adressés à l'Ambassade du Nigeria à Paris. Deux manifestations ont eu lieu. Des réactions ont eu lieu également dans d'autres pays. Cela a évité à Safiya d'être exécutée en janvier. Elle a pu obtenir un nouveau procès en appel. Celui-ci a eu lieu le 18 mars 2002 et la décision sera rendue le 25 mars 2002.

Si cet Etat maintenait sa décision de la condamner, Safiya Husseini n'aurait pour seul recours qu'une demande d'appel auprès du Président de la République fédérale du Nigeria.
C'est pourquoi je me permets de faire appel à l'autorité politique de notre Pays et je sollicite votre intervention auprès de Monsieur le Président du Nigeria afin que les principes des droits de l'Homme soient respectés et que le procès de Safiya connaisse un dénouement heureux et d'une vie paisible avec son enfant.

Avec mes remerciements,

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Président de la République, l'assurance de ma très haute considération.

Robert Hue

(Source http://www.roberthue2002.net, le 21 mars 2002)

Rechercher