Communiqué de Mme Claudie Haigneré, ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies, sur la signature d'un accord de coopération à long terme entre la France et la Fédération de Russie dans le domaine du développement, de la réalisation et de l'utilisation des lanceurs et de l'implantation du lanceur Soyouz au Centre Spatial Guyanais, Paris, le 7 novembre 2003. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Communiqué de Mme Claudie Haigneré, ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies, sur la signature d'un accord de coopération à long terme entre la France et la Fédération de Russie dans le domaine du développement, de la réalisation et de l'utilisation des lanceurs et de l'implantation du lanceur Soyouz au Centre Spatial Guyanais, Paris, le 7 novembre 2003.

Personnalité, fonction : HAIGNERE Claudie.

FRANCE. Ministre délégué à la recherche et aux nouvelles technologies

ti : La ministre déléguée à la Recherche et aux Nouvelles Technologies se félicite de la signature par le Premier Ministre français, Jean-Pierre Raffarin et le Vice-Premier Ministre russe Boris Aliochine de l'accord de coopération à long terme entre la France et la Fédération de Russie dans le domaine du développement, de la réalisation et de l'utilisation des lanceurs et de l'implantation du lanceur Soyouz au Centre Spatial Guyanais.

Cet accord définit les principes de coopération entre les deux Etats et fournit le cadre juridique nécessaire à l'implantation d'un pas de tir Soyouz au Centre Spatial Guyanais, port spatial de l'Europe.

L'accord définit les conditions dans lesquelles la France autorise l'installation du pas de tir en Guyane et dans lesquelles la Russie fournit les lanceurs. Il s'inscrit dans le cadre de la résolution de l'Agence Spatiale Européenne (ASE) du 27 mai dernier, concernant les perspectives à l'horizon 2010 pour le secteur des lanceurs européens. Cette résolution comprend deux composantes : une coopération sur les lanceurs du futur et l'implantation du pas de tir.

Claudie Haigneré a rappelé le souhait et la volonté de la France de construire une politique spatiale européenne ambitieuse et a rappelé le caractère indissociable de ces deux composantes. "Celles-ci scellent l'engagement de la Russie et de l'Agence Spatiale Européenne à créer un partenariat au bénéfice des deux partenaires sur le long terme."

Cette alliance est de triple nature :

- C'est tout d'abord une alliance stratégique, qui répond à l'impératif européen de garantir son accès à l'espace. "Le caractère stratégique de cet accès, et plus généralement de notre politique spatiale, est le message que j'ai porté lors de la communication du 15 avril dernier en Conseil des Ministres" a déclaré Claudie Haigneré.
- C'est ensuite une alliance technique, car elle permettra de mettre en commun les compétences européennes et russes
- C'est, enfin, une alliance économique, car Soyouz complètera la gamme de lanceurs d'Arianespace dans un contexte de concurrence mondiale renforcée. Soyouz, depuis Kourou, permettra de mettre en orbite 2 à 3 satellites par an, d'une masse allant qu'à 3 tonnes sur l'orbite géostationnaire.


Jeudi 6 novembre, lors de sa rencontre avec Monsieur Aliochine, la Ministre a souligné l'esprit de coopération qui avait prévalu dans les négociations.

Claudie Haigneré a précisé qu'une coopération long terme avec la Russie est l'une des composantes nécessaires pour l'avenir des lanceurs européens. "Le projet Soyouz en Guyane doit refléter cette ambition de l'Europe".

Le financement reste aujourd'hui à finaliser. La France a annoncé qu'elle participerait au programme à hauteur de 50%. Cependant Claudie Haigneré a précisé que "Le programme n'aura de sens à se réaliser que dans le cadre de l'Agence Spatiale Européenne et doit donc refléter, au travers des engagements qu'ils prennent, les ambitions des différents Etats membres pour le secteur des lanceurs européens. Ce programme est fondamental pour l'avenir des lanceurs européens, pour les prochaines générations de lanceurs, et pour la place de l'Europe dans le secteur spatial."

C'est le sens de la déclaration conjointe franco-russe diffusée à l'occasion de cette signature : "Le gouvernement de la République française et la gouvernement de la Fédération de Russie appellent de leurs v¿ux une décision rapide et positive des Etats membres de
l' Agence Spatiale Européenne sur le lancement du programme Soyouz au Centre Spatial Guyanais qui permettra la mise en ¿uvre effective de cet accord".

La Ministre a remercié toutes les équipes ayant participé à la rédaction de cet accord.

(Source http://www.recherche.gouv.fr, le 17 novembre 2003)

Rechercher