Déclaration de Mme Claudie Haigneré, ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies, sur les grandes orientations du plan en faveur de l'innovation, Reuil-Malmaison le 19 décembre 2002. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Claudie Haigneré, ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies, sur les grandes orientations du plan en faveur de l'innovation, Reuil-Malmaison le 19 décembre 2002.

Personnalité, fonction : HAIGNERE Claudie.

FRANCE. Ministre délégué à la recherche et aux nouvelles technologies

Circonstances : Remise du Prix de l'innovation à l'Institut français du pétrole à Reuil-Malmaison le 19 décembre 2002

ti : Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Directeurs,
Mesdames et Messieurs,


C'est avec un très grand plaisir que j'ai accepté de venir découvrir les laboratoires de l'Institut Français du Pétrole.

L'IFP, anciennement Institut du Pétrole, né en 1944 d'une volonté politique forte d'indépendance énergétique, est aujourd'hui une structure singulière, mi-société de recherche française de premier plan, avec pour clients les plus grands groupes mondiaux des secteurs des énergies fossiles, mi-service public en tant que centre d'expertise de premier plan pour le soutien aux politiques publiques.

Cet Institut bénéficie d'une visibilité internationale très intégrée puisque vos activités couvrent l'ensemble de la chaîne des hydrocarbures : exploration, production, raffinage, pétrochimie, moteurs, dans les domaines des produits pétroliers, du gaz naturel et de l'automobile.

L'Etat soutient largement votre action, et c'est avec beaucoup d'intérêt que le Ministère délégué à la Recherche participe pour la première fois en 2003 directement à l'élaboration de votre programme de recherche de l'année dans le cadre de l'instruction de votre financement au Budget Civil de Recherche et Développement, aux côtés du Ministère délégué à l'Industrie. Je ne peux que me réjouir de cette interaction renforcée qui vous insère pleinement au sein de la grande communauté scientifique publique et parapublique.

J'ai au moins deux bonnes raisons de me réjouir d'être parmi vous cet après midi. La première tient à ma participation, dans quelques instants, à la remise du prix IFP de l'Innovation.

Vous savez combien je m'implique aux côtés des entreprises, des chercheurs, des responsables de leurs institutions de rattachement, pour contribuer à dynamiser l'innovation en France et en Europe.

La seconde est de découvrir l'IFP. Vous m'avez invitée à visiter vos laboratoires et vous savez combien j'apprécie ce contact avec les chercheurs, afin de partager avec eux la passion de leur métier et l'enthousiasme de leurs découvertes, qui deviendront peut-être demain une invention.

Aller à la rencontre des acteurs du terrain, c'est pour moi une formidable source d'enrichissement et l'assurance que les politiques dont nous sommes les porteurs, par exemple celles exprimées dans les récentes communications en Conseil des Ministres et relatives à la politique de recherche, à la politique de l'innovation, sont bien comprises et répondent au plus près à vos attentes.

Dans quelques instants, j'aurai l'honneur de remettre les trophées de l'innovation à l'équipe sélectionnée.

L'innovation est au c¿ur de la vocation de l'IFP. Elle occupe une place centrale dans la politique du gouvernement pour insuffler une nouvelle croissance économique. Elle est aussi au c¿ur de la politique de recherche que je mène. Innover, c'est créer de la valeur, des valeurs, à partir des savoirs. Je veux parler de valeur scientifique, éthique mais aussi économique.

Innover, c'est à partir d'une idée, porteuse de propriété intellectuelle, créer une application ou un produit qui contribuera à notre croissance économique et à notre dynamisme social. Innover, c'est par exemple dans le cas du projet qui va être primé, trouver et développer un procédé de transport des hydrates de gaz - Madame Lecourtier vient de nous en exposer les grands principes. Nous avons ici la démonstration qu'à partir d'une idée simple, il est possible de développer une application qui réponde à un vrai besoin sur le terrain. Je crois savoir qu'aujourd'hui ce procédé est pris en considération par la plupart des opérateurs et que la première application s'est déroulée cette année dans le Golfe du Mexique donnant lieu à des retours financiers pour l'IFP. Quelle satisfaction pour l'entreprise mais aussi pour les acteurs et les utilisateurs de l'industrie pétrolière !

