Conseil des ministres du 6 mars 2002. L'emploi des nouvelles technologies dans l'enseignement. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 6 mars 2002. L'emploi des nouvelles technologies dans l'enseignement.

Personnalité, fonction : LANG Jack.

FRANCE. Ministre de l'éducation nationale

ti : Le ministre de l'éducation nationale a présenté une communication relative à l'emploi des nouvelles technologies dans l'enseignement.

L'état d'avancement du programme d'action gouvernementale pour la société de l'information dans le système éducatif français fait apparaître que les établissements scolaires ont connu ces dernières années un essor considérable du nombre d'ordinateurs mis à disposition des élèves et du taux de connexion des établissements à l'internet. Les collectivités locales, soutenues par l'Etat, ont en effet investi massivement pour moderniser l'équipement des écoles, des collèges et des lycées.

En ce qui concerne le parc d'ordinateurs, les chiffres ont évolué de la manière suivante depuis 1997 :

- au lycée : de 12 élèves à 6 élèves par ordinateur ;

- au collège : de 26 élèves à 14 élèves par ordinateur ;

- à l'école : de 100 élèves à 14 élèves par ordinateur.

Quant au taux de connexion à l'internet, les chiffres ont évolué de la manière suivante depuis 1997 :

- au lycée : de 32 % à 100 % ;

- au collège : de 11 % à 100 % ;

- à l'école : de 0 % à 62 %.

Parallèlement, de nouvelles pratiques pédagogiques voient le jour dans les classes, grâce à un plan de formation des enseignants, à la modification des programmes disciplinaires dans le primaire et le secondaire et à la mise à disposition de produits multimédia. Ainsi, la diversification des modes d'apprentissage et les nouveaux outils d'enseignement soutiennent les autres réformes engagées par le ministère de l'éducation nationale.

Dans l'enseignement, les actions entreprises ont permis de développer les campus numériques français pour l'enseignement à distance (dont les dix premiers ont été ouverts à la rentrée 2001) et de mettre en place de nouvelles formations pour les nouveaux métiers de la société de l'information.

Rechercher