Communiqué du ministère de l'équipement, des transports, du logement, du tourisme et de la mer et du secrétariat d'Etat aux transports et à la mer, en date du 14 octobre 2003 sur le projet de création d'un aéroport pour le Grand Ouest sur le site de Notre-Dame-des-Landes. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué du ministère de l'équipement, des transports, du logement, du tourisme et de la mer et du secrétariat d'Etat aux transports et à la mer, en date du 14 octobre 2003 sur le projet de création d'un aéroport pour le Grand Ouest sur le site de Notre-Dame-des-Landes.

ti :
Décision sur le projet d'aéroport pour le Grand Ouest sur le site de Notre-Dame des Landes

Le 11 octobre 2003, Gilles DE ROBIEN, ministre de l'Équipement, des Transports, du Logement, du Tourisme et de la Mer, et Dominique BUSSEREAU, secrétaire d'État aux Transports et à la Mer, ont décidé de poursuivre l'étude du projet de création d'un aéroport pour le Grand Ouest sur le site de Notre-Dame-des-Landes en vue de le soumettre aux enquêtes d'utilité publique préalables à sa réalisation.

Cette décision fait suite au débat public organisé par la Commission nationale du Débat Public (CNDP) du 15 décembre 2002 au 28 mai 2003.

Le nouvel aéroport aura vocation à accueillir le trafic commercial de passagers en substitution de l'aérodrome de Nantes-Atlantique dont la situation environnementale ne permet pas le développement à long terme.

Les études concernant le projet, notamment le positionnement, l'orientation et l'écartement des pistes, le raccordement routier de l'aéroport ainsi que la desserte en transports collectifs seront menées dans le respect des principes du développement durable et dans le souci de minimiser l'impact environnemental. Cette démarche sera conduite en étroite collaboration avec les collectivités locales et les autorités organisatrices de transport concernées. Une attention toute particulière sera aussi portée à l'impact du projet sur l'agriculture ainsi qu'aux conditions du développement économique des territoires autour du site.

Des dispositions seront rapidement prises pour permettre aux propriétaires qui le souhaitent de mettre en demeure l'État d'acquérir leurs biens immobiliers situés dans le périmètre proche du site.

En outre, des mesures seront prises afin de limiter de manière préventive l'urbanisation dans les zones de bruit du futur aéroport.

Les élus, les associations et les populations seront régulièrement informées de l'avancement du dossier.


(Source http://www.equipement.gouv.fr, le 22 octobre 2003)

Rechercher