L'innovation, élément essentiel de notre excellence scientifique, de notre croissance économique et du progrès social, est une priorité nationale et européenne. Elle doit être aussi une priorité pour les laboratoires de recherche et les entreprises dans un marché mondial de plus en plus compétitif. Il faut aussi, en parallèle, reconnaître les efforts d'innovation réalisés au quotidien, comme vous le faites en organisant depuis trois ans un Prix qui encourage l'acte d'innovation en récompensant une réussite scientifique et économique. Cette initiative participe à la réussite de votre groupe, elle participera à la réussite de notre pays.

Le Gouvernement s'engage à vos côtés pour soutenir l'innovation. C'est dans le cadre de cet engagement national que Nicole Fontaine et moi-même, au nom du Gouvernement, avons présenté la semaine dernière un plan de soutien en faveur de l'innovation. Ce plan est tourné vers un objectif de croissance économique, que le Président de la République, conscient du rôle déterminant de la recherche, a traduit par un objectif quantitatif de recherche : amener le montant des dépenses intérieures de recherche à 3% du PIB à l'horizon 2010 alors que nous ne sommes qu'à 2,2%.

Sans entrer dans le détail de ce plan largement diffusé depuis quelques jours j'aimerais vous en rappeler les principales orientations :

- Le premier axe consiste à renforcer le financement de la recherche, en créant un statut pour les investisseurs 'business angels', en créant un statut pour la jeune entreprise innovante, en exonérant de taxe professionnelle les investissements de recherche au-delà de 2003, en continuant une réflexion sur un Crédit d'Impôt Recherche amplifié pour 2004.

- Le second axe consiste à mieux valoriser les résultats de la recherche par les entreprises. Nous allons renforcer le partenariat entre recherche académique et industrielle en doublant le nombre de conventions CIFRE d'ici 2010. Je sais que vous comptez à l'IFP 140 doctorants et post-docs, ce qui est considérable ; vous êtes donc convaincus de leur valeur ajoutée. Nous créerons aussi des stages d'initiation en entreprise pour les doctorants. Pour favoriser le partenariat entre milieu académique et industriel, des mesures inciteront les chercheurs du secteur public à avoir le 'réflexe brevets' et à travailler en collaboration avec les entreprises sur des programmes scientifiques définis. Je sais que vous êtes sensibles à ces thématiques puisque vous menez une politique ambitieuse de prise de brevets et de partenariats avec les PME.

Grâce à la diffusion d'une culture d'évaluation, les efforts d'innovation des chercheurs seront mieux reconnus. Pourquoi ne pas envisager la remise d'un Prix innovation national, à votre exemple ! Bien sûr, l'aide à la création et à l'accompagnement des jeunes entreprises innovantes est une de nos priorités : elle se traduira en re-finançant les incubateurs après évaluation et en créant un fonds d'amorçage avec la Caisse des Dépôts et Consignations. Là encore vous êtes actifs puisque vous créez de jeunes entreprises et vous participez à des fonds d'amorçage. Toutes ces mesures n'ont de sens que si nous renforçons en parallèle la formation dans notre pays, auprès des étudiants et des plus jeunes. Je salue à cet égard l'action importante de formation que vous menez, notamment à travers l'Ecole du pétrole et des moteurs qui vous est rattachée.

Une large consultation nationale a été lancée pour affiner les mesures de ce plan d'urgence auprès des acteurs du terrain avant la rédaction d'un projet de loi au début du printemps. Je vous invite à y participer.

Après la remise du Prix de l'innovation dans quelques instants, j'aurai le plaisir de partager quelques instants la vie de vos laboratoires, là où naît l'innovation. Tout commence, en effet, dans un laboratoire par une idée, une expérience, un prototype. Visiter les laboratoires, c'est aller à la rencontre des chercheurs, rendre hommage aux sociétés qui investissent dans l'innovation et réalisent des travaux de recherche de haute technicité. C'est aussi inciter les étudiants et les chercheurs à pousser la porte des laboratoires de recherche industrielle pour prendre conscience de l'excellence de cette recherche appliquée. J'attends également que les chercheurs du secteur industriel aillent plus encore dans les laboratoires de recherche plus fondamentale pour travailler avec les chercheurs académiques et développer leurs découvertes en complémentarité.

Il est temps maintenant de récompenser des chercheurs innovants qui transforment en action les discours et symbolisent si bien cette ambition d'excellence et de partage des savoirs que je souhaite porter.

Recevez donc chers lauréats, mes félicitations les plus chaleureuses et mes encouragements à poursuivre votre engagement !

(Source http://www.recherche.gouv.fr, le 20 décembre 2002)

Rechercher