Déclaration de M. Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre, sur la méthode de travail du nouveau gouvernement et ses premières mesures, Paris le 11 mai 2002. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre, sur la méthode de travail du nouveau gouvernement et ses premières mesures, Paris le 11 mai 2002.

Personnalité, fonction : RAFFARIN Jean-Pierre.

FRANCE. Premier ministre

Circonstances : Séminaire gouvernemental à Matignon, Paris le 11 mai 2002

ti : Voici la première réunion de travail des ministres. Nous nous retrouverons chaque semaine pour mettre en ¿uvre les instructions exprimées par le Président de la République. Notre méthode de travail repose sur l'efficacité, la proximité sur le terrain, la concertation, gage de la cohérence pour une efficience maximale.

J'ai défini une règle générale que chacun d'entre vous veillera à respecter, une règle des trois tiers :

un tiers de notre énergie pour l'écoute, la concertation et le terrain

un tiers de notre énergie pour le travail législatif, les nouvelles lois mais aussi les relations avec l'Union européenne ;

un tiers pour les initiatives urgentes, les initiatives nouvelles qui doivent répondre aux inquiétudes des Français et à l'exigence de simplifier leur vie.

Nous allons développer cette méthode de travail : nous nous retrouverons ici le lendemain du Conseil des Ministres pour mettre en ¿uvre notre politique gouvernementale, après que le Président ait défini les grandes lignes de cette action.

Dès aujourd'hui, nous avons pris un certain nombre de décisions, à l'issue de cette première rencontre. Il ne s'agit pas de la présentation d'un programme mais du lancement d'une véritable force de travail, d'un gouvernement de mission.

La première décision est de faire en sorte que l'on puisse engager un audit sur l'état de la France et sur l'état de nos finances publiques. Il sera réalisé selon les mêmes modalités que celui du gouvernement précédent en 1997 et si possible avec les mêmes auteurs, de manière à ce que cet audit n'ait rien de polémique. Ce sera un outil de gestion pour les décisions que nous aurons à prendre dès que la session parlementaire s'ouvrira, au début de l'été. Nous aurons les résultats de cet audit au lendemain des élections législatives car nous voulons qu'il soit établi dans les mêmes délais que celui demandé par le précédent gouvernement.

Nous avons pris également un certain nombre de décisions concrètes : un décret est en préparation concernant le Conseil de sécurité intérieure. Ce texte sera proposé dès la semaine prochaine. Plusieurs circulaires, notamment sur les questions de sécurité, sont en cours de rédaction. Elles seront publiées elles aussi, très rapidement. L'ensemble de la préparation du travail législatif, a été également évoqué. Les communications en Conseil des Ministres sur les deux grands projets de loi sont en préparation : bien sûr la loi de programmation sur la sécurité et celle sur la justice. Ce travail législatif est engagé dans la concertation selon un calendrier précis et avec un certain nombre de méthodes interministérielles afin de mettre en place, rapidement, ces différents dispositifs.

Nous avons pris plusieurs rendez-vous de comités interministériels pour traiter un certain nombre de dossiers qui concernent différents secteurs.

Par exemple, se réuniront dans les prochains jours :

un comité interministériel pour les professions de santé,
un comité interministériel pour les questions de décentralisation,
- un comité interministériel sur le dossier de l'amnistie.

Par ailleurs, le souci exprimé par le Ministre de l'équipement, d'une plus grande sévérité, est partagé par l'ensemble du Gouvernement. Nous préparons un projet de loi d'amnistie, selon les orientations du Président de la République, afin que ce texte soit débattu au Parlement au cours des premières semaines de sa session.

Enfin, un certain nombre d'autres sujets seront mis à l'ordre du jour de nos comités interministériels, notamment en ce qui concerne la jeunesse où de nombreuses propositions sont aujourd'hui en cours d'élaboration. Je pense en premier lieu à un très important dossier sur l'illettrisme. D'autres sujets vont être progressivement présentés pour être immédiatement mis en ¿uvre.

Ensuite, nous tenons vraiment à renouer rapidement le dialogue social sur des bases saines afin qu'une vraie confiance s'installe avec les acteurs économiques et sociaux. Cela nous parait être un juste préalable pour la mobilisation des forces vives de ce pays. Dès la semaine prochaine, avec François FILLON, le Ministre des Affaires sociales, du travail et de la solidarité, je recevrai les partenaires sociaux ici à l'Hôtel Matignon.

Voilà, c'est une première réunion de travail, un certain nombre de décisions concrètes ont été prises. Les ministres sont au travail pour remettre dès lundi soir une note précise en deux parties.

D'une part, les mesures immédiates et urgentes que nous devons prendre ensemble. Nous les arbitrerons en fin de semaine prochaine.

D'autre part, les priorités à six mois. La machine gouvernementale maintenant va pouvoir tourner à pleine puissance.

Dès demain dimanche, beaucoup de Ministres seront sur le terrain, proches des Françaises et des Français parce qu'ils sont à leur service. C'est ainsi que nous assumons cette mission qui a été confiée au gouvernement.

Je vous remercie.


(Source http://www.premier-ministre.gouv.fr, le 17 mai 2002)

Rechercher