Déclaration de Mme Claudie Haigneré, ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies, sur la place de l'image dans la recherche scientifique, Paris, le 9 octobre 2003. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Claudie Haigneré, ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies, sur la place de l'image dans la recherche scientifique, Paris, le 9 octobre 2003.

Personnalité, fonction : HAIGNERE Claudie.

FRANCE. Ministre délégué à la recherche et aux nouvelles technologies

Circonstances : Soirée de palmarès des 20èmes Rencontres internationales "Image et sciences", Paris, le 9 octobre 2003

ti : Messieurs les Présidents
Monsieur le Président directeur général
Messieurs les Délégués généraux
Mesdames, Messieurs,


Je suis très heureuse de pouvoir participer ce soir à la célébration du vingtième anniversaire des rencontres internationales "Image et Science". J'attache en effet une attention toute particulière à une manifestation qui s'est imposée au fil du temps comme une référence absolue. J'ai donc souhaité que le Ministère de la Recherche soutienne fortement une telle initiative qui s'inscrit en droite ligne dans l'action que je souhaite entreprendre en faveur de la diffusion de la culture scientifique dans notre pays.

L'image est en effet étroitement liée aux avancées scientifiques les plus spectaculaires. Le temps où l'image n'était qu'illustration des savoirs est définitivement révolue. Aujourd'hui, l'image est au c¿ur de la production même des connaissances. Quelques exemples en témoignent à merveille. Comment ne pas ainsi souligner les résultats exceptionnels atteints dans le domaine de l'imagerie médicale, notamment afin de détailler le fonctionnement cérébral. Il y a quelques jours, le prix Nobel de médecine 2003 a été ainsi attribué à Paul Lauterbur et Peter Mansfield pour leurs travaux sur l'imagerie par résonance magnétique. Réussir à obtenir une image des organes internes est devenu une pièce maîtresse dans le processus de compréhension des maladies, mais aussi de traitement et de suivi des patients. Dans beaucoup d'autres champs thématiques, l'image est au coeur de l'activité de recherche. Les chercheurs en sciences humaines analysent ainsi minutieusement aussi bien la production des manuscrits du Moyen Age que celle des affiches de l'époque contemporaine.

L'image est également un outil majeur du transfert des connaissances. Les banques d'images scientifiques se sont ainsi multipliées pendant les dernières années. Elles sont largement ouvertes, notamment sur Internet, pour les chercheurs confirmés ou non. L'image joue ainsi un rôle de transmission à tous les échelons : de la sensibilisation des jeunes enfants à la valorisation de la science dans des institutions de culture scientifique et technique, de l'appui pédagogique à la restitution sociale des acquis de la recherche.

Mais je crois qu'il faut aller encore plus loin. L'image représente ainsi un support prioritaire mais un support qui n'a pas encore été pensé de manière ni exhaustive, ni complètement convaincante en termes de politique de recherche. C'est bien dans cette direction que je souhaite aller, à savoir engager une politique résolue en faveur de l'image scientifique.

Cela s'inscrit dans l'identification progressive de pôles structurants de production et de diffusion de l'image scientifique. Il s'agit à terme d'assurer une véritable "chaîne" de l'image scientifique, unissant les principales institutions tant du monde de la recherche que de l'enseignement supérieur et allant de la conservation à la production et à la diffusion la plus large. Il faut en outre faciliter les relais de telles opérations pour aboutir à un processus d'irrigation de l'image scientifique à travers les chaînes de télévision, les sites Web-Tv¿

Pour cela, il faut donner toute sa place à la création. Inventer des images scientifiques suppose en effet de distiller un souffle nouveau au sein du rapport entre art et science, entre créativité et rigueur. En suscitant des images toujours plus imaginatives, toujours plus originales, l'art constitue un extraordinaire vecteur de la diffusion de la culture de la science. A lui tout seul, le catalogue d"Image et Science" est bien une véritable invitation au voyage, une plongée dans le rêve.

Comme l'a montré le succès spectaculaire de l'Odyssée de l'espèce, les grands médias représentent un vecteur privilégié pour porter ces images nouvelles. J'ai souhaité en ce sens le lancement d'une unité de soutien à la rédaction de scénarios de films scientifiques. Cette annonce répondait à une véritable lacune. La structure légère qui verra le jour -le GISC- associera le Ministère au CNC et aux organismes de recherche, avec participation de l'association de producteurs Science Télévision et des grandes chaînes dans le comité de sélection.

Pour mettre en valeur ce rapport intrinsèque entre l'image et la recherche, nous avons donc besoin d'espaces adaptés, d'où toute l'importance que revêtent à mes yeux les Rencontres internationales image et science. "Image et Science" symbolise un carrefour majeur où chacun peut se croiser, échanger, projeter l'avenir. Un carrefour par essence international qui ouvre une extraordinaire fenêtre pour s'informer sur ce qui se fait hors de nos frontières comme pour faire connaître nos propres productions.

Le palmarès des rencontres de l'année 2003 en témoigne avec éclat. En saluant des émissions scientifiques, des chaînes de télévision, des sites web, c'est bien le travail de tous ceux -réalisateurs ou techniciens, scénaristes ou scientifiques- qui contribuent ainsi à façonner des images sans cesse plus intelligentes, qui est ainsi couronné. Alors oui, soyons tous imaginatifs et volontaristes. Mobilisons-nous pour offrir à tous nos concitoyens, une télévision, un cinéma, des médias sans cesse plus ouverts sur l'aventure de la science. Refusons la banalité et le conformisme pour leur préférer curiosité et envie de savoir.

Tous ces ingrédients sont au coeur du succès d'Image et science. Saluons donc cette réussite. Les vingt ans que nous fêtons en annoncent beaucoup d'autres, pendant lesquels l'image jouera un rôle fondamental dans l'élaboration des connaissances et leur diffusion la plus large. Bon anniversaire et longue vie donc à Image et science

(source http://www.recherche.gouv.fr, le 13 octobre 2003)

Rechercher