Déclaration de Mme Tokia Saïfi, secrétaire d'Etat au développement durable, sur l'implication des industries alimentaires pour le développement durable, Paris le 22 octobre 2003. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de Mme Tokia Saïfi, secrétaire d'Etat au développement durable, sur l'implication des industries alimentaires pour le développement durable, Paris le 22 octobre 2003.

Personnalité, fonction : SAIFI Tokia.

FRANCE. SE au développement durable

ti : Mesdames,
messieurs membres de l'ANIA,


C'est avec plaisir que je participe à votre conférence de presse. Tout simplement parce qu'elle témoigne de la mobilisation du monde économique en faveur du DD.

Vous avez eu l'amabilité de me donner en avant-première vos 12 programmes d'actions. J'ai pu donc les examiner et réfléchir sur des collaborations possibles avec mon secrétariat d'Etat. J'y reviendrai.

Permettez-moi de faire un bref bilan sur ce que le gouvernement a fait depuis plus d'un an :

sommet de Johannesbourg
forte implication du président de la République
séminaire gouvernemental entièrement consacré au développement durable en novembre 2002
chaque ministre a " planché " sur la nécessité d'intégrer le DD dans ses politiques.
Nomination des hauts-fonctionnaires
Création du CNDD : société civile consultée. Je me réjouis de la présence de l'ANIA. Le monde économique y est très bien représenté.
Adoption le 3 juin de la SNDD par le Gouvernement
SNDD :

couvre l'ensemble des politiques du gouvernement.
" feuille de route ", ambitieuse, avec des objectifs chiffrés.
1 exemple symbolique : l'Etat exemplaire
dès cette rentrée, l'expérimentation d'un enseignement minimum de 60 heures sur le développement durable dans dix académies pilotes.
enseignement généralisé à l'ensemble des académies dès la rentrée 2004.
Côté entreprises, nous avons des mesures sur des sujets aussi parlants que les marchés publics ou l'aide à la certification ISO14001 des PMI.

Je suis persuadée que le développement durable concerne l'ensemble des entreprises, grandes et petites.

Il concerne aussi toute l'entreprise, c'est-à-dire son organisation et ses fonctions.
Cependant, le DD ne signifie pas la même chose pour une banque et pour une industrie chimique.

Une approche par métier ou activité nous semble alors pertinente.

C'est pourquoi j'ai voulu travailler au niveau des organisations professionnelles, comme l'ANIA.

Les programmes d'actions que l'ANIA vient de présenter sont intéressants, et même capitaux pour certains.

Je souhaiterais citer deux actions en particulier.

Une environnementale : les travaux sur la chaîne logistique, en particulier les transports.
Cette action est exemplaire car elle fait travailler les acteurs concernés ensemble. Vous, industriels de l'alimentaire, avec la distribution et les transporteurs.
Le SEDD pourra être votre avocat de ces démarches auprès des autres ministères.

Une sociale : rendre plus attrayants vos métiers
Il est important que les entreprises aient des valeurs comme celles du DD.
Témoignage de plusieurs chefs d'entreprises : de plus en plus, les jeunes recrutés souhaitent connaître la position de l'entreprise sur le DD.
En outre, si le DD fait partie de leur éducation, comme je vous l'ai dit, cette tendance ira en grandissant.
Vous avez compris que les entreprises ont pour moi un rôle fondamental à jouer pour apporter des réponses aux défis de société soulevés par le DD.

Je vais donc suivre avec attention vos travaux.
Il sera intéressant pour moi d'avoir une évolution chiffrée de vos résultats.

Je m'engage de mon côté à ce que l'ANIA puisse bénéficier du soutien des pouvoirs publics dans les actions présentées.
Je vais mobiliser à cette attention différents services, ceux du MEDD ou encore l'ADEME ou la MIES.


Merci de votre attention

(Source http://www.environnement.gouv.fr, le 24 octobre 2003)

Rechercher