Déclaration de M. Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre, sur les priorités du gouvernement concernant la politique de la sécurité routière, Paris le 9 juillet 2003. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre, sur les priorités du gouvernement concernant la politique de la sécurité routière, Paris le 9 juillet 2003.

Personnalité, fonction : RAFFARIN Jean-Pierre.

FRANCE. Premier ministre

Circonstances : Introduction au Comité interministériel sur la sécurité routière, à Paris le 9 juillet 2003

ti : Mesdames, messieurs,

Je voudrais simplement vous souhaiter la bienvenue ici, à l'hôtel Matignon, à l'occasion de ce nouveau comité interministériel pour la sécurité routière. Vous savez que nous avons souhaité avoir un rythme trimestriel, de manière, à évaluer notre travail, et en même temps construire un programme d'action ambitieux et rythmé. Les premiers résultats, qui seront présentés tout à l'heure par G. de Robien, nous donnent des satisfactions, ils nous engagent pour une politique de résultat de diminution du nombre de tués, du nombre de blessés sur les routes de France. Il s'agit d'une cause nationale, qu'il y a à peu près un an le Président de la République avait lancée et pour laquelle le président avait engagé une action forte, que le Gouvernement a mené de manière interministérielle. Et je crois que c'est une des raisons du succès de cette première année : c'est que tout le monde a travaillé à faire de la sécurité routière une priorité de l'action des différents départements ministériels. Ce n'est pas une responsabilité pour un ministre, c'est une responsabilité partagée par l'ensemble du Gouvernement.

Simplement, en ce début de vacances, je voudrais lancer un appel national à la prudence à tous les automobilistes, pour que vraiment on respecte le code de la route. Respecter le code de la route, c'est respecter le code de la vie, c'est respecter l'autre, c'est se respecter soi-même. La vitesse est l'adversaire numéro un sur la route et nous appelons toutes les Françaises et tous les Français, à l'occasion de ces vacances d'été où la circulation va être dense, à être particulièrement vigilants en matière de respect du code, ce code de la route, code de vie, qui est vraiment, pour nous tous, ce code du " vivre ensemble " que nous voulons protéger, parce que, derrière, nous protégeons des vies.

Je vais maintenant laisser la parole à G. de Robien qui va vous présenter l'ensemble des résultats de la politique engagée et les conclusions de notre comité interministériel, avec les différents ministres qui sont intervenus aujourd'hui sur le sujet, notamment le Garde des Sceaux, D. Perben, et le ministre de la Santé, J.-F. Mattei et une initiative importante qui vous sera proposée par C. Jacob ; deux de nos ministres ont été retenus aujourd'hui par le débat parlementaire : N. Sarkozy, qui est à l'Assemblée nationale, et F. Fillon qui est au Sénat ; ils étaient l'un et l'autre représentés par leur directeur de cabinet. J'ajouterais que nous avons beaucoup de satisfaction à voir la manière dont le nouveau délégué à la sécurité routière, monsieur R. Heitz, a pris ses fonctions. Je le salue également. La parole est à monsieur de Robien.

(Source http://www.premier-ministre.gouv.fr, le 11 juillet 2003)

Rechercher