Conseil des ministres du 13 novembre 2002. La valorisation de la voie professionnelle et la formation aux métiers. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Conseil des ministres du 13 novembre 2002. La valorisation de la voie professionnelle et la formation aux métiers.

Personnalité, fonction : FERRY Luc.

FRANCE. Ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche

ti : Le ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche a présenté une communication sur la valorisation de la voie professionnelle et la formation aux métiers.
Le modèle de l'enseignement général n'est pas le seul possible. Une véritable diversification des voies de formation est indispensable pour permettre à tous les élèves de réussir. Il faut réduire le nombre de jeunes qui sortent sans diplôme (150 000 dont 60 000 sans aucune qualification) et répondre aux besoins économiques et sociaux de la Nation.
Il importe donc aujourd'hui d'améliorer les conditions d'entrée dans les formations professionnelles, de clarifier les parcours de formation et les possibilités de poursuite d'études ainsi que de renforcer et de valoriser les formations professionnelles, en tenant compte des complémentarités entre voies professionnelle et technologique. Tels sont les objectifs des sept chantiers qui ont été retenus.
- mieux équilibrer les modes d'enseignement. Dès le début du collège, les enseignements proposés aux élèves doivent faire leur part aux activités et aux modes d'enseignement qui sont ceux des formations technologiques et professionnelles.
- mieux préparer l'entrée dans la voie professionnelle. Par convention avec les entreprises et avec les lycées professionnels de leur secteur, les collèges proposeront, lorsque le besoin s'en fait sentir, des dispositifs en alternance, combinant enseignements généraux, enseignements professionnels et découverte des métiers, et offriront par là aux collégiens volontaires un mode alternatif de formation.
- améliorer l'information et l'orientation. Au niveau des bassins de formation, les lycées professionnels se rapprocheront des collèges pour organiser l'information des enseignants, des parents et des élèves sur les métiers auxquels préparent les formations professionnelles.
- promouvoir le "lycée des métiers". Une circulaire nouvelle précisera la façon dont tous les lycées offrant des formations professionnelles pourront s'engager dans une "démarche qualité" permettant d'obtenir le label "lycée des métiers".
- clarifier les parcours de formation. La mise en cohérence des diplômes (CAP/BEP) sera poursuivie. Dans les domaines où la poursuite d'études vers le baccalauréat professionnel devient générale, différents cursus seront proposés, en particulier l'accès au baccalauréat en trois ans qui fait l'objet actuellement d'une expérimentation. Chaque académie précisera les parcours d'accès au technologique supérieur.
- mieux adapter l'offre de formation. L'offre et les contenus de formation des lycées professionnels doivent évoluer en permanence pour répondre au mieux aux besoins et pour garantir aux élèves les meilleures chances d'insertion professionnelle.
- organiser la poursuite des études. Les élèves engagés dans les voies professionnelle et technologique doivent avoir les meilleures chances d'être accueillis dans les formations technologiques supérieures (STS ou IUT). Les recteurs veilleront en outre au bon équilibre des ouvertures de licences professionnelles, qui doivent rapprocher, par conventions, lycées (STS) aussi bien qu'IUT et Universités.
Dans les prochaines semaines, un "tour de France" des lycées professionnels sera entrepris par le ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche pour rencontrer les proviseurs, les chefs de travaux et les équipes pédagogiques.

Rechercher