Editorial de M. Gilles de Robien, ministre de l'équipement, des transports, du logement, du tourisme et de la mer et Mme Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de l'écologie et du développement durable, sur l'organisation de la journée "en ville sans ma voiture", le respect de l'environnement par la réduction de la pollution sonore et l'amélioration de la qualité de l'air et sur le renforcement de la cohésion sociale et la garantie du dynamisme économique. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Editorial de M. Gilles de Robien, ministre de l'équipement, des transports, du logement, du tourisme et de la mer et Mme Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de l'écologie et du développement durable, sur l'organisation de la journée "en ville sans ma voiture", le respect de l'environnement par la réduction de la pollution sonore et l'amélioration de la qualité de l'air et sur le renforcement de la cohésion sociale et la garantie du dynamisme économique.

Personnalité, fonction : ROBIEN Gilles de, BACHELOT NARQUIN Roselyne.

FRANCE. Ministre de l'équipement, des transports, du logement, du tourisme et de la mer; FRANCE. Ministre de l'écologie et du développement durable

Circonstances : Préparation de la semaine européenne de la mobilité et du trasport public du 16 au 22 septembre 2003

ti : Pour la première fois, cette année, nous organisons la "Semaine européenne de la mobilité et du transport public", qui rassemble la "Semaine de la mobilité européenne", la "Semaine du transport public" et la journée "En ville, sans ma voiture !". Cet événement se déroulera du 16 au 22 septembre 2003, avec en point d'orgue "En ville, sans ma voiture !", le lundi 22 septembre. Pour l'édition 2003, nous avons décidé d'unir nos efforts sur un thème commun et essentiel, la mobilité durable.

La notion de "mobilité durable" désigne notre aptitude à répondre aux besoins de déplacements de tous sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs. Favoriser la "mobilité durable", c'est permettre une mobilité qui (ré)concilie le dynamisme économique, la cohésion sociale et la protection de l'environnement. C'est apprendre à se déplacer autrement, au quotidien, pour respecter l'environnement. C'est pourquoi nous souhaitons inverser la logique du tout "automobile" et renforcer l'usage des modes de transport alternatifs à la voiture (transport public, marche à pied, vélos, véhicules propres, co-voiturage...).

Aujourd'hui, la "mobilité durable" concerne chacun d'entre nous, collectivement et individuellement.


Respecter l'environnement

Réduire la pollution sonore

Préoccupation majeure des Français, le bruit en ville est aujourd'hui vécu comme une véritable "pollution sonore". Le développement non maîtrisé des transports terrestres en est la principale cause. Face à ce constat, nous avons engagé un programme d'actions pour généraliser l'utilisation de matériaux et de revêtements moins bruyants et encourager la protection acoustique renforcée des habitations riveraines d'infrastructures de transports terrestres. Nous mettons également en place un programme de rattrapage des points noirs du bruit, consistant à recenser les zones de bruit critiques sur tous les réseaux, et à dresser la liste des points noirs du réseau national, pour les supprimer progressivement.

Améliorer la qualité de l'air

Les transports sont aujourd'hui la principale activité émettrice de gaz à effet de serre. Le Plan climat 2003, élaboré par la Mission interministérielle de l'effet de serre, doit favoriser la maîtrise des émissions polluantes, pour réduire leurs effets sur l'atmosphère.

Les voitures sont la principale source de pollutions de l'air. L'objectif fixé en 1995 d'ici 2020 est de réduire de 80 % les émissions du transport routier. Cela passe notamment par l'amélioration des carburants. Par ailleurs, nous encourageons le développement du parc des véhicules propres (GPL, GNV, électriques et hybrides) et favorisons les démarches innovantes en matière d'organisation des déplacements (plans de déplacements urbains, plans de déplacements d'entreprises, covoiturage, auto-partage...).

Ceci passe aussi par la mise en place et le développement de réseaux d'infrastructures de transport en site propre de type tramway ou métro.


Renforcer la cohésion sociale

Pour que la mobilité soit durable, elle se doit d'être à la portée de chacun d'entre nous. L'accessibilité géographique et sociale est donc un préalable indispensable à celle-ci. Nous souhaitons "faciliter l'accès au territoire", pour tous les citoyens. Cela passe par un meilleur accès au transport public et aux autres modes de transport, par une multiplication des accès à la ville et aux infrastructures et par une fluidification des liaisons périphérie-centre afin de désengorger les grands axes. L'accessibilité, c'est aussi une meilleure information relative aux déplacements, et une facilitation des accès à la ville pour tous. L'accessibilité, c'est enfin une prise de conscience des difficultés à se déplacer en ville et la prise en compte des besoins de mobilité de tous les citoyens, dont les personnes à mobilité réduite et celles situées dans les zones défavorisées de nos agglomérations.

Se déplacer, c'est aussi respecter et renforcer la sécurité routière. Nous souhaitons à l'occasion de la "Semaine européenne de la mobilité et du transport public" nous mobiliser pour cette grande cause nationale et sensibiliser une fois de plus chacun de nous pour changer durablement nos comportements au volant.


Garantir le dynamisme économique

Faciliter l'accès au territoire et améliorer la qualité de vie, c'est aussi garantir le développement et le dynamisme de nos villes. L'asphyxie et la désertion des centres-villes seraient préjudiciables au développement de nos régions. Vivre mieux en ville, se déplacer autrement, et permettre à chacun de bouger et d'accéder au travail et au loisir, c'est aussi cela le progrès.

Cette année d'adoption par le gouvernement de la Stratégie nationale du développement durable, nos deux ministères ont décidé d'unir leurs efforts pour que la "Semaine européenne de la mobilité et du transport public" et la journée "En ville, sans ma voiture !" soient un succès national, régional et européen. Nous comptons sur une forte participation et sur l'implication de chacun afin que nous connaissions une mobilisation sans précédent pour cette édition 2003 .

(source http://www.envillesansmavoiture.com, le 21 août 2003)

Rechercher