Déclaration de M. Hubert Falco, secrétaire d'Etat aux personnes agées, sur la vie des personnes âgées en milieu rural, Marly-le-Roi le 27 septembre 2002. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Hubert Falco, secrétaire d'Etat aux personnes agées, sur la vie des personnes âgées en milieu rural, Marly-le-Roi le 27 septembre 2002.

Personnalité, fonction : FALCO Hubert.

FRANCE. SE aux personnes âgées

Circonstances : Colloque "60, 80, 100 ans : bien vivre en milieu rural" à Marly-le-Roi le 27 septembre 2002

ti : Mesdames, Messieurs,

Je ne peux être parmi vous aujourd'hui, à mon grand regret, malgré l'intérêt très vif que je porte à votre journée de travaux et d'échanges.

Je tiens à saluer l'initiative de Familles rurales qui organise ce colloque consacré à la vie des personnes âgées en milieu rural. Les questions liées à la retraite et à la vieillesse ne font pas encore l'objet de toute l'attention qu'elles méritent alors qu'elles prennent une importance grandissante en France comme dans l'ensemble des pays développés.

Notre pays est confronté à des changements démographiques et sociaux très profonds, avec l'arrivée à la retraite de classes d'âge importantes, l'allongement de la durée de vie et l'amélioration de l'état de santé des personnes d'âge avancé.

Ces évolutions appellent de nouvelles questions et de nouvelles politiques : comment vivre au mieux son avancée en âge et préserver son autonomie ?, comment répondre au désir des seniors de poursuivre une activité et de s'impliquer davantage dans la société ?, comment maintenir le lien social et la solidarité entre les générations ?


Toutes ces questions, auxquelles votre colloque est consacré, se posent aussi bien pour la vie en ville que pour la vie à la campagne, mais elles présentent une acuité particulière en milieu rural en raison des transformations profondes qui ont affecté la campagne française depuis un demi siècle. Déstructuré par l'industrialisation, désertifié par suite de la modernisation de l'agriculture, le milieu rural est confronté tout à la fois au vieillissement marqué de sa population et à la faiblesse des services et des actions en direction des personnes d'âge avancé.

C'est pourquoi le Secrétariat d'Etat aux personnes âgées, très conscient de cette situation, s'attache, d'une part, à encourager la création, dans nos campagnes, de services et de prestations nouvelles - de soins à domicile, de garde, de transport, etc. - et, d'autre part, à promouvoir des actions innovantes permettant de réunir ensemble toutes les générations : je pense à la transmission par les aînés de leurs connaissances de la nature, des métiers anciens, de l'histoire locale, ou encore aux activités culturelles, le cinéma mobile et l'Internet par exemple, et enfin aux activités physiques et sportives. L'avenir de nos campagnes repose aussi sur le passé de nos personnes âgées, et la vitalité rurale sur notre capacité de leur offrir les moyens de demeurer des citoyens actifs et impliqués.

C'est dire si je m'associe pleinement à vos travaux, dont je me réjouis et dont nous tiendrons grand compte dans l'élaboration de la politique du Gouvernement en faveur des personnes âgées. Je vous remercie.


(source http://www.social.gouv.fr, le 19 novembre 2002)

Rechercher