Message de condoléances de M. Dominique Galouzeau de Villepin, ministre des affaires étrangères, de la coopération et de la francophonie, adressé au Conseil de gouvernement intérimaire irakien, à l'annonce du décès de Mme Aqila Al Hachemi, Paris le 25 septembre 2003. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Message de condoléances de M. Dominique Galouzeau de Villepin, ministre des affaires étrangères, de la coopération et de la francophonie, adressé au Conseil de gouvernement intérimaire irakien, à l'annonce du décès de Mme Aqila Al Hachemi, Paris le 25 septembre 2003.

Personnalité, fonction : GALOUZEAU DE VILLEPIN Dominique.

FRANCE. Ministre des affaires étrangères, de la coopération et de la francophonie

Circonstances : Décès de Mme Aqila Al Hachemi, membre du Conseil de gouvernement irakien, victime d'un attentat à Bagdad le 20 septembre 2003

ti : J'ai appris avec une grande émotion et une profonde tristesse que votre collègue, Mme Aqila Al Hachemi, avait succombé aux blessures reçues dans l'odieux attentat perpétré à son encontre le 20 septembre à Bagdad. Dans ces circonstances particulièrement douloureuses, je tenais à vous présenter, au nom des autorités françaises, mes très sincères condoléances.

Personnalité forte, attachante et courageuse, Mme Al Hachemi avait une vision ambitieuse de l'avenir de son pays. Elle avait, avec une remarquable éloquence, fait entendre la voix de l'Irak sur la scène internationale. L'une des trois femmes membres du Conseil de gouvernement, elle avait montré que l'avenir de son pays appartenait aux Irakiens comme aux Irakiennes.

Je conserve un souvenir marquant de notre rencontre à Paris le 10 septembre dernier. J'avais été impressionné par sa détermination à voir l'Irak retrouver sa pleine souveraineté et sa revendication exigeante de pouvoir exercer davantage de responsabilités. J'avais été touché par sa connaissance de notre pays et de notre langue. J'avais apprécié au plus haut point ses éminentes qualités humaines, sa lucidité et son engagement. Je souhaite rendre un hommage ému à sa mémoire.

En vous assurant de toute ma solidarité dans cette terrible épreuve, je vous prie de croire, Mesdames et Messieurs, en l'assurance de ma haute considération.

(Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 29 septembre 2003)

Rechercher