Déclaration de M. Nicolas Sarkozy, ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales, sur le dispositif régional de lutte contre l'insécurité dans les transports en commun d'Ile-de-France, à La Défense le 18 septembre 2002. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Nicolas Sarkozy, ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales, sur le dispositif régional de lutte contre l'insécurité dans les transports en commun d'Ile-de-France, à La Défense le 18 septembre 2002.

Personnalité, fonction : SARKOZY Nicolas.

FRANCE. Ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales

Circonstances : Point de presse à la gare RER de La Défense le 18 septembre 2002

ti : Monsieur le Président du Conseil Régional d'Ile-de-France,
Messieurs les Présidents des entreprises de transport,
Messieurs les Préfets,
Messieurs les Procureurs généraux,
Mesdames, Messieurs,


Nous étions ensemble déjà au mois de Mai dernier, réunis pour envisager les moyens nouveaux à mettre en oeuvre pour améliorer la sécurité d'environ 10 millions de voyageurs qui chaque jour empruntent les transports en commun en Ile-de-France (6 millions sur le seul réseau RATP).

C'est pour nous tous un dispositif prioritaire.

1 / Un dispositif prioritaire car la situation était inquiétante :

1.1 / Le bilan constaté au mois de mai : une progression continue de la délinquance.

*plus de 50 000 faits de délinquance constatés sur l'ensemble du réseau Ile de France durant l'année 2001, dont 60 % dans le seul métro parisien,
*une progression annuelle de la délinquance dans les transports en Ile de France trois fois supérieure à celle de la délinquance générale - elle a atteint sur l'ensemble du réseau : +19,35 % en 2001 par rapport à 2000,
*une véritable explosion de l'insécurité dans le métro parisien, notamment en 2001 : + 24,3 %.

1.2 / Dès le 13 mai 2002, des mesures d'urgence ont été prises pour inverser cette tendance :

*la création d'une sous direction spécialisée à la préfecture de police regroupant les services de police chargés spécifiquement de la sécurité dans les transports (le Service de Protection et de Surveillance des Réseaux Ferrés Parisiens réseau RATP - et la Brigade des Chemins de Fer de la Direction centrale de la Police aux Frontières - réseau SNCF),
*l'identification d'un pôle de commandement opérationnel unique, sous l'autorité du Préfet de Police, Préfet de la Zone de Défense de Paris, qui fixe les objectifs des services de sécurité intérieure, mais également des services de sécurité des deux entreprises de transport (Groupe de protection et de surveillance de la RATP et Surveillance Générale de la SNCF).
*Le renforcement de la présence policière sur les lignes par l'affectation de 4 unités mobiles supplémentaires et 20 fonctionnaires à la Brigade Anti Criminalité.

Concrètement, le nombre de patrouilles a été doublé depuis le mois de mai, permettant chaque jour :
d'accompagner 454 trains,
de sécuriser 448 stations et gares,
de contrôler en moyenne 1 223 personnes.

1.3 / Ces mesures ont permis d'améliorer la situation :

*la progression de la délinquance s'est infléchie depuis le début de l'année : + 5,7 %,
*elle a même reculé pour la première fois depuis deux ans, au mois d'août : - 3,6 %,
*y compris dans le métro parisien (- 4,3 %), où l'on peut noter que les vols avec violence ont baissé de plus de 30 % par rapport à août 2001.

2 / Notre objectif est d'aller bien au-delà :

*pour que les 10 millions de voyageurs qui prennent quotidiennement les transports en commun retrouvent la tranquillité à laquelle ils ont droit,
*nous nous sommes fixés un objectif simple et clair : 1 000 gares et 1 000 trains sécurisés par jour.

3 / Notre plan d'action pour atteindre ces objectifs repose sur deux piliers : une organisation cohérente et des moyens adaptés

3.1 / Une organisation cohérente :

Nous voulons donner des bases solides au partenariat qui s'est développé depuis le mois de mai entre les services de sécurité intérieure, la RATP et la SNCF.

*dans le prochain projet de loi sur la sécurité intérieure. je proposerai une disposition prévoyant clairement que le Préfet de Police assure la direction des actions des services de sécurité intérieure dans les transports en commun de voyageurs par voie ferrée de la région lle-de-France.
*au-delà, nous devons créer, sous l'autorité du Préfet de Police, un seul service, intégré et unifié, chargé de la sécurité des voyageurs dans la région lle-de-France.

Ce service aura une vocation régionale et pourra notamment s'appuyer sur les services de police et de gendarmerie des différents départements d'Ile de France.

3.2 / L'adaptation des moyens : des effectifs renforcés.

3.2.1 / Les quatre unités mobiles qui ont permis depuis le mois de mai de doubler le nombre de patrouilles seront maintenues tant que les unités spécialisées n'auront pas été renforcées.

3.2.2 / Dès le début de l'année 2003, les effectifs seront très substantiellement renforcés :

*200 policiers supplémentaires seront affectés au métro parisien, soit une hausse de 40 % des effectifs
*les équipes de police chargées de la surveillance du réseau SNCF en Ile de France seront renforcées d'un tiers, soit plus de 200 policiers supplémentaires.

Au total, les effectifs spécialisés des services de Sécurité Intérieur augmenteront de plus de 36 %.

Ce seront 1 500 policiers, contre 1 100 actuellement qui assureront la surveillance quotidienne des transports en Ile de France.

3.2.3 / Ce renforcement sera ciblé :

*l'objectif est notamment d'accroître les effectifs en civil de la Brigade anti-criminalité dans te métro, plus à même d'intervenir sur les "vols à la tire" qui représentent plus de 40 % des faits constatés.

Ils seront doublés par rapport au début de l'année (120 personnes contre 80 au mois de mai ; et 60 début avril 2002)

*des équipes en civil spécialisées seront également créées pour surveiller le réseau SNCF en Ile de France.

3.3 / L'adaptation des moyens : des équipements modernisés.

3.3.1 / En 2003, une nouvelle salle de commandement à la Préfecture de police permettra d'assurer en temps réel et en permanence les échanges entre les services de police, y compris de chaque département d'Ile de France, mais également avec les deux postes de commandement de la RATP et de la SNCF.

3.3.2 / Le Plan Pluriannuel d'équipement de sécurité 2002 / 2007.

*un plan très ambitieux puisque les crédits atteignent 347 millions d'euros. soit une hausse de 80 % par rapport au montant total des deux précédents plans de modernisation.
*La région y participe pour plus du tiers.
*Il permettra notamment d'améliorer la vidéo-surveillance sur l'ensemble du réseau RATP et SNCF,
*mais également d'optimiser la couverture du réseau de transmission ACROPOL.


Mesdames et Messieurs, je vous le disais tout à l'heure, un nouveau cap a été franchi au mois de mai dernier.

Non seulement j'entends le maintenir avec la plus grande fermeté, mais je veux que nous atteignions rapidement ce nouvel objectif : faire reculer la délinquance subie quotidiennement par 10 millions de personnes.

(Source http://www.prefecture-police-paris-interieur.gouv.fr, le 1er octobre 2002)

Rechercher