Déclaration de M. Jacques Barrot, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, sur l'esprit militant des parlementaires UMP et sur leurs diverses sensibilités, Villepinte le 28 novembre 2003. | vie-publique.fr | Discours publics

[ Publicité ]

Déclaration de M. Jacques Barrot, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, sur l'esprit militant des parlementaires UMP et sur leurs diverses sensibilités, Villepinte le 28 novembre 2003.

Personnalité, fonction : BARROT Jacques.

FRANCE. UMP, président du groupe parlementaire à l'Assemblée nationale;FRANCE. UMP, membre du comité politique

Circonstances : Conseil national de l'UMP à Villepinte (Seine-Saint-Denis), le 28 novembre 2003

ti : Je voudrais rassurer notre ami, les parlementaires sont là et nombreux. Ils sont là aussi pour écouter les militants et je pense qu'ils ont également l'âme militante. Si vous pensez que de temps en temps il faut leur faire des reproches, faites-les leurs, mais je peux quand même témoigner de l'esprit militant de nos parlementaires et en particulier de nos 364 députés.

Vous me permettrez de dire, au nom peut-être du groupe mais des 140 nouveaux députés, qu'il y a quand même un esprit UMP qui se développe et dont chaque jour nous découvrons les bénéfices.

D'abord, c'est plus de démocratie en réalité de vivre tous ensemble, sans se cloisonner, cela nous permet de nous confronter beaucoup plus directement. Attention à ne pas nous enfermer à nouveau dans des cloisonnements qui nuisent à cette démocratie ouverte dont nous avons un bel exemple ce matin. Plus de démocratie, plus de maturité et je le constate tous les jours au groupe, chacun gardant sa liberté de jugement sur les différents sujets.

Daniel GUARRIGUE le rappelait tout à l'heure, plutôt que d'aller demander à la faction, ou la chapelle à laquelle on appartient, ce qu'il faut penser d'un problème, le fait de vivre tous ensemble et le fait de ne pas être cloisonnés, permet à chacun de se prononcer en son âme et conscience de manière souvent différente.

Il n'y a pas en effet des blocs, il peut y avoir une sensibilité plus ou moins européenne, mariée à une sensibilité plus ou moins libérale, et c'est ce qui fait un peu la qualité de nos engagements. Nous nous prononçons en notre âme et conscience, sur des sujets différents et souvent de manière différente.

Enfin, et j'insiste sur ce point, vivre ensemble c'est agir ensemble. N'oublions jamais le grand message des électeurs. Ils veulent que la politique soit efficace. Cela ne veut pas dire qu'il faille être monolithique, mais quand le moment de l'action a sonné, il faut alors tous se retrouver.

Méfions-nous, à vouloir trop reconstituer en effet, comme le disait Pierre MEHAIGNERIE, des ensembles, qui ont correspondu à un moment de notre histoire personnelle et collective, on risque de manquer les rendez-vous de l'avenir, des rendez-vous d'action.

Il nous faut du jeu collectif, c'est là que nous gagnerons pour la France et pour nous-mêmes, des grands succès, par cette action collective.

Je respecte beaucoup les sensibilités qui composent notre groupe, mais je ne suis jamais aussi heureux que quand ces sensibilités, toutes ensemble, débattent et que chacun avec sa liberté personnelle apporte sa part au débat.

Pour les militants c'est la même chose. Chacune et chacun d'entre vous doit se souvenir que l'UMP c'est une exigence de respect de l'autre et une exigence de débat sans barrières.


Merci.


(source http://www.u-m-p.org, le 10 décembre 2003)

Rechercher