Déclaration de M. Léon Bertrand, secrétaire d'Etat au tourisme, sur l'importance de l'aménagement des espaces fleuris pour un développement équilibré et durable du tourisme en Martinique, Schoelcher le 19 décembre 2002. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Léon Bertrand, secrétaire d'Etat au tourisme, sur l'importance de l'aménagement des espaces fleuris pour un développement équilibré et durable du tourisme en Martinique, Schoelcher le 19 décembre 2002.

Personnalité, fonction : BERTRAND Léon.

FRANCE. SE au tourisme

Circonstances : Remise des prix aux lauréats des villes fleuries à Schoelcher en Martinique le 19 décembre 2002

ti :
Mesdames et Messieurs les lauréats,
Mesdames et Messieurs,


J'ai voulu, ce soir, venir saluer toutes celles et tous ceux qui ces dernières années ont déployé toute leur énergie pour faire de la Martinique, l'une des plus belles régions fleuries.

Car c'est bien à vous : élus, entrepreneurs publics ou privés, jardiniers, pépiniéristes, paysagistes et bénévoles, que nous devons ces merveilleuses créations, ces véritables chefs d'oeuvre de l'art floral qu'il nous est donné d'admirer en parcourant les villes et villages de Martinique.

Mesdames et Messieurs, votre volonté, votre inspiration, votre talent, votre goût honorent tous nos visiteurs français ou étrangers.

Vous savez combien le fleurissement participe de manière importante à l'accueil des touristes.

Il est même reconnu comme un facteur de fidélisation de la clientèle.

Une dynamique incontournable et irréversible s'est créée notamment ces dernières années pour répondre bien sûr aux exigences des touristes, mais aussi de nos concitoyens qui attendent de leurs élus, un cadre de vie agréable.

Année par année, l'intérêt des communes pour le label " Villes et Villages Fleuris " s'affirme, je m'en réjouis.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. En France métropolitaine, près de 12000 communes participent au concours soit une sur trois. Elles étaient 800 en 1959.

Lors du concours 2002, sur 34 communes que compte la Martinique, 16 d'entre elles étaient candidates, soit une commune sur deux. C'est dire votre dynamisme.

Elles n'étaient que 10 en 1999 lors du premier lancement du concours.

Le message de sensibilisation porte aujourd'hui ses fruits auprès des collectivités locales. Elles oeuvrent toutes dans une démarche de reconquête de l'appellation "d'île aux fleurs".

Ce nom est votre label, plus que jamais.

Pour y parvenir, la Martinique dispose de nombreux atouts.

La diversité des sols, un climat doux, une chaleur jamais excessive qui permettent la culture de nombreuses variétés tropicales, offrent aussi un panel de couleurs et de formes. Socialement, il existe une réelle tradition de fleurissement que plusieurs communes ont mis en oeuvre de longue date, avant même la relance du concours.

Les particuliers, et c'est important, s'impliquent de plus en plus dans le fleurissement, ici de leur maison, là de leur balcon, ailleurs de leur jardin !

Nous constatons tous que les jardins créoles font partie intégrante de la culture martiniquaise.

L'île aux fleurs, c'est l'affaire de tous.

Je voudrais à cet instant de mon propos remercier et féliciter les actions énergiques et tenaces, mises en place par l'Agence Régionale du Développement Touristique de la Martinique et la Fédération Martiniquaise des Offices de Tourisme et Syndicats d'Initiative, visant à proposer, aux collectivités et aux professionnels de l'espace vert, un appui économique dans le seul objectif de les aider et de les encourager à embellir leur cadre de vie.

Je saluerai avec la même vigueur les campagnes de sensibilisation matérialisées par des actions de fleurissement menées auprès du grand public.

Vous avez, pour accompagner les acteurs du fleurissement, édité un document complet consacré à la création et à la gestion des espaces verts "le livre vert de la Martinique".

Le Conseil National des Villes et Villages Fleuris vous a transmis une cinquantaine de classeurs de conseils techniques et leurs mises à jour, qui ont connu un succès tel que les 18 000 exemplaires tirés sont épuisés.

La Martinique y occupe toute sa place. Ce document a reçu, de par sa haute qualité, un accueil enthousiaste.

