Déclaration télévisée de M. Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre, sur les résultats du premier tour des élections législatives 2002, Paris le 9 juin 2002. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration télévisée de M. Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre, sur les résultats du premier tour des élections législatives 2002, Paris le 9 juin 2002.

Personnalité, fonction : RAFFARIN Jean-Pierre.

FRANCE. Premier ministre

Circonstances : Premier tour des élections législatives 2002

ti : "Chers amis, merci de votre attention.

"Je voudrais d'abord remercier toutes les Françaises et tous les Français qui aujourd'hui sont allés voter. La République a besoin de la participation des citoyens. Merci à eux.

"C'est vrai que le taux d'abstention est trop fort, et je lance un appel pour qu'au second tour il y ait dans notre pays une grande mobilisation. Vous le savez: ce n'est qu'au second tour que les résultats sont définitifs.

"Je lis dans les résultats de ce premier tour un appel très fort à l'action. Les Français sont las de la politique-polémique. Ils veulent, ils demandent de la politique-efficacité.

"Si les Français le souhaitent, si les Français le veulent dimanche prochain, ils nous le dirons et l'action engagée par mon gouvernement sera poursuivie. Nous tiendrons tous les engagements pris par le président de la République lors de la campagne présidentielle.

"Je mesure l'ampleur de la tâche, la tâche sera difficile. Elle exigera ténacité, solidité, efficacité. Mais nous avons l'impérieux devoir de résoudre les problèmes concrets qui sont posés aux Français, de simplifier la vie des Français. Nous avons un appel pour une vie quotidienne plus proche et qui réponde aux aspirations des Français.

"Nous entendons cet appel et nous restons déterminés. Nous voyons bien que les trois grands objectifs qui sont les nôtres - affirmer l'autorité républicaine, relancer le dialogue social, libérer les forces vives - sont ce que les Français demandent. C'est un travail constant qu'il nous faut engager. C'est un travail qu'il nous faut poursuivre.

"Nous y sommes déterminés. Nous mesurons la difficulté mais nous avons le coeur pour cet ouvrage.

"Le message de ce soir est favorable, mais il n'entame pas notre modestie, il crée la confiance. Merci".

(source http://www.u-m-p.org, le 10 juin 2002)

Rechercher