Lettre de M. Jacques Chirac, Président de la République, à M. Gerhard Schroeder, Chancelier fédéral d'Allemagne, suite aux inondations en Allemagne et en Europe centrale, Saint-Gilles de la Réunion le 17 août 2002. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Lettre de M. Jacques Chirac, Président de la République, à M. Gerhard Schroeder, Chancelier fédéral d'Allemagne, suite aux inondations en Allemagne et en Europe centrale, Saint-Gilles de la Réunion le 17 août 2002.

Personnalité, fonction : CHIRAC Jacques.

FRANCE. Président de la République

Circonstances : Réunion des pays d'Europe centrale touchés par les inondations, à Berlin le 18 août 2002

ti : Monsieur le Chancelier, cher Gerhard,


Je suis avec effroi et émotion, comme tous les Français, les épreuves que traversent les populations allemandes de Saxe, de Bavière et de Saxe-Anhalt touchées par les inondations dramatiques qui frappent votre pays. La situation à Dresde, dont j'ai pu admirer la reconstruction lorsque nous y avons célébré ensemble le dixième anniversaire de l'unification, m'a bouleversé. Mes pensées vont en particulier vers les familles des victimes, auxquelles je vous prie de bien vouloir transmettre mes condoléances et ma sympathie.

A la veille de votre rencontre avec les hauts responsables des autres Etats d'Europe affectés par cette catastrophe, en présence du Président de la Commisssion européenne, je souhaite réitérer la disponibilité de mon pays à mettre en oeuvre tous les moyens en sa possession pour aider au sauvetage des vies humaines et venir au secours des populations.

Au-delà de cette assistance immédiate, l'Allemagne sait pouvoir compter sur le soutien de la France auprès des institutions européennes dans l'examen des mesures d'aide aux populations et aux régions affectées par cette tragédie. Je vous remercie d'être mon interprète en ce sens auprès de vos hôtes, dimanche à Berlin, et de leur redire ma solidarité sans faille.


Je vous prie d'agréer, Monsieur le Chancelier, l'expression de ma haute considération.

Avec ma solidarité et ma bien cordiale amitié dans l'épreuve.

Rechercher