Ces outils sont précieux, car si l'activité touristique ne s'improvise pas, l'aménagement des espaces et des paysages nécessite tout autant les connaissances de cet art.

Mais au-delà de l'amélioration du cadre de vie de ses habitants et de ses visiteurs, le fleurissement s'insère dans une dynamique particulièrement importante à mes yeux : celle d'un développement équilibré et durable du tourisme en Martinique.

Nous savons tous que si les prix et les labels qui vous ont été décernés récompensent un décor floral de qualité, leur portée va bien au-delà.

Par la diversification des espaces embellis et leur utilisation par vos concitoyens, vous participez au bien être de chacune et chacun.

A travers les rencontres et les échanges qu'ils rendent possibles, notamment dans le cadre des associations de fleurissement, des clubs de quartier, vous favorisez la citoyenneté.

Enfin, et de manière appréciable, le fleurissement par ses effets directs, indirects ou induits favorise l'horticulture et bien d'autres métiers complémentaires.

Par là même, il peut être un levier du maintien ou de la création d'emplois qualifiés, tout en renforçant l'attractivité touristique de la Martinique.

Il est évident que le fleurissement, les espaces verts, et un environnement respecté et valorisé participent à l'image générale qu'une commune ou qu'une région souhaite offrir à ses citoyens, touristes et visiteurs.

Le fleurissement contribue incontestablement à créer un environnement favorable à l'accueil ainsi qu'au séjour des habitants et des touristes.

Ce n'est pas seulement un plaisir des yeux, mais aussi celui de l'odorat : les fleurs et jardins réveillent nos sens et développent la convivialité.

Tous les ingrédients sont ici réunis pour faire de la Martinique une destination touristique à part entière !


un décor que beaucoup envient,
une animation riche et authentique,
des acteurs dynamiques et vous en êtes ce soir les dignes représentants.
L'avenir, est à celles et ceux qui savent associer le rêve à la réalité.

Rêvons d'une Martinique encore plus fleurie, encore plus accueillante, encore plus belle, pour qu'elle donne à chacun l'envie d'y venir et d'y revenir.

Permettez moi de citer un ver de Victor Hugo, dont on fête cette année le bi-centenaire de la naissance, "si Dieu n'avait fait la femme, il n'aurait pas fait la fleur".

Mesdames et Messieurs,

Soyez toutes et tous remerciés pour votre action qui participe au renouveau de cette belle région.

Sachez que vous avez mon soutien le plus complet dans votre détermination à rendre la Martinique encore plus accueillante et plus belle.

Je m'emploierai à encourager toutes les initiatives ayant l'environnement comme préoccupation particulière et le développement durable comme priorité essentielle.

J'ai demandé au Conseil national des Villes et Villages Fleuris de vous apporter son concours le plus entier.

Avant de conclure, je voudrais remercier chaleureusement tous ceux qui ont consacré beaucoup de leur temps à la réussite de cette soirée et féliciter tout aussi chaleureusement les villes et villages qui se sont inscrits au concours 2002, sans oublier les lauréats des prix régionaux et spéciaux.

J'aurai une mention toute particulière pour les quatre communes qui accèdent à un prix national et qui se sont vu octroyer la première fleur.

Je cite : AJOUPA-BOUILLON
ANSES D'ARLET
FONDS SAINT DENIS
SAINTE MARIE

à qui je remettrai, dans quelques instants, pour les honorer tout particulièrement la Médaille d'Honneur du Conseil National des Villes et Villages Fleuris.

Ces quatre villes seront d'ailleurs invitées à la remise des prix nationaux qui se tiendra le 26 février prochain à Paris.

J'honorerai dans une même démarche l'Agence Régionale de Développement Touristique de la Martinique et la Fédération Martiniquaise des Offices de Tourisme et Syndicats d'Initiative, pour l'¿uvre accomplie et réussie.

Permettez-moi dès lors de vous faire partager cette parcelle de bonheur et d'espoir qui m'imprègne ce soir. Que votre belle région, la Martinique, "l'île aux fleurs" soit aussi "l'île aux sourires".

Je vous remercie.

(Source http://www.tourisme.gouv.fr, le 2 janvier 2003)

Rechercher